vendredi, 21 juin 2013

Priorisation systématique des transports publics

191610_d1a586f0.jpgN'ayant pas réussi à mettre fin à la guerre des transports dans notre canton, Mme Künzler tente la fuite en avant pour sauver sa candidature au CE en jetant de l'huile sur le feu.
Nous avons pu observer ce que la politique de priorisation des transports publics a provoqué dans notre ville. En bloquant les transports individuels (TI), c'est tout le réseau qui est paralysé.


Tous les exemples de villes qui ont réussi leur réforme en matière de mobilité se caractérisent par des axes roulants avec ondes vertes et périphériques pour les TI. Juste l'inverse du programme des Verts qui, par leur vision étriquée et intégriste, se tirent une balle dans le pied et contribuent à augmenter la pollution par la brimade systématique des automobilistes.


Cette attitude est parfaitement irresponsable et dénuée de sens à l'heure on l'on envisage le développement du Grand Genève qui prévoit une augmentation des TI d'environ 20 % d'ici 2030. A moins que, comme nous l'avons vu avec le refus de la rénovation de l'aéroport, le but des Verts soit de promouvoir la décroissance. Ce qui ne serait pas moins irresponsable, mais au moins cohérent.


Mme Künzler, qui s'exprimait hier soir à Forum répondant au journaliste, affirmait que la traversée du lac était bien prévue dans le projet Mobilités 2030. Elle se garde bien de rappeler que le financement de la Confédération n'a pas été validé et que ce n'est pas avant l'horizon 2050, au mieux, que nous verrons le début des travaux de cet ouvrage.

Et surtout pas un mot sur la traversée de la rade qui permettrait enfin de garantir le service minimal pour atteindre l'objectif louable de vider le noyau de la cité des véhicules parasitaires et enfin créer les zones de confort justement réclamées par les adeptes de la mobilité douce.


14:13 Publié dans Genève, mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | |

lundi, 10 juin 2013

Chronique mobilité de la TDG

images.jpgExcellente chronique dans la TDG d'aujourd'hui, 10 juin 2013, écrite par Nathalie Hardyn, Présidente du Groupe transport et économie (GTE).

Excellente pour plusieurs raisons:

D'abord elle parle clair, ce n'est pas de la langue de bois. Ensuite elle a suivi avec sérieux l'évolution du dossier Mobilités 2030, le rapport de base initial de 65 pages et la version remaniée.

Elle tient un discours modéré qui contraste fort avec les intégristes de la mobilité douce. Ainsi elle concède volontiers que le centre doit être évacué de la circulation parasitaire, mais elle rappelle très justement que ce concept n'est réaliste qu'avec le financement de la traversée du lac. Or celle-ci est sérieusement compromise. Du moins à l'horizon 2030.

Ainsi, mine de rien, elle nous explique que la vision du Conseil d'Etat n'est qu'une vision. Et elle veillera à ce que l'économie de notre canton ne subisse pas les velléités de certains à vouloir anticiper l'évacuation des transports individuels sans offrir d'alternative.

Par le travail du GTE et d'autres, le rapport Mobilités 2030 a été expurgé de tous discours anti croissance et tous les modes de transports ont trouvé une place respectable.

Je regrette une seule chose, mais je ne puis lui en tenir rigueur. Son rôle est de rappeler que le transport est directement lié à l'économie. Elle n'a pas parlé de la traversée de la rade.Tunnel quai Wilson.JPG

Or, c'est justement ce dont nous avons impérativement besoin et tout de suite pour implémenter les bonnes projections du rapport Mobilités 2030. A défaut, tout ce travail ne serait que du vent.

L'opportunité se présente justement puisque l'initiative de l'UDC pour une liaison entre le port Noir et l'avenue de France a été finalement acceptée par le parlement. Nous voterons avant 2015 et la réalisation devra se faire dans les 6 ans.

Enfin du dynamisme ! Et n'allez pas nous refaire le coup du manque de financement. Nous avons vu ce que les politiques d'austérité ont provoqué en Europe et nous savons aujourd'hui que la projection des économistes était erronée.

19:58 Publié dans Genève, mobilité, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |