samedi, 01 décembre 2012

Traverser le lac

TDG du 28 novembre 2012

"Le Conseil d’Etat appelle le Grand Conseil à ne valider que partiellement l’initiative populaire de l’UDC demandant une liaison sous-lacustre au niveau du centre-ville. Il estime en effet que l’exécutabilité du texte est problématique, «car le délai de réalisation n’est pas réaliste». Si le Parlement suit cet avis, le texte soumis au peuple serait expurgé des mesures précises de construction."


et encore...

"Le projet de traversée de l’UDC serait en décalage complet avec la politique menée depuis dix ans."

Mais de quelle politique parle-t'on ?

De la MOB2030_doc-basse-def.jpgdissuasion systématique des transports individuels au profit de transports collectifs déjà bondés et tellement controversés qu'ils couteront vraisemblablement sa place à Mme Künzler malgré son envie de rempiler.

De la vision étriquée de quelques allumés écolos qui refusent de voir les tendances des sociétés actuelles et plus particulièrement le besoin de plus en plus exprimé de pouvoir vivre sa vie d'individus sans devoir se conformer aux moules.

Du mépris pour les choix constitutionnels confirmés de garantir la liberté individuelle du choix du mode de transport ? Du mépris tout court de la volonté populaire en règle générale.

Un conseiller d'Etat semble oublier qu'il n'est là que pour exécuter la volonté du peuple, via le parlement. En se prenant pour des rois, ils finissent comme eux.

Je m'inquiète de la vision étriquée de nos élus. Mais ils ne prennent pas trop de risques puisque trois conseillers d'Etat quittent le collège et Mmes Rochat et Künzler ont peu de chance d'être réélues. Il ne restera donc plus que MM. Maudet et Longchamp qui semblent peu concernés par les problèmes de mobilités.

Ce d'autant plus qu'il y aura pléthore de candidats...

On parie que ceux qui suivront la ligne actuelle du CE ne passeront pas le premier tour ?!

18:51 Publié dans Genève, mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Écrire un commentaire