mardi, 02 août 2016

SlowUp, lost and furious

IMG_2310.jpgJe travaillais ce dimanche, ou du moins j'ai essayé tant bien que mal d'aller chercher, ou déposer, des clients à des endroits improbables et largement interdits à la circulation motorisée car ce dimanche était une journée spéciale.

C'était la messe des verts nuisants.


Le SlowUp est une manifestation qui se tient presque chaque mois quelque part en Suisse et ferme à la circulation une trentaine de kilomètres de routes avec plusieurs bataillions des forces de l'ordre et de la protection civile bien déterminés à faire respecter le dispositif.

Je n'ose imaginer le coût d'une telle opération qui se veut avant tout promotionnelle d'un segment exploitable du tourisme mais qui est de fait l'occasion de s'afficher membre du club et faire la nique aux bagnolards, ces enfoirés qui nous pourrissent la vie et détruisent la planète. Une espèce de Critical Mass officielle.

C'est ainsi que j'ai obtenu la promesse d'être dénoncé à deux reprises. D'abord lorsque j'ai "forcé" le barrage pour déposer ma cliente, endimanchée et sur talons hauts, qui refusait de marcher deux cent mètres sous la pluie pour rentrer chez elle, puis lorsqu'un de ces réservistes m'a demandé à quelle vitesse je roulais.

C'est alors que j'ai reçu un appel pour Vésenaz. Un couple frigorifié, avec un bébé, qui a dû se résigner à laisser leurs bécanes quelque part pour rentrer en taxi, surpris par une pluie persistante. Ils se souviendront de cette journée car la course leur a coûté la modique somme de 85.- au lieu des 30.- que le trajet aurait requis.

Et oui, car pour aller de Vésenaz aux Eaux-Vives, nous avons été redirigés sur la Pallanterie, puis Compois et la route de Jussy, Thônex et la route de Malagnou. Chaque petit chemin de campagne bien gardé par un ou deux hommes en uniforme et une barrière. Le quai de Cologny et la route de la Capite étaient inaccessibles.

C'est ainsi qu'une manifestation bon enfant de sortie en famille a tourné au cauchemar. La file d'attente s'étendait sur toute la longueur de l'avenue de Tronchet, les pauvres touristes qui arrivaient d'Evian ou de Thonon étaient perdus et furieux.

Cette anecdote illustre à merveille les dérives des bien pensants et la parfaite contradiction dans le message véhiculé. Non seulement la pollution est décuplée par ces véhicules détournés, mais l'incompréhension et la fureur des automobilistes les confirme dans leur opposition de principe lors des divers scrutins avec le renforcement des fronts dans la guerre des transports, devenue caricaturale dans notre canton.

 

11:55 Publié dans Genève, Humour, mobilité, Politique, taxis, transports | Lien permanent | Commentaires (90) | |  Facebook | |

Commentaires

Un peu comme quand les taxis nous font une grève ou un cortège... comme ça vous pouvez constater par vous-même comme c'est embêtant.

Écrit par : Yves | mardi, 02 août 2016

Répondre à ce commentaire

Sauf que...
Lorsque les taxis se résignent à manifester, c'est vraiment en désespoir de cause lorsque l'Etat de droit est devenu un concept creux qui n'évoque plus qu'un vague souvenir.
J'en débats volontiers avec vous Yves, mais vous trouverez suffisamment d'informations dans mes billets précédents, et ceux de mon blog Post Tenebras Lux, pour comprendre à quel point nos autorités sont inféodées aux véritables puissants de ce monde qui ne représentent pourtant qu'un petit pourcent de la population.
Ce qui est préoccupant, c'est que ces marionnettes ont bel et bien été mises en place par la masse des électeurs. Ils reflètent donc la volonté populaire qui semble se satisfaire de la situation.

Écrit par : PIerre Jenni | mardi, 02 août 2016

Répondre à ce commentaire

Beaucoup de bruit pour un événement ponctuel.
Si on parle des rallyes, des courses de côtes, (etc..) c'est beaucoup de tronçons bloqués à la circulation.
Les manifestations diverses font parties de la société, et il est heureux que cela existe.

Vous devriez plutôt vous méfier de l'avancée spectaculaire des voitures sans conducteurs. Je n'imagine pas Mr tout le monde en acheté une bientôt, mais je l'imagine pour des services de transports en ville et en périphérie.

Écrit par : motus | mardi, 02 août 2016

Répondre à ce commentaire

Beaucoup de bruit Motus ? Je ne savais pas que ma voix avait autant de portée.
Non, juste un anecdote presque amusante qui ne mange pas de pain et qui en dit long sur nos sociétés.

Écrit par : PIerre Jenni | mardi, 02 août 2016

Répondre à ce commentaire

A mourir de rire de s'en prendre au slow up alors que les taxis nous font c... depuis des mois, bloquent les routes, squattent les couloirs de bus et arnaquent les clients étrangers. Dernière en date, un chauffeur qui refuse de charger une vieille dame à l'aéroport le soir sous prétexte que celle-ci ne va qu'au grand Saconnex. et ça sous mes yeux. Je les dénoncé illico à la brigade du trafic. Il va s'en rappeler. Faites le ménage devant votre porte Jenni au lieu de vous en prendre à ceux qui veulent changer la planète. Quant à forcer votre chemin, c'est irresponsable,ça donne une idée du petit facho que vous êtes. Si vous vous avisez de faucher quelqu'un j'irai témoigner, soyez en sûr et ce n'est pas seulement votre bleu que vous allez perdre.

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | mercredi, 03 août 2016

Répondre à ce commentaire

Que du bonheur Anastase. Presque à chaque mot on se fait une idée du bonhomme et on se marre. Merci pour cette bonne tranche de rigolade. Et au plaisir de vous relire encore souvent, c'est trop bon !

Écrit par : PIerre Jenni | mercredi, 03 août 2016

Répondre à ce commentaire

Que du bonheur ...
J'aime l'idée d'un blog comme celui d'une société dans laquelle les individus communiquent (un peu comme à table à la maison quoi ...) afin d'échanger et de s'enrichir.
Nous sommes tous piétons, vélocipèdes, usagers des TPG ou d'un taxi et allons avec joie et bonne humeur à une manifestation. De droite ou de gauche, de face ou de cul, nous avons nos bonnes et mauvaises nuits. L’idée est juste de ne pas ramener tout cela au bureau le matin.
Ce qui est totalement insupportable c'est d'être pris en otage: par une grève d'avion, un défilé de taxis ou de cyclistes tellement cons qu'ils en écrivent des insultes à chaque ligne sans même s'en rendre compte.
La liberté des uns s'arrête au vomi des autres ... Quelle belle société laissons-nous donc à nos enfants.
Conducteur de 4x4 polluant et hurlant volontiers (juste pour moi-même évidement) sur le vélocipèdes qui brûlent les feux ou passent allègrement du trottoir à la route, je suis fier de ton forçage de barrage Pierre car pour répondre à Anastase, si cela avait été votre maman ou grand-mère dans le taxi, vous auriez moins pédalé pour écrire ainsi vos frustrations.
Que du bonheur !

Écrit par : Gielsdorf | jeudi, 04 août 2016

Répondre à ce commentaire

Bien vu Gielsdorf. Anastase est un cas un peu à part. Si j'ai bien compris le bonhomme c'est un gauchiste de Carouge qui n'aura jamais assez de venin à distiller. Mais il en devient presque attachant, je me surprends souvent à éprouver de la compassion pour lui.
Je dois avouer que j'ai un peu perdu l'envie de m'exprimer sur les blogs. Pour plusieurs raisons.
D'abord parce que ça dérive vite et parfois assez grave. Presque toujours sur des questions liées à l'islam. Faut dire que Corto y est pour beaucoup. C'est son obsession.
Ensuite parce que le niveau de la discussion reste souvent au stade des coups de gueule et des insultes comme l'illustre bien Anastase.
Mais surtout parce que je trouve la démarche éminemment narcissique. Pour s'exprimer ici, il faut avoir quelque chose à dire et y croire. Or, plus j'avance, plus mes certitudes s'estompent. Je réalise que ce n'est qu'une question de choix personnels qui se valent plus ou moins et qui correspondent à ce dont à besoin celui qui les fait.

Je me suis donc résigné à limiter mes interventions à des prises de parole ponctuelles ou des anecdotes révélatrices comme sur ce dernier billet.

Je serais évidemment ravi de prolonger la discussion, mais il semble que ce sujet n'éveille pas trop l'intérêt. Ce sera pour une prochaine fois.

Merci pour ton intervention.

Écrit par : PIerre Jenni | jeudi, 04 août 2016

Répondre à ce commentaire

Je te félicite pour ton billet alors ... une belle anecdote!
La politique, les dérives ... C'est ça qui intéresse le peuple ... La rubrique chien écrasé (nu sous un imper rouge évidement) devant la Migros à l'heure de l'ouverture des écoles! Les vrais problèmes de la vie quoi!
Question du jour donc: Peut-on se "toucher" sur la banquette arrière d'un taxi (pris dans un embouteillage naturellement) lorsqu'une blonde à forte poitrine et aux yeux bleus est assise à côté de soi? Il est bien évidement tenu compte que le taxi n'est pas un Uber-pop qui embarque pubiquement (pardon, publiquement) d'autres passagères au passage!
Une superbe journée.
M.

Écrit par : Gielsdorf | jeudi, 04 août 2016

Répondre à ce commentaire

Je t'encourage à lire mon polar "Hey, taxi !"
https://www.societedesecrivains.com/hey-taxi.html/
Tu y découvriras qu'on y fait bien plus que se toucher. Le taxi est un véritable laboratoire. Un condensé de l'humain, presque une caricature.

Écrit par : PIerre Jenni | jeudi, 04 août 2016

Répondre à ce commentaire

quelqu'un qui fonce dans la foule parce qu'il est en retard,ça a un nom : Cela s'appelle un givré. Quelqu'un qui prend le risque de blesser quelqu'un parce qu'il va prendre 10 minutes de retard, cela s'appelle un psychopathe. Vous êtes la preuve vivante que la voiture rend fou ou très con. Dans votre cas c'est les deux. Le petit beauf qui fait sa crise genre MCG et qui dégueule sur les écolos, comme caricature vous faites pas mal.Mais je vois que vous êtes bien accompagné sur ce blog.
Quant au philosophe Gieldsdorf, ma maman prend le bus, à son âge on se méfie des arnaqueurs et des chauffards dégoulinants.

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | jeudi, 04 août 2016

Répondre à ce commentaire

Comment un taxi peut-il être contre le Slow-up ? C'est ce que j'appelerais une pensée à courte vue, car si on arrive à diminuer le nombre de bagnole en ville, après-tout, les taxis seraient les grands gagnants : circulation plus fluide, priorité aux taxis et transports en commun, augmentation du nombre de courses, j'en passe et des meilleurs. Et je parle en connaissance de cause puisque moi-même ex-chauffeur de taxi dans une grande ville nord-américaine qui a su faire le choix d'une centre ville limité aux véhicules privés. Croyez moi, vous auriez tout a y gagner.
Alors ce coup de gueule contre le Slow-up pour quelques heures par mois...franchement, vous pourriez peut-être revoir votre raisonnement...

Écrit par : pierrot | vendredi, 05 août 2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire pierrot.
Indépendamment des intérêts personnels que pourrait tirer un chauffeur de taxi d'une diminution de la circulation individuelle motorisée qui me semblent bien réducteurs et égoïstes, je partage complètement l'idée de dégager les centres urbains du trafic parasitaire.
Mon anecdote ne visait qu'un seul but qui semble vous avoir échappé et qui est résumé dans la dernière phrase de mon billet.
Si nous voulons accélérer la mue et permettre d'amener la campagne en ville et optimiser la qualité de vie en milieu urbain, il faudrait cesser d'alimenter la guerre par des actions aussi stupides qui ne servent qu'à se conforter de faire partie du bon groupe.
Je suis un cycliste confirmé. Je fais pratiquement tous mes déplacements à vélo et je me réjouis de voir nos villes dégorgées. J'aurais honte de participer à un slowUp qui ne fait qu'augmenter le nombre et justifier ceux qui s'éclatent avec fast and furious.
Mais ce n'est pas tant la manifestation en tant que tel que je dénonce car elle n'est pas toujours aussi mal organisée qu'à Genève. C'est la motivation sous-jacente, cette attitude des bien-pensants qui ne semblent pas réaliser que, par leur comportement, ils repoussent au loin leurs aspirations les plus profondes.
Le meilleur exemple est pour moi le refus de la traversée de la rade qui aurait enfin permis de dégager l'hypercentre du trafic motorisé. Les Verts se sont tirés un auto-goal magistral car durant les vingts ans à venir il faudra permettre une fluidité si importante sur le U lacustre que cette route deviendra une véritable autoroute qui vient lécher le coeur de la cité.

Écrit par : PIerre Jenni | vendredi, 05 août 2016

Répondre à ce commentaire

En tout cas si vous conduisez comme vous écrivez, il y a de quoi se faire du souci !
j'ai feuilleté votre objet littéraire et j'en conclus que votre style serait meilleur si vous enleviez vos moufles.

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | vendredi, 05 août 2016

Répondre à ce commentaire

Et moi qui me croyais habile au clavier...
Avec trois frappes secondes à dix doigts et sans correcteur je dois être dans une bonne moyenne.
Pour le style, je suis incapable de me situer. Hey taxi ! n'a pas de vocation particulière si ce n'est de distraire sans superficialité.
Essayez peut-être "Provocations", ce genre de littérature devrait mieux vous convenir Anastase.
https://www.payot.ch/Detail/provocations-pierre_jenni-9782748384161
Merci d'avoir poussé la curiosité jusque là.

Écrit par : PIerre Jenni | vendredi, 05 août 2016

Répondre à ce commentaire

Maintenant pour ce qui est de la conduite, avec plus de quarante années au volant, je dois faire partie des bons.
Mais là où vous allez vraiment prendre peur c'est lorsque vous réaliserez que j'ai participé à des courses de pocket bike avec Lüthi et Aegerter lors du championnat suisse, avec quelques podiums à la clé. http://www.pocketbike.ch/Index/imaphoto/images7/seniodm1.html
Je suis donc ce qu'on peut considérer comme un chauffeur débrouillard, pour le plus grand bonheur de mes clients.

Écrit par : PIerre Jenni | vendredi, 05 août 2016

Répondre à ce commentaire

Je ne connaissais pas le pocket bike mais ça a vraiment l'air d'un sport de cons. ca vous va comme un gant. Vous taper les couilles en prenant une position de grenouille ça doit être très gratifiant. Bravo et des podiums en plus !!! quant à votre style de conduite, je considère (comme l'ensemble de la profession) que vous êtes d'avantage un chauffard de l'embrouille qui plume ses clients. un type qui force son chemin en risquant de blesser des cyclistes, des gens pacifiques et qui s'en vante est un danger public.

Vous savez comment certains de vos collègues vous surnomment ? "Pierre qui roule n'écrase pas seulement la mousse".

Écrit par : Anastase | samedi, 06 août 2016

Répondre à ce commentaire

Saviez-vous Anastase qu'à part Aegerter et Lüthi qui font fort en moto 2, Rossi a aussi commencé sa carrière sur des pocket bikes ?
Vous dégainez un peu trop vite et tirez sur tout ce qui bouge, attention aux rebonds et autres ricochets qui risquent bien de vous revenir en plein avec effet boomerang.

Écrit par : PIerre Jenni | samedi, 06 août 2016

Répondre à ce commentaire

"avec plus de quarante années au volant,"
Et jamais un accident ou un accrochage? Même sans être responsable?

Écrit par : Charles | samedi, 06 août 2016

Répondre à ce commentaire

Pour être tout à fait honnête, j'ai eu un accident à 18 ans. Mon manque d'expérience en aquaplaning.
Sinon, presque rien si ce n'est quelques touchettes d'inattention et en principe non fautives.

Écrit par : PIerre Jenni | dimanche, 07 août 2016

Répondre à ce commentaire

C'est ça Jenni, vous nous dites que vous aimez ce qui pue et qui fait du bruit ? ça on savait déjà. Essayez le lancer de nain, c'est un truc qui pourrait vous intéresser aussi.

Ah oui j'oubliais le la formule "en principe non fautives", c'est chaque fois que vous êtes rentré dans une bagnole qui selon vous gênait votre passage ?

En plus gardez vos menaces à deux balles. Je le les mets au niveau de mon pot d'échappement.

Écrit par : Anastase de Saint-Senestre | dimanche, 07 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ah parce que, vous aussi, vous avez un de ces engins qui pollue ?

Écrit par : PIerre Jenni | dimanche, 07 août 2016

Répondre à ce commentaire

Juste une petite question ...

Les taxis ont-ils le droit de refuser une course ou de rediriger un appel au services de secours ? Par exemple, au service de secours de Slowup ?

Par exemple, si vous avez connaissance que le client qui appelle est ivre, ou perd du sang ou des eaux, ou a déjà un bébé, ou appelle depuis un surplomb sur le Cervin, ou depuis un bâteau qui flotte très bien sur le lac ?

D'ailleurs, n'enregistrez vous pas les appels que vous recevez, pour la qualité du service, et pour prouver que vous avez de très bonnes raisons de ne pas prendre une course, si un client viendrait à se plaindre, pour autre chose que le prix de la course ?

Enfin, est-ce que les courses de taxis sont remboursées par le TCS, ou une RC, ou une assurance ménage ?

Écrit par : Chuck Jones | lundi, 08 août 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Chuck, et merci pour votre question qui me rappelle quelques aventures au long de ma carrière de chauffeur de taxi.
Notamment cette traversée en pleine nuit de la ville, grillant tous les feux pour arriver à la clinique avant que le bébé naisse à mon bord. Ou cette femme assise sur le trottoir, le bébé par terre devant elle et le mari horrifié à deux mètres de la scène.
Alors oui, parfois, il s'agit d'appeler le bon service car un taxi n'est pas toujours la bonne option.
Pour ce qui concerne la loi, si nous sommes obligés d'accepter toutes les courses, certaines dispositions du règlement comme l'article 47 al. 4 permettent des dérogations :
"Les chauffeurs de taxis peuvent refuser de transporter des personnes, des animaux ou des biens qui pourraient mettre le chauffeur ou son véhicule en péril. Il en va de même en cas d'impécuniosité manifeste d'un client."

Si les assurances sont évidemment réticentes à rembourser les courses de taxi, certains clients demandent une quittance à cet effet et obtiennent parfois des indemnités. Notamment en cas d'incapacité manifeste de se déplacer autrement qu'en taxi.

Mais j'ai peut-être pris votre commentaire au premier degré, car, connaissant un peu le bonhomme, j'imagine que vous provoquiez la moindre. Ou bien ?

Écrit par : PIerre Jenni | lundi, 08 août 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Pierre!

De la provocation ? Ma foi (la bonne!), ... dans un certain sens, ... oui. Mais pas seulement. Plutôt de la curiosité provocative.

Dans ce monde bipolaire, des questions bien contrastées pour obtenir des réponses bien contrastées, comme des tirs de penalties dans un but de footblog bien large et sans gardien, pour marquer des buts bien francs!

Après, si les gentils footblogueurs s'enferment à double tour dans leur prison rhétorique et ne se laissent comme possibilité que de viser toujours le même poteau pour épater la gallerie, c'est leur affaire.

Par contre, faut pas faire rouler le ballon. Ca manque de style et c'est se moquer du public qui paye très cher pour voir des beaux buts. Là, le but est refusé, et le footblogueur doit retirer le penalty. Mais avec une pénalité, dans un but moitié moins large. Et s'il fait encore rouler le ballon, on recommence, dans un but encore plus petit, moitié moins large que lors du précédent tir.

Donc, comme vous pouvez vous-même le contaster, tout ça c'est vraiment très inoffensif. D'ailleurs, y'a vraiment très peu de blessures physiques. Par contre, les blessures morales, je dis pas. Y'a toujours le risque de tirer à coté des buts, ou de rater le ballon, et même carrément de s'encoubler ou de riper et se casser la figure. Dur dur pour l'amour-propre. Qui a dit que le footblog était sans risques ?

Bonne soirée!

Écrit par : Chuck Jones | lundi, 08 août 2016

Répondre à ce commentaire

Footblog, ça sonne plutôt bien et je suis un adepte de la provocation.
D'ailleurs, le premier ouvrage que j'ai publié s'appelle ainsi. Cette compilation de correspondance avec un ami bouddhiste invétéré est comme un match de boxe avec les mots.
https://www.publibook.com/provocations.html/

Écrit par : PIerre Jenni | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Pour un chauffeur de taxi, vous tombez bien trop facilement dans les bouchons !! Au lieu de passer votre temps à poster vos coups de gueules dans les blogs, vous seriez mieux inspiré de vous informer sur la circulation, en professionnel, pour éviter à vos clients de payer vos détours !

Écrit par : Marc Valiant | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

J'essaie désespérément de comprendre votre commentaire Marc. En ce qui concerne les blogs, il me semble qu'ils sont justement là pour parler de tout ce dont la presse "officielle" ne fait pas mention et ce sont souvent des coups de gueule, ne vous en déplaise.
Maintenant, pour ce qui est de la circulation, à part cet évènement dont je parle ici et qui a pris au dépourvu tous les conducteurs qui se trouvaient sur la rive gauche, je ne vois vraiment pas à quoi vous faites référence.

Écrit par : PIerre Jenni | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Wow! Monsieur Jenni, vous vous détestez cordialement, intellectuellement parlant.
J'ai lu les premières pages de votre "dialoque". Assez effarant de mon point de vue. Il y a des termes qui me font rire sous les doigts de votre comparse: "véritable nature de la réalité", "foi dans la réalité sensorielle", "le but ultime", etc. En fait c'est triste à pleurer comme toutes les superstitions qui permettent justement de s'échapper de la réalité (sans véritable et sans nature de celle-ci). L'une des propriétés du cerveau est d'inventer des mondes qui n'existent que dans celui-ci par un effort d'imagination et souvent sous l'influence de substances disons spéciales. Dans toute spiritualité il y a des principes dignes d'éloges, mais on peut craindre qu'ils restent au niveau des principes et qu'ils servent à masquer certaines contingences moins reluisantes. Faites ce que je dis, etc. Le bouddhisme asservit sous le prétexte de rendre libre.

"Il n'y a qu'une seule vertu, la justice ;
un seul devoir, de se rendre heureux ;"

Un des problème ce sont les gens suffisants.

*J'ai une confiance sans limites dans la vie* Chapeau! Tout simplement.

Écrit par : Charles | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Charles. Ce qui est intéressant dans ces échanges c'est que chacun ne voudrait pas changer une virgule à ses propos. Nous campons sur nos positions.
En publiant cette compilation, j'avais en tête l'idée que nous pourrions nous relire un jour, lorsque nous aurons acquis un peu plus de sagesse.
Je pars du principe que nous apprenons plus dans nos propres propos que dans ceux de l'autre. Pour autant que nous soyons capables de prendre un peu de distance ou de recul.
Merci pour votre curiosité.

Écrit par : PIerre Jenni | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Sans doute vous connaissez grâce à votre ami:
"Si beau qu'il soit à l'extérieur, un vase empli d'ordures est méprisé. Pourquoi le corps, ainsi rempli et répugnant par nature, n'est-il pas méprisé ?"
Voilà pour la "véritable nature de la réalité". En fait le bouddhisme ne vaut pas mieux que n'importe quelle religion. Enfumage de première.
Source:
http://www.nadoptepasunebouddhiste.com/tag/bouddhisme%20et%20femmes/
Aussi:
http://www.matierevolution.fr/spip.php?article1038

Ahah, l'ego masculin des bouddhistes! Ils connaissent le boomerang? Ils sont ni plus ni moins aliénés que les autres personnes religieuses. Et dire qu'ils ont besoin de ce genre de pensées - qui elles sont bien ordurières - pour étouffer le désir, ce mal qui engendre la souffrance. Incapable de comprendre que désir, souffrance, joies font partie de la vie. Bref ils refusent la vie.

La curiosité est indispensable pour apprendre toujours et finalement comprendre ou essayer de comprendre. Souvent je ne comprends pas et je me borne à constater. Pourquoi est-il si difficile d'apprendre à penser par soi-même? Les remises en question sont aussi difficiles. Et ne surviennent généralement que suite à un choc existentiel. Dissonance cognitive aussi. J'aurais bien lu la suite toujours par curiosité, mais pas au prix proposé qui me semble excessif, notamment vu la genèse de l'ouvrage.

Écrit par : Charles | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Charles,

- « Un des problème ce sont les gens suffisants. »

- « En fait le bouddhisme ne vaut pas mieux que n'importe quelle religion. Enfumage de première. »
- « ... bouddhistes! ... ils sont ni plus ni moins aliénés que les autres personnes religieuses. »

Mais, Monsieur Charles, _tout le monde_ croit en l'existence des "choses" qu'il n'a pas vues ... lui-même. Vous le premier.

Sinon, comment expliquez vous le besoin des hommes de raconter leur existence et leurs expériences, et celles des autres hommes ?


- « Et dire qu'ils ont besoin de ce genre de pensées - qui elles sont bien ordurières »
- « désir, souffrance, joies font partie de la vie. Bref ils refusent la vie. »

Etonnant qu'il reste encore des bouddhistes dans ce monde. S'ils "refusent la vie", vous croyez que c'est parce qu'ils "refusent" aussi ... la mort ?


- « La curiosité est indispensable pour apprendre toujours et finalement comprendre ou essayer de comprendre. »

Comprendre quoi, Monsieur Charles ?


- « Pourquoi est-il si difficile d'apprendre à penser par soi-même? »

Excellente question, Monsieur Charles, vraiment ... excellente! Et comment avez vous vous-même appris ... à penser par vous même ? Tout seul ? Par la force de votre _seule_ intelligence, et de vos _seules_ expériences vécues depuis votre naissance ?

Écrit par : Chuck Jones | mardi, 09 août 2016

Répondre à ce commentaire

Mdr j'adore :)

Écrit par : Patoucha | jeudi, 11 août 2016

1, 2, 5 meilleures photos :) Mais diable, pourquoi cette coupe de cheveux ? Changez de coiffeur! Lol

Écrit par : Patoucha | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

« Un des problème ce sont les gens suffisants. »
Hmmm, en fait, visiblement il existe aussi des gens très insuffisants. Qui sont incapables d'avoir un peu d'élévation, prenant tout au degré zéro. Mieux vaut désormais ignorer ce genre de PERSONNE. Ce n'est même plus de la provocation, mais de la bêtise. Rideau.

Écrit par : Charles | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Je vous trouve sévère Charles.
Le degré zéro implique une subtilité qui échappe au commun des mortels. Chuck pratique une forme d'humour et de dérision qui me parle.
Mais au fond je peine à comprendre l'animosité qui s'exprime souvent sur les blogs. Nous pouvons ne pas être d'accords, tous tant que nous sommes, mais pourquoi en vouloir à l'autre de penser différemment ? C'est justement le débat qui est intéressant et qui permet d'ajuster les diverses positions.

Écrit par : Pierre Jenni | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Dites-moi Patoucha, vous me verriez avec quelle genre de coupe ? Courts, longs, en brosse, genre footeux, la raie au milieu ou de côté, la nuque rasée, des mèches rebelles, de la couleur ?
Vous avez aiguisé ma curiosité.

Écrit par : Pierre Jenni | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Revenez à la 1, 2 et 5 - Cette coupe a ma préférence :)

Écrit par : Patoucha | mercredi, 10 août 2016

Monsieur Jenni,

"Je vous trouve sévère Charles."
Même pas. Disons que je ne connais que trop bien cette manière de faire: que des questions, jamais des réponses, ce qui est une façon comme une autre de se cacher, de vouloir remettre en question les autres, mais jamais soi-même. De jouer avec les mots sans raison, aux confins de la stupidité, comme dans l'exemple ci-dessus, d'où le degré zéro. Stupidité != subtilité.

Vous-même seriez bien en peine de m'expliquer quelles sont ses idées.

Contrairement à vous je pense qu'il n'y a aucun débat avec ce genre de PERSONNE, car pour qu'il y ait débat, il faut commencer par avoir un échange et non pas un roulement de questions. Un échange d'arguments est la base d'un débat. Ce que je lis ci-dessus n'est même plus de la provocation. Franchement, on dirait que certaines questions sont posées par une personnes limitée intellectuellement (toujours ce degré zéro).

"Mais au fond je peine à comprendre l'animosité qui s'exprime souvent sur les blogs."
Je devine que vous faites allusion à Chuck-Jones?!

"Nous pouvons ne pas être d'accords, tous tant que nous sommes, mais pourquoi en vouloir à l'autre de penser différemment ?"
Aucun problème, mais dites-moi donc ce qu'il "pense"?!
Est-il bouddhiste, par exemple? Pense-t-il que les femmes sont une urne remplie d'ordures?

"C'est justement le débat qui est intéressant et qui permet d'ajuster les diverses positions."
Sur ce point je suis d'accord avec vous à une condition: le respect, l'égalité et non le mépris et la volonté d'abaisser. Pour l'absence de "débat", voir ci-dessus.

A propos, en quoi avez-vous "ajusté" les positions après votre débat avec le rat, vu que vous écrivez que "chacun ne voudrait pas changer une virgule à ses propos. Nous campons sur nos positions." Faites ce que je dis, etc.?!

Relisez la réponse que Chuck Jones vous a faite: il avoue en toute lettres vouloir blesser. En bon bouddhiste, il veut comme le rat s'attaquer à votre égo alors que le sien est déjà démesuré. Rabaisser les autres, tout un programme.

Écrit par : Charles | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Oui, Chuck est assez hermétique mais j'aime assez ses énigmes qui dénotent d'un certain recul. Je ne le trouve pas trop agressif.

Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas encore la sagesse de remettre en question mes positions dans le dialogue avec le rat. Pire, nous continuons à nous agresser lorsque nous nous parlons, ce qui est devenu assez rare d'ailleurs et pour cause. C'est pourquoi je vous parle d'attendre un peu et je me relirai dans une dizaine d'années en espérant qu'alors j'éclaterai de rire.

Écrit par : Pierre Jenni | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ok Patoucha, donc pas court et nuque rasée, mais décoiffé. je voudrais pourtant attirer votre attention sur le fait que la "coupe" est la même sur 1, 2 et 5 que sur les autres.
Mon drame c'est que je me préfère comme sur la trois et il semble que je sois bien le seul.
Merci pour votre attention.

Écrit par : Pierre Jenni | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ben... Oui c'est la même et celle qui avantage le plus vos traits:) Il vaut mieux vous fier aux personnes désintéressées et esthètes dont je suis.... Et ce en toute modestie. Bonne journée!

Écrit par : Patoucha | jeudi, 11 août 2016

"Oui, Chuck est assez hermétique"
Bonjour l'euphémisme! Vous ne savez rien de lui, rien de ce qu'il pense.

" mais j'aime assez ses énigmes qui dénotent d'un certain recul."
énigmes? recul? Je vous reconnais un certains sens de l'humour.

"Je ne le trouve pas trop agressif."
Effectivement pas avec vous. Il a ses têtes de turc. Attention, les questions vont déferler: que vous ont fait les Turcs? Que leur reprochez-vous? Pourquoi réduisez-vous les Turcs à leur tête? Pourquoi pensez-vous que j'emploie des Turcs? Très, très subtil! Ou stupide?

Écrit par : Charles | mercredi, 10 août 2016

Répondre à ce commentaire

Intrigué par votre commentaire, j'ai été à la pêche pour tenter de mieux saisir la pensée de Chuck.
J'ai découvert une intervention très intéressante de sa part qui semble vous avoir échappé et qui en dit long sur le bonhomme. Je vous recommande de suivre les liens qu'il propose.
http://leblogdevincentstrohbach.blog.tdg.ch/archive/2016/07/21/a-devenir-fou-277744.html

Écrit par : Pierre Jenni | jeudi, 11 août 2016

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que fermer les routes crée des perturbations pour les riverains. L'exemple de la famille que vous citez est frappant. Mais tout est question de proportionnalité. Pour quelques personnes qui auront des difficultés ponctuelles, combien de milliers de personnes auront eu le plaisir de dévaler les quais sans voiture ?

C'est un peu mon crédo : je participe régulièrement à la Critical Mass que vous citez et mon message aux automobilistes est le suivant : "Tous les autres jours du mois, ce sont les voitures qui font des bouchons dans Genève. Pour une fois, c'est nous !".

Mais je peux pas vous en vouloir, quand on est prisonnier de son volant (et de sa manière de voir le monde passéiste), on ne peut pas comprendre que les bagnoles puisse être gênante.

Bonne journée

Écrit par : Yannick | vendredi, 12 août 2016

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre commentaire Yannick.
Contrairement à ce que vous pensez, je ne suis pas prisonnier d'un volant car j'utilise une voiture seulement à titre professionnel. Pour le reste je ne me déplace pour ainsi dire qu'à pied ou à vélo. J'ai un vélo couché, une bête urbaine et une trottinette avec des roues de vélo.
Vous parlez donc à un convaincu qui n'éprouve nullement le besoin de convertir le monde à son crédo.
La critical mass est une fête provocatrice. S'il n'y avait pas ce côté démonstratif genre "je te fais la nique, sale bagnolard", il n'y aurait pas grand monde pour y participer. C'est jouissif d'emmerder le monde gratuitement et c'est surtout rassurant de faire partie d'un club de gens qui pensent comme vous.
Je me considère comme un progressiste et je me réjouis du jour où nous disposerons de nouveaux moyens pour se déplacer individuellement sans générer de nuisances. Mon rêve c'est la chaise hélico de Spirou qui devrait bientôt devenir une réalité accessible avec les drônes.
Alors non, les bagnoles ne me gênent pas, je vis en parfaite harmonie avec elles et avec tous les autres usagers, car je suis tour à tour, piéton, cycliste, motard, automobiliste, roller-skater, trottinettiste, usager des transports publics et il m'arrive même de prendre de temps en temps un avion.
Je vous laisse donc avec votre religion à deux roues en espérant que vous comprendrez un jour à quel point les religions sont à la base des conflits les plus sanglants sur notre planète.

Écrit par : Pierre Jenni | vendredi, 12 août 2016

Répondre à ce commentaire

Cher Pierre,

J'ai en effet commis une faute réthorique. Il est absurde de vouloir mettre dos à dos usager de la mobilité douce et conducteurs de voiture : nous sommes tous amenés à être l'un ou l'autre à un moment de sa vie. Merci de m'y avoir rendu attentif.

Concernant la Critical Mass, il n'y a pas réellement de mot d'ordre ou d'organisateur : chacun y va pour des raisons qui lui sont propre. Certains par exemple se donnent de la peine pour tenter de laisser passer les bus ou les trams (j'en fait partie) et d'autres sont pour un blocage total (et aucun des deux point de vue à raison...). Donc votre analyse n'implique que vous.

Le fond de mon message était donc de dire que j'éprouvais de la compassion pour votre cliente qui a perdu du temps à cause du SlowUp mais, en regard de la proportionnalité, je trouve super qu'un événement comme le SlowUp soit organisé : Cela procure du plaisir à des dizaines de milliers de personnes. Et tant pis pour les quelques uns qui subissent de réels désagréments.

Ainsi je trouvais votre message très orienté anti-slow up d'ou ma réaction peut-être "clivante". Bonne journée à vous !

Écrit par : Yannick | samedi, 13 août 2016

Un petit mot au sujet de votre message aux automobilistes.
Pensez-vous vraiment qu'ils subissent de gaieté de coeur ces embouteillages et êtes-vous certains qu'ils disposent d'alternatives efficaces à leur moyen de locomotion ?
Je pense que vous vous fourvoyez largement. Chacun sait ce qui lui convient le mieux pour effectuer la tâche qu'il a choisie ou qu'il doit assumer.
En revanche, votre action mensuelle, qui ne vient qu'ajouter au chaos ambiant, est un geste politique gratuit qui réussit l'exploit sans cesse répété de marginaliser les cyclistes et les faire passer pour des allumés oisifs qui emmerdent le monde. Tout le contraire de ce que vous tentez d'obtenir par une sensibilisation extrêmement maladroite, provocatrice et parfaitement inefficace puisque vous vous mettez à dos la grande majorité de la population.

Écrit par : Pierre Jenni | vendredi, 12 août 2016

Répondre à ce commentaire

Cher Pierre,
La par contre je suis moins d'accord avec vous. Automobiliste n'est pas une fatalité, c'est un choix. Quand on décide d'habiter loin de tout transport public (par exemple en france) pour avoir son petit jardin bien à soi (par exemple une villa) on choisit aussi de consacrer sa vie à la conduite de la voiture. C'est un choix.

Donc ils ont bon dos les "j'ai pas le choix". C'est assez souvent faux, tant une voiture coûte cher à acheter, à entretenir et à nourrir on ne peux même pas dire que c'est le manque d'argent qui pousse les gens loin des centre ville (et des transports publics).

Chacun organise sa vie comme il veut, ça c'est sur. Mais certains choix font que vous ne pourrez pas vous passer de voiture.

J'habite dans la vielle ville par choix. Je n'ai pas de voiture par choix. Je paye en loyer tout ce que je ne paie pas en voiture et c'est mon choix ;).

Certains croient qu'ils peuvent avoir le beurre et l'argent du beurre : une maison à la campagne isolée et une voiture pour venir au centre ville quand ils veulent. Et bien non, à mon sens, cela ne doit pas être facilité par notre république. Vous choisissiez la campagne ? et bien restez-y ! (ou bien en tout cas laissez-y votre voiture...). La conséquence s'appelle pour moi parking d'échange, mais à Genève c'est assez mal organisé.

Au plaisir de vous lire, bonne journée.

Écrit par : Yannick | samedi, 13 août 2016

Yannick, J'apprécie votre retour et vos précisions.
Je persiste pourtant dans mes conclusions alors que, vous l'aurez maintenant compris, je suis un adepte de la mobilité douce et je rêve de villes sans véhicules bruyants et polluants.
Le SlowUp et la Critical Mass vont à l'encontre des buts recherchés et consolident les fronts. Chacun pense détenir la vérité et tente de l'imposer aux autres. C'est juste insupportable.

Je vous rappelle que mes clients étaient des cyclistes qui avaient mal évalué plusieurs paramètres et qui ont subit les conséquences de leur petite fête sympa du WE entre gens qui se comprennent.

Et je déplore éminemment que quelques centaines, et non des dizaines de milliers, d'individus puissent prendre leur pied au détriment des autres. C'est petit, mesquin, égoïste, réducteur, bête et méchant.

Bref, ce que je tente de communiquer par mon billet, c'est qu'on peut être écolo et sensible aux questions environnementales, sans emmerder personne.

Écrit par : Pierre Jenni | samedi, 13 août 2016

Cher Pierre,

- « En revanche, votre action mensuelle, qui ne vient qu'ajouter au chaos ambiant, est un geste politique gratuit qui réussit l'exploit sans cesse répété de marginaliser les cyclistes et les faire passer pour des allumés oisifs qui emmerdent le monde. »

"L'action mensuelle", c'est pas pour montrer aux automobilistes. C'est pour montrer ... à ceux qui se présentent aux prochaines élections, ... combien de voix ils peuvent espérer gagner s'ils pensent de temps en temps aux adeptes de la mobilité légère.

Ou peut-être est-ce qu'un slowup le jeudi ou le vendredi soir, entre 16h et 20h, sans prévénir à l'avance, vous semble plus raisonnable ?

Bonne soirée! ;-)

Écrit par : Chuck Jones | vendredi, 12 août 2016

Répondre à ce commentaire

Encore un petit commentaire sur les questions de choix.
Je vous trouve contradictoire lorsque vous acceptez le fait que chacun décide de la vie qu'il entend mener en connaissance de cause, c'est à dire en mesurant les points positifs et les inconvénients, tout en exigeant des autorités (la république) de sanctionner ces choix par des chicanes et des barrières artificielles destinées à décourager certaines options. C'est de la dictature verte.
Vous oubliez tous ceux qui travaillent avec des véhicules et qui viennent optimiser votre vie à la Vieille-Ville. Le plombier, le livreur de votre machine à laver, le postier avec ses paquets, les pompiers et les ambulances, bref, tout ces professionnels dont les charges ont explosé en raison d'intégristes bornés qui ne pensent qu'à leur bien être personnel et direct.

Écrit par : Pierre Jenni | samedi, 13 août 2016

Oui, notre système électoral implique encore ce genre de manoeuvres de séduction pour engranger suffisamment de voix et l'appareil des partis est une machine lourde qui ne laisse aucune chance à un indépendant.
Je pars du principe qu'on défend mieux la mobilité douce en la pratiquant au quotidien qu'en prétendant la favoriser.
Mais c'est vrai que les promesses électorales ne mangent pas de pain.
Sauf que c'est appelé à changer car les outils numériques de notification disponibles dans tous les domaines permettront bientôt d'évaluer en temps réel les réalisations concrètes des élus et la corrélation avec leurs promesses de campagne.
Mieux, le concept de Liquid democracy va gentiment s'imposer tout naturellement.
https://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_23344&feature=iv&src_vid=r0G_vuWTOUw&v=fg0_Vhldz-8
https://www.youtube.com/watch?v=I9Nt30DWPx8

Écrit par : Pierre Jenni | vendredi, 12 août 2016

Répondre à ce commentaire

" Et bien non, à mon sens, cela ne doit pas être facilité par notre république. Vous choisissiez la campagne ? et bien restez-y !"

Contradiction et autoritarisme dictatorial! Quelle mentalité!? Je croyais les ayatollah seulement au Moyen-Orient....

la Vieille-Ville si animée, est morte depuis l'interdiction des voitures. Le commerce a plongé et des boutiques ont fermé! En cas de malaise grave, Yannick fera appel à un cycliste pour le transporter à l'hôpital ou ira-t-il à pied..... lui qui a une sainte horreur des voitures et des personnes qui choisissent de se décentrer au même prix et même moins cher qu'en Vieille-Ville. Je plains vos voisins!

Écrit par : Patoucha | lundi, 15 août 2016

Merci de me relancer sur ce sujet, ce que je lis est assez typique des ayatollah pro-bagnoles (je les croyais éteint depuis le 2ème choc pétrolier...) . Je n'ai pas pas l'impression d'être plus extrémiste en voulant limiter l'accès aux voitures que ceux qui veulent en mettre partout.

La vieille ville date, sous sa forme actuelle et pour sa plus grande partie, du 17ème au 19ème siècle. Les voitures datent du 20ème siècle (du moins leur démocratisation). La vieille ville n'a donc pas été conçue pour les voitures. Durant le 20ème siècle on a cru qu'il fallait les laisser aller partout. De très jolies photos en sont témoin (peut-être vous en souvenez-vous hélas pas moi je n'ai que 30 ans). La place du Molard ? un parking. Le Bourg-de-Four ? un parking ? la Grand-rue ? un parking ? Plainpalais ? un parking. Je trouve pas que la voiture apporte énormément d'animation au centre ville. Voyez un peu les autres villes du monde, c'est plutôt les quartiers piétons qui sont animés j'ai l'impression.

Vous mélanger encore tout en parlant d'ambulance en vélo. On ne peux pas comparer le mec qui laisse sa voiture en double file pour boire son canon en terrasse (j'en vois tous les jours et ceux-là m'énervent) et une ambulance. Je ne suis pas anti-voiture (ou alors si j'ai pu le laisser croire nous nous sommes mal compris). Je pense que la voiture est très utile dans certains usages mais qu'elle n'est pas la réponse à tous les besoins de déplacement.

Vous voulez venir en voiture dans la vielle ville ? c'est interdit depuis 1995. (entre 20h et 7h et sauf les services d'urgences, riverains avec macarons et taxis, cela va de soi). Le parking saint-antoine existe pour cela, un ascenseur vous dépose même à la bonne hauteur, pas besoin de monter une seule marche. Marcher 100 mètres pour atteindre le bourg-de-four est pourtant encore trop demander à ceux qui préfèrent se garer sur la piste cyclable au bourg-de-four même. Histoire de boire un verre en regardant leur petit bolide en métal ? (je croyais qu'alcool et conduite ne faisaient pas bon ménage...)

1 ménage sur 3 en ville de Genève n'a pas de voiture. Et c'est pourtant eux qui en subissent le plus les effets car c'est au centre ville que la pollution est la plus forte, grâce à tous ses résidents qui, en plus d'avoir une piscine en campagne et un jardin croient pouvoir le beurre et l'argent du beurre en tuant à petit feu les poumons de ceux qui paient déjà les loyers les plus élevés de la république.

Genève est trop dense pour que tout le monde y vienne en voiture. En 1959 il y avait de grands projets pour amener une autoroute par le quai des Bergues jusqu'au pont de sous-terre. J'appelle cela la fuite en avant. à mon sens plus on facilite le passage des voitures, plus de personnes prennent leur voiture et le niveau de bouchon reste constant. La seule solution pour qu'on se déplace tous est donc de favoriser les alternatives à la voiture, tout en maintenant un réseau routier suffisamment développé pour les services d'urgences, les livraisons et les taxis ;)

Bonne journée

Écrit par : Yannick | lundi, 15 août 2016

Cher Pierre,

- « Sauf que c'est appelé à changer car les outils numériques de notification disponibles dans tous les domaines permettront bientôt d'évaluer en temps réel les réalisations concrètes des élus et la corrélation avec leurs promesses de campagne. »

Si je vous disai que vous venez de piquer ma curiosité provocative ? ;-)

En temps réel ? A quoi cela sert-il ? Qu'espérez vous achever, vous, électeur, ... en temps réel ?

Vous réalisez que vous souhaitez confier la responsabilité de gouverner à un individu, selon qu'il "suit" ses "promesses", comme un chauffeur de taxi gouverne son taxi en passant son temps à regarder son compteur, à faire la conversation, à régler la climatisation, au lieu de regarder la route ? Vous avez une caméra dans votre voiture ? ... qui vous filme pendant que vous conduisez, et montre votre compteur, pour permettre à ceux qui veulent prendre un taxi de voir en temps réel sur leur iphone si vous tenez vos promesses de chauffeur de taxi ?

Ne trouvez vous pas intéressant de savoir si votre chaufeur de taxi sait conduire la nuit ou sous la pluie et sait s'adapter aux conditions qui changent et aux évènements qui surviendront dés le moment où il démarre, comme éviter le parcours de Slowup ? Il a indiqué quoi le compteur à la fin ? Que vous avez brillament rémpli votre promesse ? Les clients étaient très contents, malgré le montant de la facture ? Vous leur avez promis un prix pour la course, avant qu'ils disent "oui" ? Parce que la facture des impôts, y'en a pour qui ça compte, vous savez.

Un certain caporal-dictateur-furieux à moustache autrichien, TRES "indépendent" (comme Donald Trump), à tenu ses promesses de 1933 jusqu'à l'hiver 1941. S'il avait été suivi par vos outils numériques, comme il l'a été par son docttâchezeur es propagande, qui avait Uberisé les élections allemandes, il aurait dû emporter un 4ème mandat en 1945 avec un score d'élections soviétiques.

http://www.millenaire3.com/content/download/1330/18299/version/3/file/Sondages_01.pdf

http://www.observatoire-des-sondages.org/Sondages-pour-les-elections

http://www.ceas53.org/uploads/pdf/Politique/Les-dessous-des-sondages-politiques-Nicolas-Jallot-mene-l-enquete-Avril-2007.pdf

http://www.telerama.fr/idees/et-les-sondeurs-sondaient-sondaient,53478.php

http://www.constructif.fr/bibliotheque/2007-2/les-sondages-font-ils-l-opinion.html?item_id=2761

https://www.cairn.info/revue-actes-de-la-recherche-en-sciences-sociales-2007-4-page-48.htm

Entendu ce matin (4 min 20, ca vaut la peine d'écouter jusqu'au bout) ...

https://www.franceinter.fr/emissions/un-ete-avec-machiavel/un-ete-avec-machiavel-12-aout-2016

http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15792-12.08.2016-ITEMA_21049901-0.mp3

https://www.franceinter.fr/emissions/un-ete-avec-machiavel

Enfin, donneriez vous votre voix à cette jeune fille, qui tient remarquablement bien sa promesse de pilote d'airbus en temps réel, pour devenir chauffeuse de taxi ou gouvernante d'une petite république comme Genève ?

https://www.youtube.com/watch?v=iI0Sw4eS1TE

Bonne soirée !

Écrit par : Chuck Jones | samedi, 13 août 2016

Répondre à ce commentaire

Sacré Chuck !
Je savais que je devrais galérer un peu pour suivre votre rythme.
Et je ne suis pas certain d'avoir tout saisi.
Je vous promet de consulter l'ensemble de vos liens mais je ne puis résister à une première réaction à chaud.

"Gouverner, c'est agir dans l'aveuglement"
Par cette phrase, qui est une conclusion de la posture de Machiavel dans l'histoire de la création de Rome par le fratricide, on excuse beaucoup.

La question des sondages n'a rien à voir avec la "liquid democracy" et je vous suspecte de n'avoir pas fait l'effort de suivre mes liens.

Quant à cette gamine qui veut apprendre à piloter, là je ne vous suis plus du tout.

Peut-être que les termes de "temps réel" ne sont pas appropriés. Car l'action politique ne se fait pas en instantané. En revanche, les promesses électorales sont systématiquement bafouées, elles ne sont qu'un subterfuge qui fonctionne car l'électeur ne suit pas son élu à la trace. L'ordinateur s'en chargera pour lui à l'avenir et cette arnaque ne devrait plus trop fonctionner à terme. C'est ce que j'entendais par l'utilisation des outils numériques de notation.

Je ne comprends pas bien non plus l'analogie avec le chauffeur de taxis. Vous semblez penser que sa principale préoccupation serait son compteur.
Du coup, votre démonstration me déçoit profondément et me montre à quel point vous ne saisissez pas l'essence de notre métier. Je ne puis d'ailleurs que vous encourager à lire mon polar qui devrait vous déniaiser efficacement à ce sujet. https://www.societedesecrivains.com/hey-taxi.html/

Je ne viendrai donc pas sur ce terrain à ce stade si ce n'est sur la question du prix de la course que les outils numériques permettent effectivement de définir à l'avance et c'est assez précis.
Mais pour ce qui est de la mésaventure de ces cyclistes, qui ont dû se résigner à prendre un taxi pour ne pas mettre en danger leur bébé alors qu'il ne semblait pourtant pas du tout souffrir de la situation, je peux vous assurer qu'ils n'ont pas trop goûté le montant de la course et ont abondé dans mon sens pour dénoncer des détours abusifs. Ils ne participeront pas à un slow up de sitôt, ou du moins pas dans ces conditions météo.

Mais j'ai un doute. Encore une fois. Car si j'apprécie la provocation et la posture de l'avocat du diable, je suis moins friand des trolls qui prennent leur pied à faire réagir pour la beauté du geste sans la moindre intention de faire avancer le débat. J'espère sincèrement que ce n'est pas votre cas et que mes réserves sur les critiques de Charles sont fondées...

Écrit par : Pierre Jenni | samedi, 13 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,

Vous écrivez: "J'ai découvert une intervention très intéressante de sa part qui semble vous avoir échappé"
Non pas, mais disons que je sais m'occuper de la publicité indésirable et par conséquent n'y ai pas attachée d'importance. Vous aurez remarqué que j'ai posté un court commentaire immédiatement dessous, mais qui ne s'adressait pas à lui.

" et qui en dit long sur le bonhomme."
Hmmm, mais encore? Oui, visiblement il est opposé à l'intrusion de la publicité sur son écran, pour le reste... Le "je sais que je ne sais rien" devient chez lui "je sais que vous ne savez rien". La branlette philosophique, très peu pour moi. A part ça j'adore les sketches de Fernand Raynaud qui font dans l'absurde, mais ça s'arrête là.

"Je vous recommande de suivre les liens qu'il propose."
Merci, mais c'était déjà fait.

Pour vous faire plaisir et comme aujourd'hui j'ai un peu de temps, voici un petit "à la manière de".

"Mais, Monsieur Charles, _tout le monde_ croit en l'existence des "choses" qu'il n'a pas vues ... lui-même. Vous le premier."
Comment se fait-il que vous limitiez votre connaissance aux choses vues? Quel est votre secret pour penser à la place d'une autre personne? Connaissez-vous la différence entre croire, penser, savoir, ignorer?

"Sinon, comment expliquez vous le besoin des hommes de raconter leur existence et leurs expériences, et celles des autres hommes ?"
Êtes-vous tellement ignorant d'une certaine condition de certains hommes pour poser une telle question?

"Etonnant qu'il reste encore des bouddhistes dans ce monde. S'ils "refusent la vie", vous croyez que c'est parce qu'ils "refusent" aussi ... la mort ?"
Le bouddhisme se transmet-il héréditairement? Êtes-vous bouddhiste? Avez-vous peur de la mort? Acceptez-vous la mort?

"Comprendre quoi, Monsieur Charles ?"
N'êtes-vous pas suffisamment intelligent pour comprendre ce qu'il y a à comprendre?

"Excellente question, Monsieur Charles, vraiment ... excellente! Et comment avez vous vous-même appris ... à penser par vous même ? Tout seul ? Par la force de votre _seule_ intelligence, et de vos _seules_ expériences vécues depuis votre naissance ?"
Avez-vous eu besoin d'un guide (en allemand: ein Führer) pour apprendre à penser? Quelqu'un vous a-t-il posé des questions jusqu'à ce que vous adoptiez sa façon de ne pas penser?

Maintenant je suis curieux de ses réponses... à sa manière, bien sûr, puisqu'il n'y a RIEN de positif à attendre de lui!

Voili-voilà, Monsieur Jenni, ai-je été assez humoristique et subtil?

"Mais j'ai un doute."
Le début de la sagesse à mon humble avis.

"je suis moins friand des trolls qui prennent leur pied à faire réagir pour la beauté du geste sans la moindre intention de faire avancer le débat."
Nous y voilà. Content si j'ai pu faire avancer le schmilblick et contribuer à vous ouvrir les yeux.

Est-il bouddhiste?

Écrit par : Charles | samedi, 13 août 2016

Répondre à ce commentaire

@Chuck-Chuck

Vous vous êtes fait un ennemi qui me plagie.... Et que je trouve assez présomptueux. Pierre Jenni nous dira s'il le trouve "assez humoristique et subtil".... Lol rien que ça!

Imiter n'est pas égaler..... Aussi, faudrait-il le faire avec sympathie et non d'une manière revancharde d'où ne ressort qu'un sentiment de jalousie.

Voili, voilà! J'ai les plagieurs en horreur! Et j'ai la nette impression que les Charles y excellent.

Soirée d'été étincelante de mille feux..... :)

Bon dimanche

Écrit par : Patoucha de mon iPad | dimanche, 14 août 2016

Répondre à ce commentaire

Cher Pierre,

D'abord merci pour votre très aimable réponse.

- « Je savais que je devrais galérer un peu pour suivre votre rythme. »

"Galérer" ? :-)

C'est aussi difficile que ça de marquer des beaux penalties dans des buts de footblog bien larges vides ? Pourtant je fais de mon mieux pour fabriquer des beaux poteaux, bien visibles. Ca prend du temps, vous savez. :-)


- « ... la posture de Machiavel dans l'histoire de la création de Rome par le fratricide, on excuse beaucoup. »

Ce n'est pas une "posture", Pierre. Machiavel n'est pas connu pour sa ... posture (position ?)... dans la société dans laquelle il a vécu. Ce que Patrick Boucheron décrit c'est, comment arrivé au terme d'une réflexion raisonnée, Machiavel est venu à affirmer ... "Gouverner, c'est agir dans l'aveuglement", ... et ce que cela veut dire, par rapport aux attentes que l'on peut raisonnablement avoir, quand nous choisissons ce système de gouvernement, la démocratie, et ceux-là, des hommes démocratiquement élus, ... pour nous gouverner.

La pensée de Machiavel est intéressante parce que, partant d'un ensemble d'hypothèses, elle est l'aboutissement d'une réflexion basée sur l'élimination successive de toutes les possibilités connues par son auteur, et que depuis, même avec l'instauration de la démocratie, aucun argument scientifique ne remet en question le sens de cette pensée (au plus simple degré, ce même premier "degré" avec lequel vous m'avez précédemment répondu).

Et que cette pensée soit énoncée pour être comprise au "plus simple degré", est très important, parce que cela signifie que, ... cette pensée doit pouvoir être comprise par le plus grand nombre d'individus que cela concerne, des individus vivant dans une société "gouvernée", pour autant qu'ils aient reçu l'éducation élémentaire que prétend garantir cette société à chaque individu.

J'évoque la notion de "niveau d'éducation", pour une bonne raison que j'élaborerai plus loin.

Quant à votre réflexion, ... "on excuse beaucoup.", ... encore faut il que "on" soit d'accord sur ce qui constitue une _faute_ de "gouvernance" pour pouvoir ensuite déterminer la responsabilité de celui, ou ceux que l'on ... _accuse_ ... d'avoir commis cette faute.

- « La question des sondages n'a rien à voir avec la "liquid democracy" et je vous suspecte de n'avoir pas fait l'effort de suivre mes liens. »

Au contraire. Je crois comprendre pourquoi la "liquid democracy" paraît séduisante.

Quelle _garantie_ offre la "liquid democracy" pour la protection des minorités, qui peuvent, du jour au lendemain, être dépossédées ... de leurs biens, ... de leurs droits civiques, ... de leurs droits sociaux, ... de leurs nationalité, ... de leur libertés, ... etc, etc ?

Quelles garanties offrent la "liquid democracy" ... pour le respect des garanties de protection des minorités en vigueur actuellement dans les états dits démocratiques, comme l'Allemagne de 1919 (République de Weimar) ?

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne pour protester. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Niem%C3%B6ller

Comment est-ce qu'une "liquid democracy" aurait évité à ce pasteur, et tant d'autres, leurs mésaventures ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_de_Weimar


- « En revanche, les promesses électorales sont systématiquement bafouées, elles ne sont qu'un subterfuge qui fonctionne car l'électeur ne suit pas son élu à la trace. »

Vous connaissez le dicton ... "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient." ?

Les journaux, la feuille d'avis, les blogs, la télé, la radio ne parlent-ils pas assez des élus, et des politiques, tous les jours ?

Les PV des séances ne sont-ils pas assez détaillés ?

http://ge.ch/grandconseil/

La publication des rapports de gestion, des comptes, des budgets ne sont-ils pas assez détaillés ?

http://www.ge.ch/conseil_etat/

Quel est le problème, Pierre, qui mérite que l'électeur doive suivre son élu à la trace ?

Est-ce un problème de mémoire ?

Pourquoi alors ne pas mettre ces promesses si importantes ... par écrit, daté et signé, comme un contrat commercial ?

Mais alors, comment définissez vous les engagements à atteindre de chaque partie ? Les engagements des élus, et des électeurs ? Et quelles pénalités, ou dédommagements, ou sanctions, si l'une des parties ne remplit pas ses engagements ? D'ailleurs, après quel terme ? Même si à mis mi-terme, un élu est noté par les "outils numériques de notation" ?

D'ailleurs, quelle certitude avez vous que tous les électeurs comprennent la même chose de ce que disent les candidats ?

J'ai pu lire que vous êtes vous vous-même intéressé à la candidature au Conseil d'Etat ? Faudrait-il demander aux candidats de signer leur contrat, avant ou après l'élection ?

Est-ce un problème de compréhension par les électeurs du travail des élus ?

Est-ce un problème de compréhension par les électeurs des obligations des élus, qui doivent suivre beaucoup de lois votées par d'autres élus ?

Est-ce un problème de compréhension par les électeurs des limites de la liberté d'action des élus, limites définies dans les lois votées par d'autres élus ?

Est-ce un problème de compréhension par les électeurs de la constitution genevoise, qui dit ...

"Art. 94 Haute surveillance
Le Grand Conseil exerce la haute surveillance sur le Conseil d’Etat, l’administration et les institutions cantonales de droit public, ainsi que sur la gestion et l’administration du pouvoir judiciaire et de la Cour des comptes.

Art. 95 Poursuite pénale
La poursuite pénale des membres du Conseil d’Etat, de la magistrature du pouvoir judiciaire et de la Cour des comptes pour des infractions commises dans l’exercice de leurs fonctions est soumise à l’autorisation préalable du Grand Conseil."

- « L'ordinateur s'en chargera pour lui à l'avenir et cette arnaque ne devrait plus trop fonctionner à terme. »

Mais de quelle arnaque, Pierre ?

Si les électeurs ne comprennent pas les rôles définis dans la constitution, ou qu'ils ne comprennent pas ce que disent les élus, qu'est-ce qui vous fait croire que les électeurs comprendront mieux avec ces fameux "outils numériques de notation" ?


- « Je ne comprends pas bien non plus l'analogie avec le chauffeur de taxis. Vous semblez penser que sa principale préoccupation serait son compteur. Du coup, votre démonstration me déçoit profondément et me montre à quel point vous ne saisissez pas l'essence de notre métier. »

Je ne cherche à vous démontrer rien du tout, mais à vous présenter une situation qui devrait vous être familière, où ... je _vous_ mets en situation de ... "gouvernant" (conducteur de taxi) de ma destinée de "gouverné", ... le temps d'un mandat, ... soit le temps de mon trajet dans "notre" taxi, en admettant que le taxi c'est "notre" _état_. Et à la fin du trajet, le gouvernant-conducteur va me présenter la facture de la course (la facture des impôts).

Que pourraient m'indiquer tous les compteurs (outils numériques de notation), sur votre capacité de gouvernant-conducteur pour m'amener à ma destination ?

Que pourraient m'indiquer tous les compteurs (outils numériques de notation), si je vous demande de me promettre ... à l'avance ... le prix de la course gare-aéroport, que je vous élis comme gouvernant-conducteur pour cette course, et nous nous retrouvons coincés dans une manif Slowup ?


- « Je ne viendrai donc pas sur ce terrain à ce stade si ce n'est sur la question du prix de la course que les outils numériques permettent effectivement de définir à l'avance et c'est assez précis. »

Ah ben justement ...

- « Mais pour ce qui est de la mésaventure de ces cyclistes, qui ont dû se résigner à prendre un taxi pour ne pas mettre en danger leur bébé alors qu'il ne semblait pourtant pas du tout souffrir de la situation, je peux vous assurer qu'ils n'ont pas trop goûté le montant de la course ... et ont abondé dans mon sens pour dénoncer des détours abusifs. »

Ah ben justement ...

Vous êtes d'accord que cela aurait été très injuste, pour vous, si ces cyclistes avaient abondé dans le sens ... d'un _montant_ abusif de leur ... gouvernant-conducteur ? Surtout si leur iphone équipés des "outils numériques" leur ont défini à l'avance le prix de la course, mais n'avait pas prévu ... la manif Slowup ?

"_L'imprévisibilité_ de l'action politique", phénomène destructeur d'outils numériques de notation, et de promesses de gouvernants, connu sous le nom de ... _indétermination_, ... est expliquée philosophiquement dans une théorie connue sous le nom de ... Indéterminisme.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ind%C3%A9terminisme

Puis-je vous suggérer de re-écouter le petit clip de Patrick Boucheron et de répérer quand il parle "d'intermination", pour mieux comprendre ... "l'essence" de la gouvernance ?

Partant du postulat, donc, que "Gouverner, c'est agir dans l'aveuglement", il est irraisonnable alors de considérer les déclarations de gouvernants, et encore plus de candidats-gouvernants comme des ... "promesses" ... qui méritent d'être "tracées" pour savoir si elles ont été satisfaites, puisque les gouvernants eux-mêmes n'ont, ... pour _seul_ indicateur d'avoir tenu leurs promesses, ... que de demander aux électeurs s'ils sont satisfaits de leur action politique (celle des gouvernants), ce qui est "l'essence" même ... des élections, et ce ... qu'importent les promesses que les gouvernants ont faites précédemment, ou que les électeurs ont cru entendre.

... "Multiplication des données disponibles et évaluation des politiques publiques"

"... La multiplication des données disponibles et la croissance des capacités de traitement informatique pourraient laisser croire que de nouvelles générations de modèles, beaucoup plus fiables, pourront être développées dans les prochaines années. Je crains que ce soit une illusion, semblable à celle qu’entretenaient les macro-économistes des années soixante et soixante-dix pour les mêmes raisons (développement de l’appareil statistique et des capacités de traitement des ordinateurs). Ils ont ainsi construit de très grands modèles avec des centaines d’équations qui ont été abandonnés pour des modèles beaucoup plus simples, mais inévitablement réducteurs de la réalité, parce que personne, à part leurs concepteurs, ne pouvait comprendre leur fonctionnement et en interpréter correctement les résultats.

Je pressens que le Big Data va conduire à construire de nouvelles grandes boîtes noires d’où sortiront des résultats très difficiles à interpréter. Extrapolant les comportements passés, ces outils pourront avoir de bonnes capacités prédictives à court terme mais leurs performances ne se maintiendront pas dans la durée.

Au total, la multiplication des données mises à la disposition des chercheurs ne résoudra pas les difficultés de l’évaluation des politiques publiques résultant de l’absence de contrefactuel, de l’instabilité des politiques et des limites des outils statistiques et économiques, ceux-ci devant à la fois être simples pour être compréhensibles et prendre en compte toute la complexité du réel."

http://presaje.emencia.net/media/uploads/lettre-web/octobre-2014/ecalle.html


- « Mais j'ai un doute. Encore une fois. »

C'est bien de douter. Croyez vous qu'on peut douter et faire confiance en même temps ?


- « Car si j'apprécie la provocation et la posture de l'avocat du diable, je suis moins friand des trolls qui prennent leur pied à faire réagir pour la beauté du geste sans la moindre intention de faire avancer le débat. »

Ah ! La monnaie de la pièce du troll ... pour la course de taxi :-)

Allez, un petit pouboire ...

Ah ben, et comment ça se mesure ... l'avancement d'un débat ? Y'a des "outils numériques de notation" pour ça ? ;-)

Je crois savoir comment un _dialogue_ avance, ... mais un débat ?

N'est-ce pas une question de perception très personelle, qui dépend de ce que quelqu'un (animateur, participant, spectateur, vendeur de pub) sait, de ce qu'il comprend, et de ce qu'il attend, ... d'un débat ?

Par exemple, croyez vous possible de rouler à 80 km/h compteur pendant 2 minutes, et ne pas avoir avancé de plus de ... 1 centimètre ?

Incidemment, c'est le "compteur" de ... vitesse ... auquel je pensais, mais ai délibérémment laissé une ambiguïté de langage, et donc d'idée, pour que vous mettiez vous-même en évidence l'abus de suggestion possible qu'offre la méconnaissance des "outils numériques de notation".


"Les statistiques en effet ne peuvent démontrer qu'une corrélation, pas une causalité."

https://www.btcctb.org/fr/blog/attention-statistiques


- « Quant à cette gamine qui veut apprendre à piloter, là je ne vous suis plus du tout. »

C'était juste une illustration qu'on peut attérir un airbus simplement en tournant des boutons, sans savoir piloter.

Si vous ne savez pas piloter, les "indicateurs de vol" ne vous servent à rien, puisque vous ne comprenez pas ce qu'ils indiquent. Il vous suffit juste de suivre exactement, ... non pas ce que votre compréhension et votre conscience vous dit, mais ce que dit ... celui à qui vous déléguez la conduite (ou la gouvernance) du vol. Appliqué à la démocratie, ce principe revient à laisser quelqu'un d'autre décider pour qui _vous_ allez voter.

Écrit par : Chuck Jones | dimanche, 14 août 2016

Répondre à ce commentaire

Merci Chuck, c'est plus clair.
Je tiens à préciser que je ne suis pas un fan de ces outils de notation qui sont des indics camouflés et qui peuvent servir de défouloir à des frustrés.
J'observe pourtant leurs effets dans la vie économique et il n'est pas bien difficile de les projeter sur la vie politique pour se faire une idée de la suite.

Vous touchez très juste sur les questions du temps qu'il faut pour réaliser un projet, les aléas du parcours et surtout l'impact de l'évolution de la société, qui est en ce moment très rapide, et du bonhomme qui a soudain accès à des informations dont il ne disposait pas au moment où il se mettait à disposition pour un mandat à l'exécutif. Je ne parle pas du législatif qui m'apparait comme une cour de récré avec des gamins qui s'écharpent.

Je comprends bien la démarche de Machiavel qui fait passer le bien du plus grand nombre avant celui de l'individu et j'apprécie la précision, dans le cas qui nous occupe, de considérer l'acte à postériori, une fois qu'on a pu en mesurer les effets. C'est effectivement très clair et accessible.
Ce que j'entends par excuser beaucoup, c'est cette tendance que nous avons tous, électeurs, à oublier rapidement le programme d'un élu alors que nous l'avons choisi sur cette base. Les outils nous aident déjà pour faire ces choix. Smartvote devrait être officialisé et systématisé.

Je ne partage pas votre pessimisme face à la technologie. Ce n'est pas la technologie qui pose problème, mais l'usage que nous en faisons.
Aujourd'hui un ordinateur est une machine très simple d'utilisation et c'est la complexité des programmes qui l'animent qui permet cette facilité d'usage.

La démocratie liquide, si vous avez bien compris son fonctionnement, est une des suites logiques dans la foulée des blockchains et permet au contraire de ce que vous suggérez, à tous de participer et à tous de contrôler le suivi ou de déléguer, non pas à un représentant officiel et ambitieux mais à une personne de confiance qui, selon vous, fait autorité dans le domaine concerné.
Je trouve ça plutôt enthousiasmant et je vois mal comment cela pourrait être récupéré par ceux qui sont en place et qui voudraient bien y rester.

Maintenant, ce serait bien si vous veniez avec des idées plutôt que des questions. Car vous reconnaitrez que notre monde a clairement besoin d'un changement d'aiguillage si nous ne voulons pas foncer dans le mur ou participer à un bain de sang généralisé comme au siècle dernier lorsque les peuples ont cédé aux sirènes de capitaines un peu tarés.
Allez Chuck, un petit effort pour nous faire part de votre science. Il semble que vous ayez un peu de temps. Manque peut-être un brin de courage pour vous mouiller et dévoiler un peu plus de cet esprit intéressant mais timide.

Écrit par : Pierre Jenni | dimanche, 14 août 2016

Répondre à ce commentaire

Bien vu! J'ai aussi pensé qu'il y avait de la timidité derrière le pseudo Chuck -Chuck :)

Écrit par : Patoucha de mon iPad | lundi, 15 août 2016

"C'était juste une illustration qu'on peut attérir un airbus simplement en tournant des boutons, sans savoir piloter."
Qui "on"? Vraiment? Qui pilote l’atterrissage? "sans savoir piloter": êtes-vous mal-entendant ou avez-vous coupé le son? Qu'est-ce qui "atterri"? Un avion ou un simulateur de vol? Est-ce la même chose? Savez-vous si les conditions météorologiques sont reproduites (vent latéral, par exemple, pluie, neige)? Comment expliquez-vous les crash d'Airbus à l'atterrissage si l'"on" peut piloter ces appareil "sans savoir piloter"?

Écrit par : Charles | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,
"Manque peut-être un brin de courage pour vous mouiller et dévoiler un peu plus de cet esprit intéressant mais timide."
Je crains hélas que vous confondiez timidité et manipulation.

Écrit par : Charles | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Non Charles, je ne pense pas me tromper. Je ressens une gêne chez Chuck à se dévoiler. Il se planque derrière des questions, des liens et va très rarement droit au but. Mais je le trouve vraiment intéressant.
Vous aussi d'ailleurs, mais je suis toujours un peu sensible à votre agressivité. Peut-être parce que je commence tout juste à en sortir. Je découvre que le monde peut-être critiqué sans animosité et c'est très libérateur.
Je ne sais pas ce qui s'est passé en moi, mais j'ai changé sur ce point. Je n'éprouve plus le besoin d'avoir raison et de me battre pour défendre mon opinion.
Plus grave encore, j'ai de plus en plus de peine à me forger une opinion décisive et j'ai de plus en plus de difficulté à me prononcer lors des différents scrutins. Pour ne donner qu'un exemple, lors de la votation du 5 juin, je ne me suis prononcé que sur trois objets dont deux concernant la mobilité alors qu'il y en avait 9, voire 13 avec la Ville, au menu.

Écrit par : Pierre Jenni | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,

Merci pour votre réponse. Agressivité ou provocation? Si l'agressivité est votre ressenti, je ne vais pas vous contredire (la limite entre les deux est mince). Cela montre que je ne suis pas dans la séduction, que je ne suis pas "lisse" et que je ne cherche pas à retourner l'opinion d'autrui. Quant à mon ressenti, c'est effectivement de la manipulation que je comprends en lisant la prose de Chuck Jones, et de l'agressivité comme dans l'exemple ci-dessus et pas seulement à mon égard dans d'autres exemples, il a ses têtes de turc. Surtout ceux qui se permettent de critiquer l'islam. Maintenant il est possible que vous n'ayez pas ressenti cela comme de l'agressivité, car le commentaire ne vous était pas destiné. Je suis d'accord pour dire qu'il tient parfois des propos intéressants souvent entre les lignes et avec lesquelles je suis d'accord. Mais parfois, c'est du n'importe quoi. Comme la différence entre débat et dialogue, juste pour contredire, mais sans réel fondement.
http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/debat/
En fait il n'y a ni dialogue, ni débat si l'on ne sait pas d'où parle l'interlocuteur, c'est-à-dire quelle est son idéologie. Vous aurez remarqué qu'il ne répond pas aux questions que je luis pose. Est-il bouddhiste? Pense-t-il qu'on nait bouddhiste?

La timidité? Plutôt absurde comme hypothèse quand on utilise un pseudonyme.

Avoir raison? Où? Quand? Comment? (Tiens je me mets moi aussi à poser des questions rhétoriques, manquent plus que les ... et les _ _ ...) Nous pouvons avoir raison sur tout, cela ne va pas empêcher le monde d'aller là où il va*, vous ne croyez pas? Le système manifeste une complète résilience et la manipulation des foules a atteint des sommets. Une idéologie totalitaire est en train de triompher mondialement qui a ses racines dans le 19me siècle. Ô combien je voudrais avoir tort! Car tort ou raison, l'avenir seul le dira. Ni vous ni moi. Et si j'ai tort je serai le premier à le reconnaître.

Je ne résiste pas à vous faire part d'une citation de Leonard Woolf, 89 ans, le mari de l'autre: "Le monde serait exactement le même si j'avais joué au ping-pong."

Alors jouons! N'est-ce pas ce que nous faisons déjà?

PS: vous ne serez jamais élu si vous avez "de plus en plus de difficulté à (vous) prononcer".

*Vers la catastrophe.

Écrit par : Charles | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup cette citation le Leonard Woolf. Ainsi que votre conclusion.
Oui, jouons et cessons de nous prendre au sérieux.
Ma candidature au Conseil d'Etat s'est faite dans cet esprit. S'il est vrai que j'ai fait preuve d'une naïveté coupable en pensant avoir des chances, je ne regrette pas l'aventure. Et surtout, j'ai le sentiment du devoir accompli. Je me suis mis à disposition. Les Genevois n'en ont pas voulu et n'ont pas eu la curiosité de venir creuser un peu. Il faut donc croire que tout va bien dans le meilleur des mondes et que notre système partisan a encore de belles années devant lui.
Si vous prenez le temps de parcourir mon site de campagne, vous pourrez vérifier que j'ai effectivement des opinions sur à peu près tous les sujets. Ce que j'entends par ma difficulté à me prononcer réside plutôt dans l'immensité des possibles et dans la validité de positions antagonistes. En politique, le manichéisme est de rigueur. L'électeur veut du solide. Mais dans la vraie vie, tout n'est que zone grise et il faut de la souplesse et de la flexibilité pour manoeuvrer intelligemment.
Avec cette philosophie, il m'est tout simplement impossible de m'affilier à une formation politique. Mes préoccupations écologiques, économiques et sociales ne sont pas représentées valablement par l'offre courante.
J'étais enthousiaste avec l'arrivée des Verts Libéraux et je me sens très proche des préoccupations des Pirates pour tout ce qui concerne internet, la sphère privée et la transparence. Malheureusement, sitôt qu'on sort de ces thèmes, les troupes partent en ordre dispersé et peinent à rassembler pour devenir une force crédible.
Mais je pars du principe qu'au sein d'un exécutif, la couleur politique n'a pas grande importance. Au contraire, elle devrait s'effacer pour faire place à du pragmatisme et de la collégialité. Un élu indépendant apporterait du sang neuf au sein du Conseil d'Etat et s'il ne dispose pas de soutien affiché au parlement, il peut servir d'arbitre et faire pencher la balance lors de votes serrés.

Écrit par : Pierre Jenni | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Quand on se prend trop au sérieux, on ne joue pas. Loin de là! Et cette tendance se fait un peu trop ressentir ces derniers temps chez certains intervenants...... La chaleur?

Chuck-Chuck va-t-il se défendre de cette attaque gratuite, ou la prendre d'où ça vient? Le proverbe: "le silence est le meilleur des mépris" n'est pas de mise dans l'attaque as personam! Alors Chuck-Chuck, que décidez-vous?

Une réponse d'ici ce soir?

Bon après-midi,

Écrit par : Patoucha de mon iPad | lundi, 15 août 2016

Monsieur Jenni,

Quelque part vous êtes un incorrigible optimiste et disons qu'effectivement vous n'avez pas les défauts requis pour grimper dans la hiérarchie du pouvoir. Contrairement à vous, je pense que le manichéisme est seulement déclaratif, de façade, à l'adresse du public, mais qu'en interne pour être élu et gravir les échelons, il faut manoeuvrer dans toutes les directions, séduire, en mettre plein la vue, actionner le clientélisme et si nécessaire le moment venu tuer l'adversaire du MÊME parti (Trump trop fort! Bush, Cruz, Rubio à son palmarès). Avec des idées tranchées, sans souplesse, avec le refus de la corruption, le refus du renvoi d'ascenseur, AUCUNE chance. C'est le règne de l'hypocrisie. Pour les gens sincères comme vous, c'est mission impossible.

Tenez encore une Chuckerie. Sur ce blog, il intervient à propos de Singapour. Une fois encore je serai d'accord avec lui pour dire que Singapour n'est pas un modèle (euphémisme!), mais il trouve bon de citer RSF:
http://commecaces tdit.blog.tdg.ch/archive/2016/08/11/la-peur-mauvaise-conseillere-278135.html

Reporters sans frontière...
https://reopen911.word press.com/2008/03/15/rsf-et-les-douze-salopards/
http://www.algerie patriotique.com/fr/content/lindice-de-la-b%C3%AAtise
http://www.collectif- communiste-polex.org/strategie/rsf_imposture.htm
http://b gabrielli.over-blog.com/article-17742458.html
http://www.voltaire net.org/article145116.html
http://litterature etecriture.20minutes-blogs.fr/tag/r%C3%A9information
http://www.diat ala.org/article-reporters-sans-frontieres-finance-par-une-officine-ecran-de-la-cia-123650227.html
http://moise marcouxchabot.com/desinformation-a-cuba-et-a-la-presse/
http://victor-pe rez.blogspot.fr/2002/10/dsinformation-sans-frontires.html
http://www.ben-va utier.com/1996/intox4.html

Et la Suisse en 7me position (trop drôle), l'Ukraine avant la Russie. Aucun journaliste tué en Ukraine en 2016 selon RSF qui se fout de la gueule du monde, une fois de plus.

Écrit par : Charles | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ouf, mon commentaire précédent ne passait pas. Au moins 10 tentatives. En ajoutant un espace dans chacun des liens, c'est passé, espace qu'il faut bien sûr effacer.

Écrit par : Charles | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Charles, y'a un bug sur vos liens. Pour les lire il faut copier-coller et supprimer l'espace qui se trouve entre les mots grisés et les mots en foncé.

Pour ce qui est de mon aventure au CE je voudrais rebondir sur vos propos.

- Ma candidature était un pari contre les grimpions et toute la hiérarchie au sein des appareils partisans.
- On ne connait les qualités intrinsèques d'un candidat que si celui-ci est connu ou médiatisé. L'électeur n'est pas assez curieux pour prendre connaissance des programmes de chacun. Nous étions 19 candidats en 2013.
- L'électeur fustige le politique mais continue à voter pour un parti qui est au plus proche de ses convictions. C'est une attitude que je ne comprends pas car gauche et droite sont des notions qui ont perdu leur essence. C'est le mélange des genres et les alliances contre-nature qui floutent considérablement les messages.
- Je me réjouis du jour où nous disposerons d'outils qui permettront à chaque citoyen de poser des questions directement aux prétendants. Ces plateformes publiques donneront de la visibilité à des outsiders qui n'ont pratiquement pas d'opportunité d'expliquer leur vision. Ils sont snobés par les médias. Smartvote est un bon début.
- Je reste étonné de vérifier qu'un candidat qui est reconnu pour son intégrité n'intéresse pas la moindre les électeurs alors qu'ils fustigent en permanence ces politiciens "tous pourris".

Écrit par : Pierre Jenni | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Dame Patoucha!

- « Chuck-Chuck va-t-il se défendre de cette attaque gratuite, ou la prendre d'où ça vient? Le proverbe: "le silence est le meilleur des mépris" n'est pas de mise dans l'attaque as personam! Alors Chuck-Chuck, que décidez-vous? »

Quelle attaque ? Qu'est ce qui a subi des dommages, méritant d'être protégé ?

Un petit haïku ... juste pour vous :-)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFku

Sur la toile
un talon aiguille pique,
le soupir d'un coeur.

Écrit par : Chuck Jones | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Chuck-Chuck :)

C'est le poème promis? LOL Attendre deux semaines pour trois lignes et même pas dans une version originale? :))))) Merci quand même Chuck-Chuck :-p

"Quelle attaque ?..."

La dérision serait le meilleur choix?

Je n'ai pas oublié la fois où vous aviez pris ma défense. J'ai pensé vous renvoyer l'ascenseur :)

Écrit par : Patoucha | jeudi, 18 août 2016

Cher Pierre,

- « Je tiens à préciser que je ne suis pas un fan de ces outils de notation qui sont des indics camouflés et qui peuvent servir de défouloir à des frustrés. »

Parmi les "frustrés", incluez vous aussi ceux qui contrôlent ces "outils de notation", et ceux qui contrôlent les _idées_ que ces outils véhiculent, et ceux qui pourraient les exploiter pour l'argent, pour le pouvoir, pour une idéologie, ou pour une religion, ou pour des motifs très égoïstes, comme ... faire peur aux gens ?

- « Je ressens une gêne chez Chuck à se dévoiler. Il se planque derrière des questions, des liens et va très rarement droit au but. »

Voilà une déclaration tout à fait intéressante!

http://cnrtl.fr/definition/g%C3%A8ne

Lapsus, ou petit _excès d'empathie_ menant à un petit _transfert_ d'émotion ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Empathie

----
C. −
1. PSYCHOL. Phénomène par lequel un sentiment éprouvé pour un objet est étendu, par association, à un autre objet. Synon. identification.Transfert sur des personnages-vedettes haussés à la dimension mythique, structures de relations humaines fondées sur la soumission [dans la presse dite du cœur] (J. Rigaud, La Cult. pour vivre, 1975, p. 41).Faire un transfert. Surtout, ajouta-t-il, en lui jetant un regard aigu, ne va pas faire un transfert sur moi (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 13).
----
(http://cnrtl.fr/definition/transfert)

http://www.largeur.com/?p=4296
http://www.largeur.com/?author=375

Vous affirmez "ressentir" une gène chez Chuck, le pseudo derrière lequel je me "planque".

La raison pour laquelle ... je me planque derrière un "pseudo", c'est pour pouvoir discuter _librement_ d'idées. "Librement" ici, ne signifie pas ... pour être _libre_ par rapport à ce qui pourrait contrôler mon expression, ... mais pour pouvoir ... raisonner, ... _libre_ de mes propres contradictions personnelles.

Et parce que, je n'éprouve pas cette "gêne" que vous "ressentez", je me permets, tout à fait respectueusement, de vous demander, si cette "gêne" n'est pas ... une "gêne" ... que vous-même, vous "ressentez" ?

En fait, que signifie ... "ressentir une gêne chez quelqu'un" ? Ne faut-il pas très bien connaître quelqu'un, très ... personnellement, ... pour savoir ... ce qu'il ressent ? Ce qui est assez difficile, vous conviendrez, si cet individu se planque, ... par exemple derrière un pseudo.

Ou dois-je envisager la possibilité que, ... vous "voyez" ma gêne, justement dans un de ces ... "outils de notation" ... que vous qualifiez vous-même "d'indics camouflés" ?

(Drôlement bien camouflés, vu que j'ai collé un morceau de chwing-gomme sur l'oeil caméra du PéCé).

http://www.silicon.fr/chiffrement-ecouter-processeur-decoder-clefs-91686.html
http://www.tomshardware.fr/articles/voix-skylake,1-57062.html

En fait, ne seriez vous pas en train de prendre ... une "attitude" ... que _vous croyez voir_ en moi ... pour de la "gêne" ?

(j'évoque ici la notion "d'attitude" ... parce que votre emploi du mot "posture" plus haut, m'a paru ... singulier)

http://cnrtl.fr/definition/attitude

Cette "gêne" que vous "ressentez", ... ne serait-elle pas en fait ... votre propre "gêne", ... mais que vous n'arrivez pas à _comprendre_, ... parce que, ce sentiment était ... étrange ? Ou ... nouveau ? Ou ... dérangeant ?

Peut-être n'aviez vous pas de ... termes appropriés ... pour la _décrire_ ? Peut-être n'aviez-vous pas, ... au moment où vous écriviez cette ligne, ... de "raison" ... _immédiate_, à l'esprit, ... pour expliquer pourquoi vous avez ressenti cette gêne ?

Avez pas _pris le temps_ ... de réfléchir ... à cette "gêne" que vous avez ressentie, ... pour chercher une raison ... dans votre propre attitude, ... ou votre propre comportement _conscient_ ... de la ressentir ?

Incidemment, j'ai constaté que ... les gens _ont l'air_ d'être ... "gênés" ..., quand vous leur dites quelque chose, et qu'ils ne comprennent pas ce que vous leur dites.

Par exemple, quand vous dites quelque chose à quelqu'un, ... et qu'il ne vous comprend pas, ... il doit faire un effort pour comprendre, ... ou renoncer à vous comprendre. Et ça, ça doit être un sentiment très "gênant" pour celui qui ne comprend pas.

D'ailleurs, je me demande si c'est pas plus compliqué que ça.

Par exemple, souvent, si je comprends pas, c'est parce que ... je manque d'idées pour comprendre ce qu'on me dit, par exemple, pour comprendre des idées nouvelles.

Mais je blablatte, et je blablatte, et je dois beaucoup ennuyer Monsieur Charles, ... et j'ai raté l'heure de l'apéro.


- « Maintenant, ce serait bien si vous veniez avec des idées plutôt que des questions. »

Mais des idées, j'en ai tout plein! J'en "fais" tous les jours, bien fraiches, généralement entre le réveil et le lever. Comme des petits pains! Mais comment puis-je savoir _lesquelles_ de mes idées vous intéressent ? Parce que mes idées, elles n'intéressent pas tout le monde, vous savez. Et je sais, par expérience, que toutes mes idées ne vous intéresseront pas, ou que vous vous lasserez si vous croyez que je vous ressers toujours les mêmes idées. C'est pour ça que je pose des questions ! Pour avoir des nouvelles idées! Et puis, si je vous pose des questions, c'est parce que je ne suis jamais sûr d'avoir tout compris. Je doute, je doute! Encore, et toujours!

Alors, dites moi ... des idées, c'est pour en faire quoi ?


- « notre monde a clairement besoin d'un changement »

Ah ben, si c'est pour changer le monde ...

On commence par où ? Ou par qui ?


- « si nous ne voulons pas foncer dans le mur ... »

Vous et moi, et Patoucha bien sûr, sauver le monde ?

Bon, ben ... je veux bien. Je pourrai avoir une cape, un maillot de bain et des bottes rouges ?

Écrit par : Chuck Jones | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

moment sympa Chuck, merci.

Je vois tout ça beaucoup plus simplement.
D'abord je pars de l'idée que tout ce que nous exprimons n'est que projection et à plus forte raison lorsque c'est une appréciation d'un individu.
Nous ne voyons chez l'autre que ce que nous avons besoin de voir. Et ça n'a parfois pas grand-chose à voir avec l'individu en question.
En fait, ultimement, c'est encore beaucoup plus simple même si ça implique un petit effort d'imagination.
Nos caractères, uniques et irremplaçables, ne sont que le résultat de nos choix dans la base de donnée universelle qui nous imprègne, dans chacune de nos cellules. Et nous nous définissons comme nous le souhaitons.
Vous avez donc parfaitement raison de questionner mes impressions.

Ceci dit, où les choses devraient vraiment être simple, c'est lorsqu'on prend le temps de vérifier si nous avons bien compris ce que l'autre veut dire.
Je vous rejoins donc ici aussi avec vos innombrables questions. Pour autant qu'elles soient sincères et visent à clarifier le débat. Car une question peut aussi être une manière de véhiculer un message autre que celui qui constitue la question. Et là, on ne pose plus une question, on dit quelque chose, sans en avoir l'air.

Quant aux idées, quel ravissement d'apprendre que vous en avez plein. Mais de grâce, foutez-vous de ce que j'en pense, et délivrez. Et laissez-nous évaluer, trier et rendre.

Participer, c'est amener sa touche et servir en donnant. Sans effort particulier, juste en étant celui qui semble s'appeler Je. Alors oui, ça change le monde. Mais surtout dedans. Parce que le monde est dedans. Chacun le sien.

Et comme vous semblez avoir plein de choses à dire, je ne puis que vous encourager à vous jeter à l'eau sans appréhension. C'est jouissif de transgresser les limites. Surtout celles que nous nous imposons.

Merci pour cet échange.

Écrit par : Pierre Jenni | lundi, 15 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,
Je n'ai lu que les premières et dernières lignes de la chuckerie. Clairement il se fiche de vous. Votre recherche de l'harmonie en prend un coup. Mais j'avoue avoir fort bien apprécié la manière dont il s'est fiché de la gueule de l'autre kibitz nuisible.

Écrit par : Charles | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Charles,

- « Mais j'avoue avoir fort bien apprécié la manière dont il s'est fiché de la gueule de l'autre kibitz nuisible. »

"kibitz nuisible" ? Voilà une expression fort singulière.

Une petite partie de footblog, Monsieur Charles ?

Attendez, j'installe les poteaux du but pour le tir de penalty sans gardien, pour faire un but bien large, bien bipolaire ...

Le poteau de droite ...

... Des attentes placées dans le _spectacle_ de ces parties de footblog, et non satisfaites ?

Et le poteau de gauche ...

... Un intérêt supérieur à vos propres désirs, et qui mérite "d'assainir" ces blogs ?

Quand vous voulez, Monsieur Charles. Un beau tir, bien spectaculaire. :-)

Ou préférez vous plutôt un beau poème ?

Écrit par : Chuck Jones | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Chuck,

Ainsi donc vous êtes bipolaire ?

Écrit par : Charles | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Charles,

Ah! Le doute se manifeste enfin!

Non. je ne me considère pas bipolaire,

Non, je ne me revendique pas du bipolarisme.

Vous trouvez que le footblog avec des buts à 2 poteaux, c'est trop simple ?

Écrit par : Chuck Jones | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Chuck,

Non, aucun doute sur votre personnalité. Mais pourquoi éprouvez-vous le besoin de vous justifier ? Première faiblesse, vous avez répondu à une question.

Le ? c'était pour être poli.

Êtes-vous bouddhiste ou musulman ? Ou les deux à la fois ?

Vous croyez donc que vos manipulations peuvent marcher ?

Que diriez-vous d'une partie de jeu d'Échecs ?

Écrit par : Charles | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Pour Charles, Provocations à prix canon.
https://play.google.com/store/books/details/Pierre_Jenni_Provocations?id=Mm_nr5oM2HIC

Écrit par : Pierre Jenni | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,

Oui, oui, j'ai lu ce qui est disponible en "extraits" et vous en ai fait part.

Et dire que j'avais espéré que vous me l'offririez!

Impossible de l'acheter sans dévoiler mon id. Bien essayé!

Et il n'est pas disponible en bibliothèques municipales...

Écrit par : Charles | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jenni,

Je relève ces deux phrases:
"J'ai une confiance sans limites dans la vie, dans le plan. Je ne pourrais supporter l'idée que tout ça n'ait pas de sens."
Quel plan?
Pourquoi faut-il un sens si vous avez confiance dans la vie "sans limites"?
S'il y a un plan, il y a des limites.
Vous me faites penser à Nietzsche. La folie en moins, heureusement.

Écrit par : Charles | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que sorti du contexte ça sonne un peu bizarre. Mais si quelqu'un éprouve le besoin de donner du sens à sa vie, ça implique une direction, un but à atteindre et un plan pour y parvenir.
Certains font appel à un Créateur pour un plan divin, d'autres expliquent les conséquences par des lois karmiques, y'en a qui protestent, d'autres qui se prosternent, et il y a ceux qui s'en foutent.
Je me suis toujours posé ces questions existentielles. Disons précocement. Aujourd'hui je suis presque heureux de n'avoir pas trouvé. J'en viens même à me dire que la quête elle-même est vaine et vaniteuse.
Mais surtout, le bien être que j'éprouve doit certainement beaucoup à cette confiance inexplicable dans cette chose qui nous échappe.
Je pars de l'idée que, si nous avons réussi à passer les millénaires, c'est qu'on ne doit pas avoir fait tout faux.
Et même si on peste devant la bêtise, on devrait tout de même reconnaitre que l'humain est une créature pour le moins intéressante.

Écrit par : Pierre Jenni | mardi, 16 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Charles,

- « Non, aucun doute sur votre personnalité. »

Moi, j'ai bien un petit doute sur la place que vous-même accordez ... au doute. Ceci n'est pas une question.


- « Mais pourquoi éprouvez-vous le besoin de vous justifier ? »

Monsieurs Charles, vous êtes libre de considérer toutes mes réponses comme de la "justification". En fait, cela est assez indicatif de la place que vous accordez vous-même au "jugement". Ceci n'est pas une question.


- « Première faiblesse, vous avez répondu à une question. »

Monsieurs Charles, vous êtes libre de considérer toutes mes réponses comme "faibles". En fait, cela est assez indicatif de la place que vous accordez vous-même aux réponses des autres. Celà confirme également la place que vous accordez aux questions, et au doute, dans votre jugement des autres. Ceci n'est pas une question.


- « Le ? c'était pour être poli. »

Mes réponses à vos "?", c'est aussi pour être poli.


- « Êtes-vous bouddhiste ou musulman ? Ou les deux à la fois ? »

Ah! 2 politesses cette fois! Faisons semblant d'avoir compris qu'il s'agit de politesses, et adaptons nous aux étranges coutumes et croyances religieuses, sociales, ou cognitives, de notre interlocuteur ... avec le sourire, ... évidemment.

... Bonjour ! Ca va pas mal !

(Sous-titre décrypté ... "Ni l'un, ni l'autre ! Bien au contraire !")

(Le "!", c'est pour être très poli, mais pas trop, pour éviter de vexer, au cas où il remarque que je souris un peu trop.)


- « Vous croyez donc que vos manipulations peuvent marcher ? »

Ah! Encore une politesse! Une grosse celle-là! Bon, évitons de provoquer ...

... Il fait beau, hein ? Oh ! Là-bas ! Un machin volant !


- « Que diriez-vous d'une partie de jeu d'Échecs ? »

Ainsi vous êtes joueur, comme _beaucoup_ de monde. Ce n'est pas une question.

https://fr.pokerstrategy.com/news/content/Comment-votre-cerveau-vous-trahit-aux-tables_89477/
https://fr.pokerstrategy.com/news/content/Comment-un-exc%C3%A8s-de-confiance-peut-mener-%C3%A0-votre-perte_89719/

http://www.theologeek.ch/2014/09/01/10-distorsions-cognitives-pourrissent-vie/
http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie-cognitive/2013-03-14/distorsions-cognitives-liste-definitions

https://www.google.ch/search?q=distorsions+cognitives

Écrit par : Chuck Jones | mercredi, 17 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Chuck,

"Moi, j'ai bien un petit doute sur la place que vous-même accordez ... au doute."
J'admire votre modestie! Mais ... rappelez-moi ... qui parle de _jugement_ ?

"Ceci n'est pas une question."
Vous voyez, vous faites des progrès! Merveilleux!

"Monsieurs Charles, vous êtes libre de considérer toutes mes réponses comme de la "justification"."
Merveilleux ... bis repetita ... !
Je vous ... remercie du fond du coeur ... de ... m'octroyer ... une telle _liberté_ ! Vraiment.
A propos, je me demande ... j'ai un gros _doute_ : avez-vous lu les _liens_ que vous ... fournissez ... si ... généreusement ?
Voyons ... voyons ... "première faiblesse" ... puis ... "toutes mes réponses" ... je doute ... je doute terriblement ... "surgénéralisation" ?
PS: je ne ... "considère" ... rien, je _constate_ , non ?

"En fait, cela est assez indicatif de la place que vous accordez vous-même au "jugement"."
J'admire ... votre propre ... capacité ... de _jugement_ !
PS: au fait, ... qu'ai-je "jugé" ?

"Ceci n'est pas une question."
Auriez vous peur ... de n'être pas ... compris ... Ne faudrait-il pas songer à ajouter une 11me _distorsion_ ?

"Monsieurs Charles, vous êtes libre de considérer toutes mes réponses comme "faibles"."
Ai-je dit que VOS "réponses" étaient "faibles" ?
Ach so, "l'inférence arbitraire" ... Après le #2, voici déjà le #3.

"En fait, cela est assez indicatif de la place que vous accordez vous-même aux réponses des autres."
Je suis heureux d'apprendre que pour vous une ... question ... est une _réponse_ !

"Celà confirme également la place que vous accordez aux questions, et au doute, dans votre jugement des autres."
Hmm, là j'ai un ... doute ... : #4 ou #8 ?

"Ceci n'est pas une question."
Cela vous ... obsède ... on dirait bien. Désir de se rattraper ?

"Mes réponses à vos "?", c'est aussi pour être poli."
Je vous remercie pour ... votre _politesse_ !

"Ah! 2 politesses cette fois! Faisons semblant d'avoir compris qu'il s'agit de politesses, et adaptons nous aux étranges coutumes et croyances religieuses, sociales, ou cognitives, de notre interlocuteur ... avec le sourire, ... évidemment.
... Bonjour ! Ca va pas mal !
(Sous-titre décrypté ... "Ni l'un, ni l'autre ! Bien au contraire !")"
(Le "!", c'est pour être très poli, mais pas trop, pour éviter de vexer, au cas où il remarque que je souris un peu trop.)"
Je vous rassure immédiatement ... de mon côté, je suis ... plié de rire! Grâce ... à votre ... _sourire_ !
En fait ... vous êtes ... tombé ... dans le _piège_. Comme si je ne connaissais pas déjà la réponse à ces deux ... questions ... . Vous n'aviez pas un ... _doute_ ici ? Curieux ! Ne professeriez-vous pas ce que vous ... proposez aux ... autres `?
À propos, qu'est-ce que vous ... vouliez dire ... par _jugement_ ? Hmmm, #10 ...
Me "vexer" ... stop ... stop .. là c'est le ... _fou rire_ ! Auriez-vous ... oublier de ... _douter_ ?

"Ah! Encore une politesse! Une grosse celle-là! Bon, évitons de provoquer ...
... Il fait beau, hein ? Oh ! Là-bas ! Un machin volant !"
Oui, oui, je comprends : vous ... avez ... un gros doute sur la _question_ .
En même temps ... que penser de ... quelqu'un qui dit ... éviter ... ce qu'il ... pratique ... (selon Monsieur Jenni avec "subtilité et humour") ?

"Ainsi vous êtes joueur, comme _beaucoup_ de monde. Ce n'est pas une question."
Ni une _réponse_, bien entendu, sauf à considérer que ... vous vous ... déballonnez ... de manière piteuse ? (C'est une question ... , car j'ai un ... doute, peut-être.) Allons, un peu de ... courage ... ! J'ai encore un ... doute ... vous ne jouez qu'aux _jeux_ dont vous fixez ... vous-même ... les _règles_ ... Seriez-vous un ... mauvais ... _perdant_ ?

Ca va, là, ai-je tout ... bon ?

Écrit par : Charles | mercredi, 17 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Chuck,

Désolé, j'ai ... oublié ... un _point_ . J'ai un ... doute ... . Confondriez-vous ... le _jeu d'Échecs_ avec ... le _poker_ ? Votre lien avec le _poker_ vient-il de ce que ce ... _jeu_ permet le ... _doute_ ?

http://www.philocours.com/disse/diss-doute.html
http://adrienfaure.blog.tdg.ch/archive/2014/07/07/critique-du-doute-systematique-chez-descartes-par-roger-poui-257670.html

Écrit par : Charles | mercredi, 17 août 2016

Répondre à ce commentaire

Monsieur Charles,

- « J'admire votre modestie! Mais ... rappelez-moi ... qui parle de _jugement_ ? »

Vous même Monsieur Charles. Quand vous avez évoqué "mon besoin" de me "justifier".

http://cnrtl.fr/definition/justifier


- "Ceci n'est pas une question."
- « Vous voyez, vous faites des progrès! Merveilleux! » (Charles)

Vraiment ? Des progrès de quelle nature ? Ou est-ce aussi une politesse, mais juste différente du "?" ?


- « A propos, je me demande ... j'ai un gros _doute_ : avez-vous lu les _liens_ que vous ... fournissez ... si ... généreusement ? »

Vous _vous_ le demandez ? Ou vous _me_ le demandez ? Ou vous doutez ? Parce que là, j'ai comme un doute.

A vrai dire, j'hésite entre une question et une politesse, toujours à cause du "?", vous comprenez ? (Il faudrait vraiment que vous reprécisiez votre usage du "?".)

Bon, ben, suivons les bons conseils de Pierre. Je me lance, prudente bienveillance ...

... Oui.


- « Voyons ... voyons ... "première faiblesse" ... puis ... "toutes mes réponses" ... je doute ... je doute terriblement ... "surgénéralisation" ?

"surgénéralistion" ?

"Généralisation", je crois savoir ce que c'est. Mais "surgénéralisation" ? De quoi parle-t-on ?

----
La surgénéralisation
Tirer une conclusion générale sur la base d'un seul (ou de quelques) incident(s). Ex. Si un événement négatif (p. ex. un échec) se produit, s'attendre à ce qu'il se reproduise constamment.
----
(http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie-cognitive/2013-03-14/distorsions-cognitives-liste-definitions)


Bon. Admettons. Alors, Monsieur Charles, votre "conclusion générale" et le ou les "incidents" que vous avez constatés, lesquels sont-ils ?


- « PS: je ne ... "considère" ... rien, je _constate_ , non ? »

Faites! Faites!


- « PS: au fait, ... qu'ai-je "jugé" ? »

Excellente question, Monsieur Charles. Revenons en arrière et repassons le fil d'idées que vous avez exprimé ...

... « Ainsi donc vous êtes bipolaire ? »
... « Le ? c'était pour être poli. »


- "Ceci n'est pas une question."
- « Auriez vous peur ... de n'être pas ... compris ... » (Charles).

Effectivement, Monsieur Charles. Un souci de précision. Pour me comprendre moi-même, et les autres. Pour le raisonnement. Vous n'avez pas trop l'air d'avoir ce souci là, mais c'est juste une impression que j'ai de vous à ce moment précis. Je suis certain que vous ferez de rapides ... "progrès" ?


- « Auriez vous peur ... de n'être pas ... compris ... Ne faudrait-il pas songer à ajouter une 11me _distorsion_ ? »

Excellente proposition. Mais quel nom lui donner, sans que ce nom ne soit associé à un stéréotype ?

J'aime bien les noms très longs. Ca évite que les journalistes, les publicitaires, et les propagandistes ne l'utilisent tout le temps, très souvent, pour en faire un stéréotype, pour que les gens s'en rappellent, et pour y fourrer des idées distordues qui font peur aux gens, pour perturber leur raisonnement et leur laisser croire qu'ils savent ce que ce nom veut dire parce qu'il est facile à se rappeler.

- « Ai-je dit que VOS "réponses" étaient "faibles" ? »
- « Ach so, "l'inférence arbitraire" ... Après le #2, voici déjà le #3. »

:-)

Vous comprenez bien sûr que ... tout le monde ... a des distortions cognitives, y compris vous. En _reconnaître_ une chez quelqu'un que vous "observez" ne vous indique rien sur cet individu. C'est juste un témoin lumineux qui s'allume et s'éteint à chaque fois que vous reconnaissez une distortion dans un "fil" d'idées.

N'oubliez pas que vous-même avez _aussi_ des distortions cognitives, et que celles-ci vont perturber votre propre reconnaissance des distortions, et votre propre spécification du contexte dans lequel vous allez observer ces distortions.

- « "En fait, cela est assez indicatif de la place que vous accordez vous-même aux réponses des autres." »
- « Je suis heureux d'apprendre que pour vous une ... question ... est une _réponse_ ! »

Pas une "réponse". Une _indication_. "Indicatif", comme ... "indicateur", ou "compteur" (comme je l'ai évoqué dans mon commentaire à Pierre.).

Petit rappel:
Un "indicateur" n'indique rien sans contexte.
Un "indicateur" n'explique rien.


- « Hmm, là j'ai un ... doute ... : #4 ou #8 ? »

Si ça ne rentre pas dans une case de façon évidente, c'est à cause d'une de vos distortions, à vous. Vaut mieux alors la compter dans la case ... "Mes distortions". Pour un résultat fiable, vaut mieux ne pas avoir plus de 5% de distortions dans ls case ... "Mes erreurs".

- "Ceci n'est pas une question."
- « Cela vous ... obsède ... on dirait bien. Désir de se rattraper ? »

Pas une obsession, mais un automatisme cognitif de communication causé par votre remarque fort dérangeante et ennuyeuse ...

... "Le ? c'était pour être poli."

Dois-je effacer l'historique que vous avez établi, ou continuer de jouer à être aussi poli que vous ?


- « En fait ... vous êtes ... tombé ... dans le _piège_. »

Ben, ... si vous le dites!


- « À propos, qu'est-ce que vous ... vouliez dire ... par _jugement_ ? Hmmm, #10 »

http://cnrtl.fr/definition/jugement
D. − Démarche intellectuelle par laquelle on se forme une opinion et on l'émet; résultat de cette démarche. Porter un jugement.

Quand les indicateurs de distortion clignotent n'importent quand et n'importe comment, en se balladant dans tout le tableau des distortions au fil d'un discussion, ca veut dire que l'observation n'indique rien du tout. Comme un compas qui tourne dans tous les sens.


- « J'ai encore un ... doute ... vous ne jouez qu'aux _jeux_ dont vous fixez ... vous-même ... les _règles_ ... Seriez-vous un ... mauvais ... _perdant_ ? »

Non Monsieur Charles. Je ne joue pas seulement aux jeux dont je fixe les règles.


- « Confondriez-vous ... le _jeu d'Échecs_ avec ... le _poker_ ? »

Une question intéressante, puisqu'il s'agit de jeux dont je n'ai pas fixé moi-même les règles.

Si nous parlons des mêmes jeux connus communément sous les noms de "Echecs" et "poker", il s'agit bien de jeux différents, qui n'ont ni les mêmes buts, ni les mêmes règles. N'est-ce pas ?

Je suis curieux. Vous qui semblez bien connaître les échecs, on peut y jouer tout seul ? Parce que au poker, ça n'a aucun sens. A vrai dire, pour gagner au poker souvent, il vaut mieux ne pas rester jusqu'à la fin.


- « Votre lien avec le _poker_ vient-il de ce que ce ... _jeu_ permet le ... _doute_ ? »

"Mon" lien ? "Avec" le poker ? Ce jeu "permet" le doute ?

Désolé, je ne comprends pas votre question, Monsieur Charles.

A ma connaissance, aucun jeu n'interdit ... le doute. Mais je peux me tromper. Ce qui n'est vraiment pas important dans ce cas.

http://www.psychomedia.qc.ca/lexique/definition/metacognition
http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2016-08-15/metacognition-exces-de-confiance

Écrit par : Chuck Jones | vendredi, 19 août 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Chuck-Chuck

Ce qui va suivre vous fera connaître celui qui pense pouvoir se mesurer à vous:

"kibitz nuisible" ? Voilà une expression fort singulière."

Si on rajoute: "Mais j'avoue avoir fort bien apprécié la manière dont il s'est fiché de la gueule de l'autre...."

https://fr.wiktionary.org/wiki/kibitz

Kibitz: Du yiddish, issu de l’hébreu קבץ, influencé par l’allemand kiebitzen.

1/ - Parler, ragoter, bavarder. (surtout durant des jeux) sans aucune connotation vulgaire ni méchante contrairement au charlot plagieur Johann!? qui l'a récoltée sûrement ici: Et comme par hasard à un jeu d'échecs..... qu'il vous propose!?

- Tricherie au championnat de Paris - FRANCE-ECHECS.COM -france-echecs.com/article.php?art=20040904165811123 4 sept. 2004 - Kibitz,( pseudo) le 04/09/2004 - 18:23:44 ..... Arrétons en France d'être éxagéremment compréhensifs avec les nuisibles et impitoyables avec les gens ...
- Pour observer (et probablement commenter) un jeu sans participer..
http://www.rummy-games.com/glossary-rummy.html

- Pour regarder un match de poker plutôt que de jouer. Un kibitzer est la personne qui regarde le jeu de poker..
http://www.pokertournamentsonline.com/poker.php
------

2/ Donner des conseils non sollicités ou faire des commentaires inutiles, en particulier à quelqu’un jouant à un jeu ; faire la mouche du coche.

? LOL Il se croit où? Le Charlot fait une projection sur Patoucha parce que jusqu'à preuve du contraire, tous les qualificatifs ci-dessus lui correspondent et je ne crois pas que Pierre Jenni ou vous Chuck me contredirez, et, pour le paraphraser, va-t-il "bien apprécié la manière dont" je l'ai coincé....

C'est comme cela que le troll Charlot/Johann fonctionne:

"Certaines personnes qui se prétendent de "gauche" n'ont toujours pas compris que l'islam est une idéologie POLITIQUE totalitaire de conquête du pouvoir. Leur ignorance démontre qu'ils sont seulement intéressés à obtenir des voix aux élections en ayant renoncé à toute analyse politique."

Écrit par : Charles | 14/08/2016

Bravo à Normandy. C'est un plaisir de voir que l'islam est considéré de plus en plus comme une idéologie POLITIQUE totalitaire qui instrumentalise la religion.
Écrit par : Johann | 03/06/2016

"Vous êtes de ceux qui n'ont pas encore compris que l'islam est une idéologie politique totalitaire et réactionnaire qui utilise la religion pour mieux parvenir à ses fins, c'est-à-dire la conquête du pouvoir ... se faire la guerre."

Écrit par : Johann | 02/06/2016

Encore une fois je vais me répéter: l'islam n'a pas à être considéré comme une religion: c'est une idéologie politique qui vise la conquête du pouvoir, qui plus est totalitaire. Quand donc le comprendra-t-on?

Écrit par : Johann | 07/05/2016

"Ce n'est pas une question de religion c'est un question de politique. (...) l'islamisme qui comme chacun devrait le savoir est une idéologie totalitaire."
C'est ce que je ne cesse de répéter. (...)

Oooooh, Monsieur Chuck qui prend la défense de l'islam, c'est très intéressant. Il montre son mépris pour les femmes. Je ne suis pas surpris. Il doit ignorer la programme de l'islam et puisqu'il est friand de liens:
Bon app. pour les liens .. LOL

Bienvenue dans le club des idiots utiles!

Écrit par : Charles | 17 août 2016

Et le culotté Charlot/Johann M-H nous fait une démonstration de sa mauvaise foi, lui qui traite Chuck de malade relevant de la psychiatrie, à Blondesen, mourant: "

Blog "Royal Pourceau"

Disons que j'ai de bonnes chances de vous survivre une quarantaine d'années... une éternité, en effet!

Et l'espoir de ne pas crever comme un chien.

Bon courage quand même!

Ecrit par : Johann | 08.09.2009
_________________________________________________

Seul endroit digne d'habiter des pensées aussi nobles
et élégantes.
Je suis tout de même étonné: je ne vous imaginais
pas répugnant à ce point.

Ecrit par : Blondesen | 08.09.2009

sans oublier l'insulte à mon égard, ce qui ne l'empêche de plagier mes phrases. Ici je mets des guillemets: Moshe c'est aussi lui!

"Ainsi donc Vincent annonce qu'il va être insulté alors que lui-même insulte ceux qui ne pensent pas comme lui. Idem avec le mépris. Vincent n'a pas d'autres arguments que "sa haine qu'il affiche à longueur de blogs". Il prétend s'opposer aux "extrémistes", alors qu'il tolère une idéologie politique totalitaire bien plus extrémiste que tous les partis suisses. Il se juge tout seul, pas besoin de l'insulter.

Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Écrit par : Charles | 18/08/2016

Ici le rôle du troll par excellence:

- Parce que vous avez la chance de vivre dans le dar-el-harb et non dans le dar-el-islam.... d'obéir à son mari.

"Je suis profondément choquée d'associer islam et nazi."

C'est....C'est aussi que vous n'avez rien lu de la vie de l'imposteur... Treize siècle d'antériorité dans "le génocide des juifs."

Écrit par : Johann | 18/09/2014

Et lisez ça:

Ben Laden n'a jamais revendiqué les attentats du WTC. Comme Netanyaou, comme les agents du Mossad, vous avez dû vous réjouir et fêter l'événement! Quel plaisir de mettre ça sur le compte de Ben Laden qui n'est plus là pour nier.

Ecrit par : Johann | 13.05.2009

"Kad..... et plus particulièrement au négationniste-antijuif Johann, qui a accusé, dans d'autres blogs, les Juifs par cette phrase:...."tous les Juifs qui travaillaient dans les Tours s'étaient fait porter absents ce jour là....."

Écrit par : Patoucha | 05/09/2010

Les chiens sionistes aboient, la caravane passe. Il est vrai aussi que 4 agents du Mossad célébraient joyeusement l'écroulement des tours en dansant... et en filmant.
Écrit par : Johann | 03/09/2010

Quel savoir faire? Le mossad surveillait les soi-disant pirates depuis belle lurette, voire les manipulait. Ce même mossad qui a filmé les tours dès avant la première frappe.

Quel savoir faire? Détourné un avion avec des couteaux et des cutters? C'est une vaste plaisanterie.

Mais répondez seulement à ma principale question: comment détourner un avion (avec des couteaux et des cutters) sans jamais pénétrer dans le cockpit?

Écrit par : Johann | 15/09/2010

"le vol 77 n'a jamais été détourné."

Écrit par : Johann | 02/09/2010

"Le gouvernement US est impliqué jusqu'au cou et même au delà."

Écrit par : Johann | 02/09/2010

La suite de ses délires de négationniste: Billet de Kad: Vol 77: l'avion du Pentagone

Et notre propagandiste du sionisme en est resté à Baer,..... L'exil est une fable. Les juifs actuels ne sont pas des sémites. Mais des Turcs ou des Berbères.

Ecrit par : Johann | 12.01.2009

Vous comprenez Chuck-Chuck qu'il ne pourra jamais faire son alyah.....! Et encore, là c'est un tout petit échantillonnage de tout ce qu'il a vomi sur les juifs et Israël depuis 2009! Le raciste qui traite Mahomet de pédophile et, j'en passe, est un ardent "défenseur des "Palestiniens", du Hamas, de Ben Laden, et d'Al-Kaïda et j'en oublie!

Bonne journée! C'est l'heure de me tourner vers le soleil :)

Écrit par : Patoucha | vendredi, 19 août 2016

Écrire un commentaire