jeudi, 19 mai 2016

Sites propres pour les trams ?

Je republie ici un vieux billet de juin 2013 qui me semble parfaitement à propos avec l'initiative des Verts pour prioriser les TPG soumis au souverain le 5 juin 2016.


Ainsi donc, comme le soulignait Madame Künzler lors de l'émission Forum du 20 juin, il faudrait mettre les transports publics en site propre partout où c'est possible ?

Elle prenait l'exemple de villes où l'encouragement aux transports publics est un succès. Parmi elles, Zürich.

3509015595.jpgVoies tram 2 ZH.jpgEt bien figurez-vous qu'à Zürich il n'y a pour ainsi dire pas de site propre. Au contraire, les voies de trams sont délimitées par des lignes blanches non continues qui permettent aux automobilistes de dépasser voire même de faire un tour sur route.

 

Voilà qui tranche sérieusement avec les obstacles physiques que le DIME et la DGM installent partout pour dégoûter les automobilistes.

Les feux aussi sont minimalistes et seulement aux carrefours indispensables. Ainsi pouvons-nous observer, avec fascination et une certaine nostalgie, une guérite pour le gendarme qui fait la circulation au bâton, à l'heure de pointe et en plein centre de la ville, juste de l'autre côté du pont qui vient de la gare centrale.

C'est un peu notre place Bel-Air.

Place centrale ZH.JPG

Alors oui, nous avons à apprendre de nos voisins. Ou plutôt à désapprendre !

16:18 Publié dans Genève, mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | |

Commentaires

Pour une fois qu'un personnage politique genevois prend une ville de Suisse allemande pour modèle, il se trompe. Il devait donc s'agir d'un lapsus ou d'une simple bourde, comme on en fait tous les jours dans notre bonne ville. D'ailleurs ce n'est jamais vers le Nord que les yeux de nos édiles se tournent lorsqu'ils sont à court d'inspiration.

Écrit par : Mère-Grand | jeudi, 27 juin 2013

Répondre à ce commentaire

La preuve qu'elle ne voyage même pas en Suisse ... HA HA HA !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | jeudi, 27 juin 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire