lundi, 11 mars 2013

Les TPG de Madame Künzler

Je publie ici ma chronique mobilité du 8 mars


Grosse surprise pour tout le monde ce 3 mars qui valide lʼinitiative de lʼAVIVO et surtout de
Christian Grobet qui est toujours là, dévoué de la fonction publique, pour dʼaucuns,
emmerdeur de service pour dʼautres.


De façon bien inélégante, la ministre en charge de la mobilité à Genève sʼen prend à la
direction des TPG.


En tant que représentant des taxis genevois, jʼai pu vérifier quʼil nʼy avait pas vraiment de
pilote dans lʼavion et que les différents chefs et autres responsables des services en
faisaient largement à leur guise.

 

Ce qui manque cruellement à Mme Künzler, ce nʼest pas un programme ou une vision,
mais le leadership nécessaire pour organiser ses troupes, lʼesprit de synthèse qui donne
de la cohérence à un programme et surtout le charisme qui permettrait le rassemblement
des fronts opposés que sont les défenseurs de la mobilité douce contre les résistants de
la bagnole.


Non Madame Künzler, vous êtes bien la seule responsable des conséquences de cette
votation. Cʼest pour assumer ces responsabilités que vous avez été élue et cʼest à cause
de celles-ci que vous ne serez probablement pas reconduite en octobre.


Pas plus que votre co-listier dʼailleurs qui, malgré son ambition dévorante, nʼa pas montré
beaucoup de qualités de collégialité.

 

Les candidats compétents ne manqueront pas et la population a clairement signifié son
ras-le-bol, même si les conséquences risquent dʼêtre plus graves quʼils ne lʼimaginaient.

topelement.jpeg

13:29 Publié dans Genève, mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Écrire un commentaire