Serpent de mer des Genevois

Imprimer

IMG_3520.jpegIMG_3550.jpgAfin de commencer par le début, je propose de revenir sur quelques dates importantes de cette saga.

Je reprends donc quelques passages et illustrations (cliquez sur les images pour les agrandir) de l'excellent ouvrage écrit à deux mains par David Hiler, notre ancien argentier et néanmoins historien, et Laurence Bézaguet, journaliste bien connue dans notre république. Publié en 1996 soit juste avant la votation qui a enterré la traversée de la rade.

Je ne vais pas résumer tous ces rebondissements, mais tenter de cerner les enjeux majeurs et les causes des échecs qui se résument à quelques paramètres; financement, type d'ouvrage et positionnement. Et bien sûr l'opposition à tout projet quel qu'il soit.

IMG_3533.jpeg1896 La toute première trace c'est le tunnel Trachsel qui permettait, et permettrait toujours, le bouclement de ce qu'on appelle la petite ceinture. (rue des Alpes, Gd-Pré, Hoffmann, Wendt, Charmilles, Pont Sous-Terre, St Georges, rte des Jeunes, Acacias, Pont d'Arve, Helvétique, rue de la Scie). En réalisant cet ouvrage on ferait d'une pierre deux coups. On enterre les TIM et on offre le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce. Plus besoin de passerelle vélo/piétons. Faudra se résigner à en faire le deuil puisque la DGT s'apprête à fermer la place Cornavin aux TIM. Et pourtant, ce serait la solution la plus efficace et bon marché à très court terme pour parer au plus pressé. Nos élus visionnaires préfèrent le rêve à la réalité. Ils travaillent donc depuis une vingtaine d'années à virer les bagnoles de la ville. Pourquoi pas ? Je suis plutôt d'accord. Mais pas comme ça !

 

IMG_3539.jpeg1897 Marquera les premières oppositions de principe de tous ceux qui considèrent la rade comme sacrée et intouchable. Ce site unique au monde doit rester vierge. On découvre sans surprise une campagne d'affichage qui nous rappelle celle contre l'initiative 152 de l'UDC en 2014.

10_686_jjkphoto.jpg

1935 Dans la foulée des architectes comme Maurice Braillard ou Marc Joseph Saugey, et le développement des transports individuels motorisés qui paralysent déjà la ville, la tendance ira vers la création d'axes majeurs pénétrants et traversant la ville. En opposition avec ceux qui prônaient déjà le contournement. Ce sera le véritable commencement de cette odyssée sans fin. Avec d'un côté ceux qui voudront créer de véritables autoroutes le long des quais jusqu'à la Jonction et ceux qui ne veulent surtout pas toucher à ce joyau.

IMG_3532.jpegIMG_3530.jpegIMG_3524.jpeg

 

1943 Les architectes sont évidemment favorables à des ouvrages d'art et ils espèrent y laisser leur marque. Ils viennent d'ailleurs du monde entier. Certains pourtant, à l'image de Emile-Albert Favre et Meissner, proposent de supprimer le pont du Mont-Blanc au profit de deux tunnels piétons et motorisés pour retrouver la rade d'antan. C'est Jean-Jacques Dériaz qui laissera une trace durable au travers de son journal, le "Citoyen libre" et ses multiples projets qui tentent de réconcilier des écoles diamétralement opposées. Fervent défenseur des transports publics, ils sera pourtant favorable pour des questions économiques à l'accessibilité du trafic automobile au centre ville. "Lorsque le trafic s'amenuise, le commerce s'anémie." Il fut le premier à parler de hiérarchisation. Jean-Jacques Honnegger, autre figure marquante de l'architecture genevoise, attaque violemment les méthodes de travail du Service d'urbanisme, sa bureaucratie et son inefficacité.

 

1948 La foire d'empoigne entre les divers acteurs, IMG_3545.jpgles responsables du département, l'architecte cantonal, les architectes indépendants ou autres experts ainsi que les services de l'Etat, inciteront Louis Casaï, Conseiller d'Etat en charge, à demander un rapport qui fera date. Il s'inscrira dans une vision de développement international en tant que carrefour Paris-Turin et prévoit un développement à 200'000 habitants. Ce rapport mènera à un concours d'idée en 1954. Je jury confirmera les options "Voies express" du rapport et abandonnera l'idée d'un tunnel qui n'est pas un ouvrage attractif pour le tourisme.

 

IMG_3546.jpg1955 Le projet Bréra, Nierlé, Wltenspuhl (BNW) soutenu par Saugey propose un pont-rade en amont du pont du Mont-Blanc en créant une "grande rade" avec de nouvelles jetées.

Une première voix isolée propose sous la plume de l'écrivain Pierre-Louis Guye d'interdire la circulation dans les Rues-Basses, la vieille ville, la Corraterie et le long des quais du lac et du Rhône. Que la fête commence !

Le TCS s'impatiente et relève l'achèvement prochain de l'autoroute Genève-Lausanne. La Confédération n'entend pas financer un ouvrage trop dispendieux.

 

1959 Finis les débats entre urbanistes, les groupes de pression entrent en scène. La société d'art publique défend l'intégrité du site et exige le raccordement autoroutier sur la ceinture. Le TCS et les milieux économiques s'y rallient avec l'idée d'un tunnel au lieu d'un pont.

 

1960 Le référendum Dériaz consacrera le désaveu des haut-fonctionnaires. La solution des routes express est remise en cause partout, en Suisse comme ailleurs. On parle de plus en plus de développer les transports en commun et de limiter l'accès du trafic au centre-ville. La traversée de la rade, maillon essentiel de la ceinture, est à créer le plus rapidement possible.

IMG_3529.jpeg

 

1964 La Confédération n'entre pas en matière pour le financement. On renonce à l'autoroute et déclasse en route d'importance nationale largement à charge du Canton. Le 30 mai 1965 les Genevois refusent la hausse de l'impôt auto destiné à payer l'ouvrage.

 

1969 La finalisation du réseau des autoroutes françaises définira dorénavant la stratégie. La traversée a du plomb dans l'aile malgré les assurances du Conseil d'Etat d'une réalisation à 15 ans. Ce ne sera que voeu pieux. Les années 70 vont radicalement changer la donne. Les valeurs de progrès, de croissance économique et de société de consommation sont mises en opposition à une conscience écologique, protection du patrimoine et du milieu naturel. La doctrine officielle devient plus transversale et inclusive.

 

1975 Sous la pression du TCS, Le conseiller d'Etat Jacques Vernet promet un timide soutien à une traversée urbaine en échange de l'abandon du projet de traversée autoroutière qui met en péril le contournement ouest. Cela ne suffira pas et le peuple rejettera le projet de contournement. La commission de l'urbanisme observe que la réalisation d'une nouvelle traversée de la rade ne fait pas partie des priorités inscrites au plan directeur cantonal pour 1990. Le serpent d'eau douce s'enlise dans les sables mouvants de l'expertise.

 

1977 Un projet de l'architecte Fulvio Moruzzi présenté par le Comité pour la traversée du lac, sera vivement combattu par Jacques Vernet qui veut sauver le contournement ouest. Un second, plus ambitieux qui vise à relier le Grand-Saconnex à Thônex-Vallard sans atteinte aux rives. En 1980 le Grand-Conseil valide l'autoroute de contournement et n'entre pas en matière sur le projet de traversée autoroutière. Le verdict sera confirmé par le corps électoral genevois à 55 %.

 

1981 Grobet entre en scène. (gros soupir de ma part quand je pense que mon père s'était présenté contre lui à l'élection partielle au CE et que la droite lui avait préféré un médecin sans expérience politique qui a ouvert un boulevard à Christian Grobet deux ans plus tard.) Car Grobet fera tout pour faire capoter les innombrables projets et l'engagement infatigable du radical Jean de Tolédo.IMG_3522.jpeg

 

IMG_3547.jpg1985 Grobet tourne sa veste et s'engage à trouver une subvention fédérale. Le TCS lance son initiative "pour une traversée de la rade" le 11 septembre 1985 afin de donner aux autorités un mandat clair. La récolte de signatures fait un tabac. De Tolédo voit un tunnel entre l'avenue de France et le port Noir. Grobet veut une petite liaison sous-lacustre. La Ville s'y oppose évidemment puisqu'elle serait entièrement à sa charge. On va vite découvrir les conséquences du choix politique de déposer une initiative non formulée mais le sujet est trop complexe pour être proposé ici. J'y reviendrai...

La Tdg va lancer son "référendum" avec trois projets. Petite traversée du gouvernement, moyenne du comité d'initiative, et une redéfinition de la rade selon le projet Ellenberger.

IMG_3535.jpeg

Le 12 juin 1988 les genevois plébiscitent le principe d'une traversée de la rade. IMG_3548.jpgIMG_3549.jpg

Il faudra encore de nombreux billets pour expliquer tout ce qui va suivre. Je doute que vous soyez nombreux à vouloir me suivre dans cette enquête un peu déprimante qui montre à quel point chacun tire la corde de son côté sans chercher ce fameux compromis dont nous sommes si fiers en Suisse. Le sujet est passionnel, profond, enraciné. Il fait appel à l'émotionnel et ne laisse que peu de place à la raison. Et même lorsque celle-ci est à l'oeuvre, les points de vues se défendent objectivement.

 

Grobet abattra ses cartes et reconnaitra dans une interview à propos de la traversée de la rade "qu'il s'y était toujours opposé et qu'il espérait qu'elle ne se ferait jamais". Il aura en tous les cas réussi à faire trainer les choses durant 10 ans. On le subira jusqu'en 1993 où il sera remplacé par Philippe Joye le "flamboyant architecte".

 

1994 S'il n'a pas brillé, il aura au moins eu le mérite de l'enthousiasme communicatif. Philippe Joye ne cachera pas sa préférence pour un pont haubané au large. Il s'appuiera sur Monsieur Rade, René Walther, spécialiste de renommée mondiale en matière de ponts à grande portée qui assénera : "c'est maintenant ou jamais !"

Grobet sera le représentant de l'opposition dans un combat qui verra son épilogue en 1996 lorsque les Genevois seront à nouveaux appelés aux urnes. L'ouvrage de David Hiler et de Laurence Bézaguet s'arrête ici. Je reviendrai donc avec un suivi des conséquences de cette votation dans un prochain billet.

 

Remarques personnelles à ce stade :

- Plus on attend, plus ça coûte cher;

- les conseillers d'Etat qui ont défilé n'ont quasiment rien eu à dire. Ils ont brassé de l'air;

- les services de l'Etat sont inertes et incapables d'agir dans des délais qui correspondent aux besoins;

- lorsque le souverain est sollicité, on le ballade avec des formulations indescriptibles et contestables en justice;

- les différents niveaux décisionnaires se renvoient la balle. Ni la Ville, ni le Canton, ni la Confédération ne veut raquer;

- les experts sont déconnectés des réalités du terrain et victimes des pressions économiques et politiques;

- les partis se profilent en fonction de leur idéologie fondamentale et n'envisagent jamais le compromis;

- les citoyens sont démunis face à une telle complexité d'intérêts inavouables ou contradictoires;

- les fonctionnaires en charge de la mise en oeuvre des décisions du parlement privilégient la stabilité, la constance et l'évolution maitrisée des projets qui se définissent sur le long terme. Ils ne sauraient se plier aux caprices de leurs chefs et d'une population indécise, mal informée et capricieuse.

 

Commentaires

  • Ce genre de projet devient justement un serpent de mer parce que ca amuse la galerie et que les politiciens populistes adorent les sujets qui amusent la galerie. Évidemment, a force de baver dessus, la chose devient de moins attractive, c`est comme les vieilles putes en quelque sorte...

  • Oui, ce genre d'ouvrage utilitaire ne fait plus rêver. Même la bagnole devient presque un moyen incontournable pour certains mais plus l'objet d'un désir.
    Pourtant, nous devons tous circuler dans la ville, quel que soit le mode choisit, et si nous ne faisons rien nous irons vers la paralysie et l'explosion des coûts économiques exacerbant la frustration de tous.

    Ce billet ne donne qu'un vague aperçu des errements de nos décideurs. Entre le premier projet officiel déposé en 1955 et la votation de 1996, soit en 40 ans, plus de 120 projets ont été déposés. Je referai un petit tour d'horizon à l'occasion.

  • Vous connaissez ma réponse a cela, Pierre. Cela dit, meme sans les TP gratuits, le probleme se résolvera car la société change et le populo aura de moins en moins de raisons de passer ses journées a cavaler en ville.

  • Vous prêchez un convaincu Jean. Nous aurons moins besoin de nous déplacer dans nos villes mais l'infrastructure restera indispensable.
    Je ne propose rien moins que de réaliser la dernière étape nécessaire à la pacification des quartiers par un bouclage des périphériques.
    Avec un tel ouvrage, nous pourrons enfin réaliser les objectifs qui visent à rendre la ville aux gens et l'expurger du bruit, de la pollution et du danger des TIM.
    Et je partage votre souhait de rendre les TC (c'est le nouvel acronyme pour transports en commun) gratuits au centre même si ce principe ne respecte pas la logique de l'utilisateur/payeur que nous souhaitons infliger aux TIM pour payer l'ouvrage.

  • Expliquez-moi quand-meme un truc, Pierre. Comment un tunnel sous la rade pourrait-il alléger une circulation qui bouchonne depuis plusieurs kilometres des deux cotés, notamment a cause des nombreux feux rouges nécessaires? Faudrait un tunnel de plusieurs kilometres...

  • Je tiens à préciser que la notion de péage n'implique plus aujourd'hui ces immenses barrières avec guérites ou paniers à monnaie. La technologie permet de saisir immédiatement tous les numéros de plaques des véhicules qui traversent l'ouvrage et d'effectuer toutes les opérations de la chaine jusqu'à l'encaissement de manière complètement automatisée.
    Il s'agit aussi de comprendre que le Conseil Fédéral voit la notion de péage d'un bon oeil notamment en relation avec le transfert de technologie de l'essence fortement taxée pour l'entretien des routes aux véhicules hybrides et électriques qui hypothèquent sérieusement cette source de financement.
    Il faudra bien trouver le moyen de taxer les véhicules "propres".

  • Par ailleurs, meme avec un tunnel a rallonge, celui-ci finirait vite par bouchonner aussi car a coup sur des flopées de Gaulois qui viennent aujourd`hui en tram ou a deux roues reprendraient leur bagnoles adorées.

  • Je vous remercie de faire l'effort d'envisager ma proposition sans s'arrêter à des questions de principe.
    Il s'agit de comprendre que la logique du département fonctionne sur le long terme. Ainsi ce sont les principes retenus au début de ce siècle qui sont mis en oeuvre, quels que soient les chefs et leurs sensibilités ainsi que les promesses qui leur ont permis de se faire élire.
    La logique consiste définitivement à rediriger les TIM sur les périphériques.
    Ceci implique de les rendre plus fluides et c'est ce qu'a tenté de faire le département avec le U Lacustre. Je dis bien tenté, car c'est un échec pour les raisons que vous relevez notamment de feux de circulation qui interrompent les flux.
    L'ouvrage que je propose devrait trouver ses accroches au carrefour Malagnou-Rieu pour la rive gauche et place des Nations sur la rive droite. J'imagine un grand giratoire qui certes ralenti un peu mais n'interrompt pas les flux. Je parle volontiers de hub des Nations qui permet la liaison avec la route des Nations et l'autoroute, libérant ainsi la rue de Lausanne ainsi que l'accès à la petite ceinture par Motta-Hoffmann.

  • Le trafic des pendulaires, en augmentation constante et importante, est une des préoccupation des services en charge de la politique de mobilité, la DGT.
    Afin de s'assurer de l'efficacité du Léman Express et donc de la capacité aux frontaliers de jouer le jeu du transfert modal, ils ont prévu des mesures contraignantes comme par exemple de fermer les petites douanes à certaines heures d'affluence.
    J'avoue que je ne suis pas favorable aux mesures contraignantes. Je préfère la carotte au bâton.
    Il s'agit de comprendre que l'on ne pourra plus aller partout en voiture. L'hyper-centre sera interdit aux non professionnels et les quartiers, tous en zone 30, resteront accessibles pour de courtes durées, le temps de prendre en charge ou déposer personnes ou marchandises.

  • Il s'agit de prendre en compte d'autres paramètres que le transport seul. Genève est un pôle d'attraction régional qui se développe énormément. On peut déplorer la politique qui favorise une telle explosion démographique sans assurer les mesures d'accompagnement des infrastructures et des services ainsi que du logement qui sont devenus de vrais problèmes connexes. C'est pourtant le choix qu'ont fait nos élus et que nous devons assumer.
    Si je suis réservé, voire opposé, à un tel développement non maitrisé, je suis en revanche convaincu qu'il est possible de croitre modérément afin d'assurer une prospérité partagée. La croissance zéro ou la décroissance m'apparaissent comme des principes déprimants qui ne correspondent pas aux règles des cycles de vie; naissance, croissance, vieillissement et mort. Je défends donc une vision d'une économie durable par l'utilisation maîtrisée des ressources et dans le respect du renouvellement garanti.

  • La longueur du tunnel n'a rien à voir. Le tracé que je propose permet la liaison directe avec les autoroutes et n'a aucun impact sur la rade.
    Ou plutôt si, il a un impact énorme puisqu'il la rend aux Genevois. Imaginez le pont du Mont-Blanc réservé aux TC et à la mobilité douce !

  • Bref, vous voudriez bien plus qu`un tunnel, Pierre. Un projet aussi étendu implique beaucoup de rajustements urbains et donc d`autant plus de moni, sans meme parler de ce que la circulation serait du coup bloquée en beaucoup d`endroits et pendant de longs mois. Je crains que l`urbanisme soit une science trop complexe pour etre apprivoisée, Pierre. C`est un peu comme si un simple soldat voulait s`improviser stratege sous prétexte qu`il connait bien la vie de bidasse. Sans vouloir vous vexer, bien-sur, puisque je suis moi-meme un simple troufion quand il s`agit d`urbanisation.

  • C'est pas tout faux et je n'ai pas la prétention de maîtriser toutes les questions d'urbanisme. En revanche je prétends savoir que faire pour circuler dans notre ville. Bien mieux que n'importe quel expert qui s'appuie sur des algorithmes et autres simulations virtuelles.
    Concernant l'impact des travaux, j'observe que le CEVA qui est une réalisation autrement plus conséquente, n'a pour ainsi dire eu aucun impact sur la circulation en ville pour la simple et bonne raison que presque tout se passe sous terre.
    Maintenant, puisque vous venez sur ce sujet, avez-vous la moindre idée de ce que va provoquer l'agrandissement de Cornavin et les mesures préventives de fermeture de la place et de la rue de Lausanne ?
    Mais il est vrai que je propose un véritable changement de paradigme, comme d'ailleurs les autorités et les programmes. La seule différence consiste à faire en sorte que ça fonctionne. Or, avec les options prises, je prévois le chaos.

  • "les citoyens sont démunis face à une telle complexité d'intérêts inavouables ou contradictoires"

    Merci pour ce flash-back (de "l'odyssée" plutôt que serpent de mer) et travail de recherches.

    Un tour de force, si vous parvenez à dégager une vision d'ensemble valable, ou gérable, entre cohérence / incohérences, entre objectifs financés &/ou projets à l'étude, tous azimuts

    incl. CEVA- Leman Express- lignes TPG supplémentaires au seul service des français sur leur territoire- idem des bus BNHS pour liaisons Gve centre / centre-villes 74-01 financées par la CH* (quid de Berne & sa non-entrée en matière au financement d'infrastructures routières GE. Depuis 2014, à combien se chiffrent les financements CH + GE en faveur des modes de transport français?!).
    A ces objectifs, ajouter les coûts de gestion d'une taxation des usagers de tous TP aux heures pleines, envisagée pour réduire les flux,

    *2014, http://www.genevoisfrancais.org/actualites/une-premiere-pour-le-grand-geneve-la-confederation-cofinance-le-bus-haut-niveau-de


    Auriez-vous une revue des cartographie de tracés des 3 projets dans les tuyaux?


    Autoroute de contournement, tracé
    https://www.espazium.ch/llargissement-de-lautoroute-de-contournement-de-genve-dbutera-en-2018

    Tracé du Leman Express
    https://www.ceva-france.fr/pages/leman-express-le-1er-rer-transfrontalier-franco-suisse

    Projet petite traversée 2004 Ave de France Gustave Ador
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281?track

    Projets (4) de Santiago Calatrava 2017
    https://www.batimag.ch/projets/246-millions-pour-reflechir-a-la-traversee-du-lac

    Projection du trafic à l'horizon 2020 avec et sans traversée
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ressuscitee-traversee-rade-divise-geneve/story/28183281?track

  • Merci infiniment pour ces liens précieux divergente.

    Je reviens brièvement sur chaque proposition avec des commentaires :

    - Autoroute de contournement
    Les choses ont bougé entre-temps. L'aménagement du carrefour du Grand-Saconnex est devenu une réalité puisque les travaux de la route des Nations ont démarré, amenant ainsi une artère de 2 x 2 voies derrière l'ONU sans suite. La traversée s'impose pour valider un tel ouvrage.

    - Tracé du Leman Express
    J'espère sincèrement que ce RER remplira sa mission. Mais j'observe qu'il serait autrement plus efficace s'il pouvait lui aussi boucler entre la gare des Eaux-Vives et Sécheron.

    - Petite traversée 2004
    Je fus un des grand défenseurs de l'initiative 152 proposée par l'UDC. Malheureusement, pour des questions de politique politicienne, ce parti est mal aimé dans notre canton et l'opposition de l'ensemble de la classe politique nous a démontré leur incurie et leur incapacité à travailler pour le bien des Genevois. Je propose une variante qui permet d'éviter de s'accrocher trop près de la rade et surtout je suggère une traversée mixte qui fait la part belle aux TC. Les mesures d'accompagnement méritent un plus grand investissement qui permette enfin de mettre en oeuvre les principes de la LMCE et la hiérarchisation du réseau.

    - Projets Calatrava
    Contrairement à ce que suggère cet article de l'an dernier, le financement des études n'est pas acquis et le parlement semble douter sérieusement de l'option choisie par le CE. J'espère que ce crédit de 24 millions ne sera pas voté afin de contraindre notre exécutif à revoir sa copie. Car, que nous le voulions ou non, et quelles que soient les contraintes, les Genevois ont toujours voulu traverser.

    - Projection du trafic à l'horizon 2020
    Bien que cet horizon soit dépassé avant même d'être atteint, cet article est très intéressant du point de vue politique. Il met en évidence l'incurie de nos élus qui se basent sur des mots d'ordres de leurs formations pour faire l'impasse à ce parti populiste mal aimé chez nous.
    Il est particulièrement pathétique de découvrir l'absence d'arguments si ce n'est l'hypothétique atteinte à la nappe phréatique. Il est possible qu'un accident pollue provisoirement ce réservoir, mais ce n'est pas une raison valable pour s'opposer à la seule mesure qui fasse sens aujourd'hui pour améliorer la qualité de vie en ville et cesser cette guerre des transports stérile. Les études d'impact environnemental du projet retenu par le CE de traversée autoroutière du lac risquent bien de dévoiler une atteinte autrement plus conséquente et les oppositions ne se priveront pas de s'en saisir. C'est à ça que devaient d'ailleurs être dévolus les crédits proposés au Grand-Conseil. Autant dire que nous foutons l'argent par les fenêtres en nous plaignant de ne pas avoir les moyens de nos ambitions.

  • En relisant votre commentaire divergente, je réalise que de l'eau à coulé sous les ponts puisque le Grand conseil a refusé le crédit de 24 millions, ce qui condamne le projet. Je dois cependant relever que les députés sont des faux-culs qui n'osent pas renoncer clairement et avouer qu'ils se sont trompés et qu'ils nous ont trompés. C'est pourquoi ils ont voté un crédit du quart du quart. Car le montant global des études seules est de plus de cent millions. On appelle cette technique du salami pour découper en morceau si fins que l'ensemble de la question est évacuée.

  • Je reste aussi particulièrement remonté face à l'hypocrisie de nos autorités qui ont pris acte de la volonté affichée par la constituante de garantir le choix du mode de transport tout en faisant tout pour brimer et décourager ceux qui ne peuvent tout simplement pas faire autrement que d'utiliser leur véhicule individuel. C'est se foutre de la gueule du monde. Et je reste poli.

  • Effectivement, l'hypocrisie de nos autorités (comprendre: de leurs employés décisionnaires) est traduite dans leurs décisions. Se ficher du vote des résidents de Genève comme de l'an quarante,

    mais investir à fond en faveur du libre choix de tous modes de mobilité des pendulaires étrangers. Qui de fait sont à l'origine de l'engorgement général.
    Un comble! Là par contre, la boucle est bouclée.

    Nos autorités imposent LEUR non-mobilité aux citoyens GE: facile de tabler sur le fait que pour GE comme en tous gros centres urbains, la possession d'un véhicule/ménage devient redondante. Du moins un luxe en termes de surcoûts parking, taxes & engorgement des trafics intra muros, à peine en balance face aux hausses des abos & lenteurs TP.

    Hypocrisie de nos autorités où le besoin prédominant en filigrane de leurs objectifs choisis aux financements,
    est au mieux la gestion et non le frein, des flux pendulaires motorisés : nos étrangers voisins déversent +600'000 véhicules/jr dans le canton genevois.

    Hypocrisie et jeu de chaises. La régulation des flots entrants en petites douanes n'a pour effet que le report des flux pendulaires sur principaux axes, augmentant les blocages, etc.
    La régulation prévue par taxation des usagers de tous TP aux heures de pointe, aura un résultat similaire.

    Ne pas savoir boucler l'autoroute de contournement, refuser sans autre le projet R Weibel, ajouter 1 voie à la 2x2 voies à l'entrée autoroutière, augmenter le n. de lignes tram/bus transfrontalières au seul bénéfice de villes françaises proches ne gérant pas chez eux leurs pendulaires venus de plus loin,

    ne résulte qu'à imposer des décades de travaux impactant le genevois condamné à abandonner son véhicule, pas la source du problème, dont tous concernés connaissent le poids de son accroissement à venir.

    A les constater à ce point coupables d'absence de vision politique à long-terme, travaillant dans une volonté résolument tournée pro grand-Genève: le citoyen genevois fini par "s'imaginer" que nos autorités -leurs petits-chefs salariés donc, n'ont de cesse de par trop chouchouter ce tourisme du salaire.

    Serait-ce l'une des solutions optées par nos autorités, à décrypter entre les lignes de leurs cafouillages : chasser l'habitant de Genève? OK je sors.

  • Je ne suis pas certain des chiffres que vous mentionnez, 600'000 me semblent correspondre au niveau fédéral. Mais vous avez raison de constater que le gros des engorgements est provoqué par cet afflux massif de frontaliers, qu'ils soient Suisses ou Français d'ailleurs, car nous manquons de logements et de toutes les infrastructures nécessaires au développement voulu de notre économie.
    J'observe que le projet de traversée autoroutière du lac prônée par le CE ne concerne pour ainsi dire que le Genevois et non pas les Genevois. Cet ouvrage au large ne diminuerait que marginalement les problèmes d'engorgement de la ville car personne ne montera à la Pallanterie, ou au Vengeron, pour traverser le lac. C'est donc un axe de transit international qui serait certes fort utile si nous étions riches, mais qui devient un luxe et presque un caprice en regard des problèmes de circulation que provoque l'absence de bouclage urbain.

  • Quant au Grand-Genève, je peux comprendre les envies mais je vois un gros fantasme.
    Il n'y a pas si longtemps, on vous crevait encore les pneus si vous aviez le culot de venir cueillir des champignons en France voisine.
    Et surtout cela procède d'une logique de commerce et de développement que je ne partage pas. Je suis plutôt adepte du small is beautifull et je voudrais préserver cette merveilleuse qualité de vie que nous avons ici.
    Et je doute que les Genevois soient enthousiastes avec ce programme qui a l'air très sympa sur le papier mais qui ne résiste pas à la lumière des réalités profondément enracinées dans les inconscients et notre méfiance à l'égard de tout ce qui est étranger et donc étrange.

  • Allez, je ne résiste pas à une discrète auto-promotion en vous balançant le lien vers une petite nouvelle de SF qui m'est venue spontanément dans le cadre d'un concours littéraire.
    https://www.webstory.ch/Lire/Histoire/1066-maison

  • Y a un truc que je ne comprend pas et beaucoup de chauffeurs de taxi doivent se dire la même chose :

    Pourquoi Pierre pédale autant pour une traversée qui diviserait par 2 ou 3 le prix d'une course de taxi ????

  • Ben tu devrais commencer à comprendre à quel point tu es limité Corto. Voire limite.

  • Pas piqué des hannetons, votre cours d`histoire, Pierre et pas banal non plus comme phantasme, que de repeupler l`Helvétie avec une humanité virginale. Vous avez lu le bouquin de sf chinois dont je vous causais dernierement et qui navigue un peu dans les memes eaux?

  • Merci de me redonner le lien Jean, j'ai zappé.

  • Heureusement que divergente éclair le parcours tordu de ce dossier !!

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Problème_à_trois_corps

  • @ Pierre Jenni:

    Merci pour cette rétrospective des rêves inexaucés des Genevois !

    Évidemment personne n'a oublié Grobet mais peu se souviennent de l'éphémère parenthèse nommée Aloys Werner ...

    Quant à moi ce que je retiens de ce qu'on pourrait appeler des pétards mouillés, en référence à tous ces projets et procrastinations genevoises, c'est la manipulation de dogmes à des fins politiques et l'inconstance des Genevois eux-mêmes.

    Les véritables décideurs, les décideurs de fait, mais non de droit, ce sont bien évidemment les hauts fonctionnaires. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir sur la durée pour assurer la continuité de l'Etat. Eux qui survivent la plupart du temps aux transitions politiques au gré des élections. Ces hauts fonctionnaires sont indispensables aux Conseillers d'Etat fraichement élus qu'ils accompagnent durant les premiers mois de leur prise de fonction et plus si entente, selon la formule consacrée ...
    Mais franchement, je ne vois pas comment on pourrait faire autrement sans modifier les institutions.

    Bien à vous !

  • Oui, Jean d'Hôtaux, je partage vos remarques qui sont tout de même préoccupantes car elles suggèrent que tout le principe électoral est une grosse farce et donc que la démocratie représentative ne fonctionne pas.
    Quand je vois les foires d'empoigne aux parlements entre des familles qui se détestent cordialement pour mieux se rabibocher à la prochaine échéance qui nécessite des alliances contre-nature, j'assiste à un mauvais film.
    C'est pourquoi j'appelle de mes voeux la suppression de l'échelon parlementaire grâce à la technologie de la blockchain.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_liquide

    Je serais en revanche moins sévère avec les Genevois qui se font mener en bateau si j'ose dire. Car ils ont toujours réclamé avec constance une traversée mais se sont heurtés aux méandres de l'administration ainsi qu'aux époques de vaches maigres.

  • @ Pierre Jenni :

    " ... le principe électoral est une grosse farce et donc que la démocratie représentative ne fonctionne pas. "

    Je ne dirais pas qu'elle ne fonctionne pas, mais plutôt qu'elle fonctionne mal. La faute à qui ou à quoi ? Il faudrait en analyser les causes. Je relève toutefois que le travail parlementaire dépasse souvent les capacités de travail, voire les compétences (?), des députés eux-mêmes. On les voit trop souvent se disputer le "bout de gras" autour de dogmes très éloignés des préoccupations quotidiennes des Genevois. Cette critique se fonde sur la lecture du "Mémorial du Grand Conseil" que la presse et les médias, de même que le public en général, devraient consulter plus souvent !

    https://ge.ch/grandconseil/memorial/presentation/

    Quant aux Genevois eux-mêmes, ils ne sont pas exempts de toute critique, nos institutions fonctionnent selon le régime de la démocratie semi-directe, ce qui implique tout de même une responsabilité des citoyens.

    Bien à vous !

  • La profession de chauffeur de taxi sera malheureusement remplacée par des véhicules autonomes et Uber ou un autre prestataire international remportera la mise, impossible autrement !

    Personne ne voudra s'encombrer de centaines de liens sans vraiment avoir l'assurance que le service corresponde aux habitudes.

    Ce Uber est le précurseur social de nombreuses révolutions futures sans parler des changements déjà inscrits dans les moeurs depuis son introduction au niveau planétaire.

    La planète est un village !

  • C'est juste Corto. Tous les métiers changent et plus vite qu'on le pense. De là à parler de la forme d'hyper-capitalisme que représente Uber et la poser en modèle...
    Mais comme tu ne lis pas la moitié de mes textes à ce sujet, pensant déjà tout savoir mieux que tout le monde, tu continues à nous asséner ta science à deux balles sans chercher à creuser. Dommage.

  • Bon, disons qu'elle dysfonctionne. Au final, le résultat, si on peut l'appeler ainsi, est tellement à côté de la plaque que les citoyens sont découragés par l'inertie d'un système qui ne correspond plus aux réalités quotidiennes.
    Il s'auto-alimente et tourne en rond sur lui-même en coûtant un saladier.

    Je développe un peu plus le sujet sur mon autre blog où je propose des pistes intermédiaires pour limiter les dégâts des travaux en commissions. Car c'est là que le travail devrait se faire.
    - Payer les heures de travail à domicile des députés en vérifiant qu'ils ont bien tous pris connaissance de tous les dossiers qui leur ont été soumis et non pas augmenter le point du jeton de présence au parlement.
    - Elire un président de commission sur toute la durée de la législature, avec un vice-président pour les remplacement, qui aient des connaissances spécifiques et une formation professionnelle liée aux sujets traités. C'est un compromis nécessaire au système de milice qui comporte tout de même des avantages.

    J'ajouterais que les députés qui prennent des mandats dans diverses commissions ne devaient pas pouvoir y renoncer si facilement. Car les taux de rotation des élus sont hallucinants. Et la maîtrise des dossiers implique un minimum de connaissance historique des sujets.

    Quant aux séances plénières auxquelles vous faites référence, ce sont pour moi des cours de récré pour adultes qui s'écharpent sur des idéologies partisanes décidées en caucus. Elles ne servent qu'à valider le travail médiocre des commissions et il est très rare qu'elles s'en écartent. Les mémoriaux en sont des démonstrations pathétiques. Il s'agit plutôt de prendre connaissance des rapports des travaux en commissions que pratiquement personne ne lit. Ce sont les seuls documents qui permettent de comprendre les démarches de nos représentants et qui mettent en lumière leur incompétence, leurs errements et la facilité des hauts fonctionnaires du département, toujours présents aux séances, à orienter les débats vers les objectifs de l'exécutif.

    Mais ces propositions ne sont que des remèdes provisoires qui font office de calmant. Ce ne sera pas suffisant. Le monde se complexifie de plus en plus et chaque prise de position d'un responsable s'accompagne presque toujours d'un avis de droit juridique. C'est pourquoi je reste compréhensif, tolérant et compatissant envers les citoyens qui en ont marre et qui renoncent à leur devoir civique. Je dirais même que leur attitude est peut-être la plus juste et saine qui soit, car c'est en accélérant la chute que nous permettront une véritable prise de conscience sur le simulacre de démocratie que nous continuons à valider presque malgré nous.
    https://www.perspectyves.ch/category/abstentionniste/

  • Ok, génial (re ma demande de cartes): de quoi y voir plus clair. je reprends vos liens:

    "Carte validée par le Grand Conseil le 27 janvier 2017", Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée, Département des infrastructures (DI)

    https://www.ge.ch/document/carte-zones-loi-mobilite-coherente-equilibree/telecharger

    Quant au rapport MEP Cornavin - collège d'experts, intéressant d'y relever le rôle des CFF, dont le rapport présente ses membres sous la qualification de professionnels "Indépendants":

    M. Olivier FARGEON, responsable gare de Genève Cornavin (CFF Immobilier)
    M. Bernard PITTET, chef de programme Léman 2030 (CFF Infrastructure)

    ainsi qu'à titre de membre suppléant,
    M. Philippe EDDER, responsable projets nœud de Genève (CFF Infrastructure)

    http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_2/Communiques_de_presse/mep-cornavin-rapport-experts-ville-geneve.pdf


    A ces plans de mobilité cartographiés issus de notre canton, comparer les plans mobilité & attentes financières visant Berne,
    des agences françaises "grand-Genève", dont via ces 2 liens:

    http://mesures.grand-geneve.org/

    2017. 3 infrastructures majeures du Grand Genève cofinancées par la Confédération suisse

    http://www.grand-geneve.org/sites/default/files/fichiers/espace-presse/13-CommuniquesPresse2017/communique_grand-geneve_19juin2017-2.pdf

  • Merci de publier ces cartes divergente. Vous pouvez donc vérifier que les TIM ne sont plus autorisé à accéder au centre.
    Quant à ce fantasme collectif du Grand-Genève(gégé) il est communicatif à Berne. Mais ne me demandez pas ce que sont leurs motivations, je n'en ai pas la moindre idée.
    https://www.tdg.ch/geneve/projets-mobilite-geneve-grappille-millions-berne/story/11169384

  • Jean d'Hôtaux "Les véritables décideurs, les décideurs de fait, mais non de droit, ce sont bien évidemment les hauts fonctionnaires. Ce sont eux qui détiennent le pouvoir sur la durée pour assurer la continuité de l'Etat. Eux qui survivent la plupart du temps aux transitions politiques au gré des élections. Ces hauts fonctionnaires sont indispensables aux Conseillers d'Etat"

    Je suis d'accord avec vous, sur un point: celui du rôle des fonctionnaires d'Etat dans le fonctionnement exécutif.


    Normalement. Dès lors que leur importance déborde à ce point de leur rôle d'exécutants, sur celui, politique et décisionnaire, de nos élus,
    les voyants du bon fonctionnement de nos institutions clignotent rouge.


    A moins que le citoyen genevois ne se satisfasse de tant de "beauté intérieure"

  • Comme après chaque lecture des posts de "divergente", c'est plutôt toi, Pierre qui ne lit pas la moitié des informations relatant des réalités genevoises !

    Heureusement que "divergente" amène de la lumière sur le sujet !!

  • mais si mais non Corto! d'ailleurs Pierre Jenni bosse ailleurs. alors que je suis en jouissance de ma retraite..

    Me demande par contre si nos Daniel Zaugg (toujours Vert?) et investis dans ces sujets sur ces blogs, ne viendraient y pas faire un tour ?

    http://danielzaugg.blog.tdg.ch/archive/2015/10/19/la-traversee-du-lac-un-projet-vert-271077.html

    en apparté, pourquoi mettez-vous le ,,divergente`` entre guillemets?
    me disais aussi qu'un de ces jrs, faudrait que je remplace cet adjectif par ,,broke too``

  • Jean Jarogh, je reprends vos paramètres opposés au débat à PJ:

    a) "Expliquez-moi quand-meme un truc, Pierre. Comment un tunnel sous la rade pourrait-il alléger une circulation qui bouchonne depuis plusieurs kilometres des deux cotés, notamment a cause des nombreux feux rouges nécessaires?

    b) Par ailleurs, meme avec un tunnel a rallonge, celui-ci finirait vite par bouchonner aussi car a coup sur des flopées de Gaulois qui viennent aujourd`hui en tram ou a deux roues reprendraient leur bagnoles adorées.

    c) Bref, vous voudriez bien plus qu`un tunnel, Pierre. Un projet aussi étendu implique beaucoup de rajustements urbains et donc d`autant plus de moni, sans meme parler de ce que la circulation serait du coup bloquée en beaucoup d`endroits et pendant de longs mois. Je crains que l`urbanisme soit une science trop complexe pour etre apprivoisée"

    Jarogh, aucun de vos arguments contradictoires ne tient la route. Vous pouvez comparer- J'ai vécu et bossé dans les centres urbains les plus surpeuplés: Mexico DF, Los Angeles, Bangkok, Singapour, New Dehli, Londres, Berlin, et en de moins denses concentrations urbaines comme Sydney. Des millions de bagnoles. Du bouchon à tout crin. Des lieux et sites, d'où je compare le trafic à Genève.

    Le truc qui ne joue pas dans vos arguments en rejet, est que vous ne tenez aucun compte des paramètres de notre territoire GE, étroit, de nos avenues, étroites, etc: Genève-canton est un agglomérat de 500'000 âmes, construit sur les rives du Léman, en sol marécageux (éloigné mais que je compare à l'extension de Mexico DF) aux paramètres géophysiques intrinsèques, incontournables, nécessitant d'immenses efforts et dépenses. La construction du parking du Mt Blanc fut une épopée.

    Géo-l'expert pourrait me corriger.
    Il s'agit de partir du constat actuel: l'engorgement du trafic pendulaire bloque toute fluidité aux heures de bureau. Nos administrations en charge de réguler la mobilité, ne peuvent s'y soustraire.

    Les enjeux sont tels que nul ne peut plus balayer sous aucun tapis.

  • Je ne saisis pas bien votre contre-argumentation divergente, mais le ppal est que vous vous y retrouviez. Nonobstant, ce que vous dites de Geneve est vrai et c`est bien pour cela qu`y encourager le trafic auto privé -en débouchonnant temporairement a prix d`or avec quelques voies en plus, souterraines ou non- est un cul-de-sac.

  • JJ, il ne s'agit aucunement de ce que vous relevez, "y encourager le trafic auto privé -en débouchonnant temporairement a prix d`or avec quelques voies en plus, souterraines ou non- est un cul-de-sac"

    mais d'une exigence pour un courage politique, pour une volonté prête à décider du moyen d'endiguer à la source ce qui est la cause des engorgements de trafic de pendulaires venus du Jura français, de Bourgogne faussement stationnés en VD, de roumains en emploi dans tous transports, d'Estonie ou de Bulgarie en emplois dans le BTP etc, au développement exponentiel.


    quand avez-vous circulé à Genève ces temps?

    Je ne circule plus dans GE en véhicule aux heures de bureau, idiot et surpolluant: il me faut plus d'1h30 pour traverser Genève sur 4km aux heures de bureau.
    Mon fils a fait le choix de se rendre à son boulot qu'en VTT, en traversant Gve en 25min, soit 9km aller-simple, vs sa moto, encore moins en VL.

    Ce sont quelques unes des réalités auxquelles nous confrontent les choix de nos politiques responsable de nos modes de mobilité favorisant tout sauf le citoyen,
    que vous semblez méconnaître, Jean Jarogh

  • Jean Jarogh, Merci de venir réagir. Ce que je voulais dire: la question n'est de loin pas celle de l'opposition bagnoles vs TP

    mais de contribuer et de se battre, afin que nos politiques élus se décident pour des solutions et financements permettant de résoudre la situation où nos politiques nous ont conduit.

    Heureuse de vous lire.

  • Divergente (sans guillemet, je les ais mis parce que "divergente" est un adjectif en plus d'être un pseudo et que je ne "diverge" ((en ce qui me concerne)) pas de vos opinions, c'est tout).

    Donc Divergente, les creusages de tunnels avec tunnelier ne sont pas dérangés par la perméabilité des sols, dans le "tuyau" final, une partie (basse) sert de drainage continu et la coque en béton n'est que faiblement perméable, bref, j'avais avancé cette "solution" afin surtout d'ouvrir un débat vs un projet de traversée directe entre les deux rives à quelques km du pont du Mont-Blanc.

    Les terrains poreux peuvent poser des complications dans la faction d'immeuble élevés, mais ne pose plus de problème dans la faction de tunnels.

    Concernant le parking du Mont-Blanc et tous les sous-sols longeant le lac et le Rhône, il ne s'agit pas de tunnel cylindriques creusés avec un tunnelier et immédiatement coffré avec des éléments préfabriqués à joints vifs.

    Dans la plupart des villes que vous mentionner, les systèmes urbains sont équipés de nombreux tunnels de croisements avec embranchements latéraux (excepté Sydney), ce qui n'existe pratiquement pas à Genève.

    Sans oublier que la "politique" genevoise en matière de "mobilité" est uniquement basée sur la répression et à l'envers de ce qu'il se passe dans les pays en développement, les petits marquis des partis gôche-verdâtre veulent avant tout soumettre les populations à leurs dictates totalitaires, la fluidité de la circulation, ils s'en battent le coquillons sur la commode, tout comme la pétasse de la mairie de Paris qui assassine quotidiennement l'ensemble de ses administrés sans risquer d'être face à des juges !

    Ce que j'ai annoncé dans mes commentaires, c'est que l'industrie seule peut résoudre le problème de manière générale, équipé les véhicules de systèmes de conduite autonome ne coûte pratiquement rien et c'est à partir de ces technologies que l'approche des humains vis-à-vis des moyens de déplacements changeront d'approche, très bientôt les véhicules seront transformés en sortes de citrouilles éradiquant les pratiques primaires que les humains développent avec leurs penchants naturels. Dans certains aspects, le cerveau humain peut révéler de très grosses carences et laisse apparaître des tendances meurtrières qui avec plusieurs centaines de chevaux se traduisent par des comportements catastrophiques.

    Bientôt, très bientôt, les véhicules n'obéiront plus aux pulsions les plus basses, cela changera l'approche de l'humain face à ses penchants les plus stupides, ensuite, ces véhicules ne seront plus des extensions "naturelles" des penchants les plus primaires, cela changera totalement les comportements vis-à-vis de la mobilité !

    Garanti !!!

  • Mais ce que Pierre fait en utilisant son pouvoir de "provider" de service "démocratique" car il faut le reconnaître, il est seul dans cette jungle de censure bien helvétique à ouvrir son blog sans blocage technique. Il a dû concocté ce modèle exceptionnel dans les blogs TDG, uniquement grâce à des manoeuvres coordonnées par la kommandantur suprême des nains de la "sphère journalistique" des lieux, ceci dit, bravo, mais en contre partie, ils ont choisis avec cette soupape vitale d'opter pour une version soft-power, c'est la raison pour laquelle nous nous égosillons sur des sujets obsoletes et idéologiquement loins des préoccupations politiques, une sorte de "un chien pour deux tuyaux gras" !!

  • La voiture pour certains est un moyen de tuer !

    Conclusion, l'humain avec ses pulsions primaires n'est pas en mesure de conduire !

    Il est, avec les lois actuelles, impossible de pailler aux puissants lobbies des industriels, les pressions sont bien trop fortes, même dans le foot on vient d'apprendre que Blatter a reçu près d'un milliard de la part des qataris, seuls des solutions technologiques permettront de stopper l'addiction à la voiture et qui sait, peut-être qu'un jour, même les guerres se dérouleront entre robots, un peu comme des parties de jeux sur consoles !!

    Les véhicules autonomes équipés de systèmes de partages par gestion informatique permettront de remplir les véhicules tout en garantissant le maximum d'autonomie de mobilité, voir avec des mix de solutions entre les TP et véhicules autonomes, grâce à des pareilles solutions, certains privilèges seront très coûteux et de plus en plus mal-vus aux yeux de la collectivité, cela forcera même les personnages politiques à partager les systèmes collectifs, c'est pour dire qu'il y aura de sérieuses resistances, car actuellement et je l'ai vu, même les élus écolos genevois, raffolent des Mercedes noires achetées par la ville de Genève et avec une véritable gestion informatisée de la circulation composée de véhicules à conduite autonome, nous diminueront le trafic par 3 dans les 10 prochaines années !

  • Et nous aurons 20 fois moins de véhicules ventouses stationnés !

  • Silence !

    Et bientôt quelques propos injurieux, j'ai l'habitude !!

  • @ Pierre Jenni :

    Merci pour le retour ...

    Je vais lire quelques billets du blog dont vous avez indiqué le lien. Cela me semble intéressant ! >

    https://www.perspectyves.ch/category/abstentionniste/

    " On devient PARENT ou POLITICIEN sans EXAMEN, Mais pour la PÊCHE, c’est beaucoup plus SÉRIEUX, il faut un… PERMIS ! " C'est exact, imparable !

    " J'en rajoute une couche pour Jean d'Hôtaux sur l'état de la démocratie dans nos contrées ..."

    Merci, ça m'a l'air d'être intéressant mais l'interview dure plus de 2h00 ... Je l'écouterai intégralement demain au saut du lit en prenant mon café, pour aérer mes méninges ! :o)

  • J'en rajoute une couche pour Jean d'Hôtaux sur l'état de la démocratie dans nos contrées avec cet interview d'un gamin de 29 ans qui a sa tête bien sur ses épaules et entre ses deux oreilles.
    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

  • "Un gamin", qui a simplement obtenu une page dans Thinkerview et qui a une chère à la Sorbonne, ce n'est pas demain que Pierre pourra rêver d'y placer sa morgue !

  • Salon de l'auto, BMW présente son véhicule autonome !!

  • Si vous en avez marre de la démocratie suisse, Pierre, venez donc faire un tour en Hongrie pour gouter aux joies de la démocratie "illibérale". Ca vous fera une bonne introduction a la démocratie poutinesque, maduresque ou erdoganesque qui sont encore plus jouissives si l`on a des tendances masochistes.

  • Le pays où l'extrême droite est la plus implantée en Europe, c'est la Suisse avec l'udc, premier parti fasciste du pays !

    Pays où la répression politique est bien plus présente qu'en Hongrie par exemple !

    Ceci dit, même l'Allemagne, sans parler de la Suisse est bien contente que la Hongrie ait construit une barrière avec ses voisins du sud, quelle hypocrisie bien helvétique, pour ne pas changer que jeter l'anathème sur la paille chez l'autre au lieu de voir la poutre dans son camp !!

  • Ceci dit, la BMW à la conduite autonome sera en vente dès cette année et d'ici 2 ans, tous les fabricants implanteront le système "mobileye" dans leurs modèles de série !

    Et dans 5 ans, le système deviendra obligatoire dans les lignes de production !!

  • Vous etes un vrai maso Corto, de savoir tout ca et de de vouloir rester quand meme dans la dictature helvétique au lieu de vous installer dans la démocratie de vos reves que vous semblez si bien connaitre de loin.

  • Jean, vous savez, des millions d'algériens pensent beaucoup à la Suisse, ils savent où se trouvent les centaines, voir les milliers de milliards que leurs voyous de dictateurs ont planqués en Suisse, comme l'a fait Moubarak, Ben-Ali et tous les autres, y compris les dictatures que vous signalez dans votre précédent message, alors, ou vous êtes atteint de paresse mentale, ou vous avez des problèmes de mémoire à court terme. Maintenant, posez-vous bien la question sur la nécessité de construire une traversée de la rade, pendant ce temps des centaines de millions de futurs migrants ont des posters de cette si belle Suisse et ses merveilleuses montagnes et ils ne feront pas que rêver, même à l'ombre ils n'hésiteraient pas une seconde entre une prison suisse et un 5 étoiles dans leurs régimes sanguinaires et kleptocrates accompagnés de comptes à numéros en Suisse !!

    Là où Pierre se plante en faisant la caisse de résonance de l'équipe de l'UDC, Niedegger en tête, c'est de se placer contre les débiles d'écolos pourris dans un débat rétrograde comme la traversée de la rade et Pierre en payera les conséquences pendant que son mentor pouffera à peine !!

  • https://www.bmw.com/fr/automotive-life/conduite-autonome.html

  • Si tu lisais tes liens avant de les poster tu comprendrais mieux ce qui se profile. Extrait :
    "Alors que le niveau 3 « Conduite hautement automatisée », le niveau 4 « Conduite entièrement automatisée » et le niveau 5 « Conduite autonome » demeurent des rêves d'avenir, les systèmes d'aide à la conduite de niveau 1 sont aujourd'hui largement utilisés dans tous les modèles BMW."

    S'il est vrai que la technologie permettrait déjà le changement radical que tu suggères, nous boufferons les pissenlits par la racine lorsque quelques poches urbaines seront dédiées exclusivement aux véhicules entièrement autonomes et certains axes transnationaux réservés aux poids lourds. Car les problèmes viennent principalement de la cohabitation entre ces deux modes.
    Alors oui, les véhicules seront tous dotés de ces systèmes qui ne coûtent pas cher et qui font vendre, en revanche les législations mettront du temps à autoriser l'absence de conducteur aux commandes.

  • https://www.newswire.ca/news-releases/magna-joins-the-bmw-group-intel-and-mobileye-platform-as-an-integrator-to-bring-autonomous-driving-technology-to-the-market-650250053.html


    https://www.forbes.com/sites/samabuelsamid/2017/08/16/fiat-chrysler-signs-on-to-bmwintelmobileye-automated-driving-partnership/#2386816963f4

    Ces articles datent de 2017 et les débiles continuent dans leurs fantasmes rétrogrades, bientôt, fini les chauffeurs de taxi !!!!

    Et le Pierre aurait intérêt de se placer vite pour obtenir des concessions auprès de Uber !!!

  • J'ai vu une voiture dont je tairai la marque qui roule sans conducteur depuis 18 mois sans accro ni touchette et cet après midi je vais visiter une société spécialisée dans le cryptage des données entre véhicules, tu parles de quoi, la BMW roule également sans conducteur !

    Ce n'est plus qu'une question d'autorisation de mise sur le marché et les allemands seront les premiers à certifier les modèles équipés de MobilEye d'ici cet automne !!

  • "C'est pourquoi je reste compréhensif, tolérant et compatissant envers les citoyens qui en ont marre et qui renoncent à leur devoir civique. Je dirais même que leur attitude est peut-être la plus juste et saine qui soit, car c'est en accélérant la chute que nous permettront une véritable prise de conscience sur le simulacre de démocratie que nous continuons à valider presque malgré nous."

    Quelle politique poursuivie? Mobilité 2030 (ai lu les 167 pages)

    Du mic-mac généralisé par les exigences mixées d'intérêts français, CEVA-LemanExpress-trams prolongés en France, contraintes Ofrou/ CFF, aux travaux engagés sur des décades,

    les habitants de GE sont vraiment les derniers à trouver un éventuel bénéfice dans les objectifs (& leur financement) de cohérence visés par L.B. dans son rapport 2017.

    A l'instar de U lacustre "multimodal", cf n°35 p128

    Défini selon une "hiérarchie du réseau routier, où le rôle des quais est "élément principal pour structurer la desserte du coeur d'agglo (terme utilisé) dont l'objectif est: "faire de l' axe Chantepoulet un axe d'accès local du secteur Cornavin" (sic!!). Finances: études 200K, réal 1mio4

    U Lacustre. p78 prolongé par l'accès Cornavin qui, avec ceux de Nations servent des centres d'intérêts spécifiques (clients d'études & banques pour l'une, ceux des org. internationales pour l'autre).

    Page 81. Bouclement autoroutier.
    Pages 58-61, hiérarchie des mobilités basée CEVA,
    Page 82, listing des trams & lignes liant le coeur de communes françaises à Genève.
    Page 60, résumé des efforts pour GéGé: "Ainsi, les objectifs s'appliquant à la gestion du réseau routier et à son développement regroupent ceux des diverses politiques publiques concernées : Les besoins de mobilité : la gestion du réseau routier remplit des fonctions vitales pour l'économie et la société.
    Le rééquilibrage des usages de la voirie"

    Page 64-65 "indice de fluidité". Cocasse.
    Mesures pour "Fluidifier" le trafic dans Gve: limitations de vitesses, ajoux de feux, sens uniques d'axes structurants, arrêts de bus sur chaussée, fermeture de rues du réseau structurant, pose de cousins berlinois, interdictions de tourner à g ou à d...

    Exemple extrême d'une politique de mobilité fluide, celle de l'île-Etat qu'est Singapor.
    Pouvoir China-made, Singapor a mené tambour-battant sa politique pour être en 40ans, la "Suisse" du sud-est asiatique. Rasé ses quartiers entiers (culturels chinois & hindous) remplacés par gratte-ciels (centres fin etc), condamné la bagnole de la populace (hype cher d'avoir un vl), investi dans les TP (20 milliards $S).

    Dans cette mobilité hiérarchisée "tout pour GéGé", nos Verts genevois nous ont fait basculer dans l'autoritarisme des besoins de nos voisins.

  • Un grand bravo divergente car vous faites partie des rares qui ont fait l'effort.
    Et je confirme que ce document dit tout et rien mais il reste la référence, le cadre, qui permet la suite avec des lignes directrices largement interprétées par les services.
    Voilà ce que c'est que de donner notre voix à des représentants qui ne font pas leur travail et qui passent leur temps à s'écharper sur des idéologies partisanes.
    Je ne vois que deux solutions. Soit on élit à l'exécutif des candidats autoritaires qui ne s'en laisseront pas compter par les hauts-fonctionnaires. Des bêtes de travail qui maîtrisent tous les dossiers. Un peu comme Blocher qui avait viré six des sept chefs de son département. Soit on vire l'échelon parlementaire et tout le système partisan pour se diriger enfin vers une véritable démocratie directe.

  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=128&v=xbLWi0GFk0E
    "I'am absolutely excited about the future"

    Me too !
    sauf que je ne le verrai probablement pas.

    Le métier de chauffeur de taxis a déjà commencé à se réorienter vers l'accompagnement de personnes à mobilité réduite ainsi que la livraison de marchandises sur le dernier kilomètre, ce segment qui fait tant saliver les grands groupes de transport comme Veolia pour ne citer qu'eux.

  • Il m`est arrivé une fois de faire un petit voyage accompagné dans la Geneve de 2038. Juste quelques heures car ca coute la peau des fesses, ce genre de virée depuis notre époque viciée. Naturellement, il n`y aavait plus un pet de moteur a essence, tout roulait aux électrons. Plus non-plus de voitures particulieres, que des petites voiturettes autonomes qui vous débitaient le prix de la course (minime) sur empreinte digitale. Plus de magasins, tout se commandait dans des magasins virtuels 3D et était livré par véhicules autonomes également. Tout le monde allait a pied, a vélo, en taxi autonome ou en bus/trams gratuits également autonomes. Il y avait aussi des taxis autonomes volants qui fonctionnaient comme leurs équivalents terrestres mais ne pouvaient se poser que sur des plate-formes adhoc distantes les unes des autres d`environ deux kilometres. C`était sympa. Ce sera sympa. Bien plus tot qu`on ne le croirait.

  • Vous aurez donc pu constater que les routes sont restées, quelles que soient les modes de propulsion et la taille des véhicules qui les empruntent.

  • Monsieur Jenni, votre blog incite au débat, c'est le moins qu'on puisse dire. Il y a des commentaires très intéressants de la part des commentateurs lorsqu'on se donne la peine de faire le tri. Je ne peux cependant m'empêcher de sourire en constatant les interventions d'un commentateur doté d'une double personnalité et qui intervient à profusion en répondant -sous une identité- aux questions qu'il vient de poser -sous une autre identité- mais toujours avec la même orthographe approximative dans les 2 cas. En cela, votre blog est unique. Il doit représenter une thérapie pour certains. Tout de bon.

  • Oui, Corto est ce qu'on appelle un troll. Il vient polluer les blogs sous divers pseudos en étalant sa science à deux balles et en agressant la plupart des intervenants. C'est un véritable parasite qui repousse nombre de curieux découragés par tant de haine et de malfaisance.
    Il semble se nourrir de l'animosité des autres qu'il génère et il mériterait évidemment d'être banni partout.
    Mais ce serait lui faire trop d'honneur que de le considérer à ce point. Et tant qu'il ne dépasse pas les limites imposées par l'hébergeur, qui, soit dit en passant sont très difficile à déterminer, j'entends bien le laisser se discriminer seul par ses interventions aussi déplaisantes que contradictoires.
    Je supporte assez mal la censure qui m'est infligée sur de nombreux blogs comme celui de Décaillet ou de ces politiques qui tentent de se profiler sans assumer le débat qu'ils génèrent. Je ne vais donc pas m'y prêter. Et si la Tdg, ou un tribunal, m'infligent la fermeture de ce lieu de liberté je n'en prendrai pas ombrage. Je considère cette démarche comme une aventure qui mérite d'être vécue jusqu'à son terme tant que j'y trouve du plaisir et du sens. J'ai cependant renoncé à écrire sur mon autre blog plus hétéroclite et politique, Post Tenebras Lux, qui était décidément trop polémique, pour me concentrer sur les questions de taxis et de mobilité à Genève qui sont des sujets que je maîtrise afin d'apporter ma contribution et tenter de limiter les dégâts d'une politique idéologique dévastatrice.
    Merci pour vos encouragements.

  • C'est fini la provoc de petit facho ?

    C'est clair, Pierre est bien meilleur dans son rôle de provo que de connaisseur des sujets qu'il tente d'animer !

    Je le répète, dans 5 ans, les voitures seront 100% autonomes et Uber saura en tirer les avantages car déjà présent sur le marché des transports individuels et bientôt collectifs et semi-collectifs !

    Et simplement qu'en informant aux pédants de la place, que le changement sera global grâce aux nouvelles technologies laisse apparaître le vide béant entretenu, tant par les politiques loosers que par leurs représentants par procurations, comme Pierre le fait pour le compte de Niedegger, celui grace à qui l'udc s'effondre dans les sondages et dans les urnes. Ces socialistes de l'extrême droite au service de sectes monstrueuses. Est-ce que la secte moon exerce des pressions sur Pierre, je ne suis pas loin de le penser !

    Aurait-il été comme beaucoup d'autres été attiré dans un traquenard ?

    Possible !!

  • Pierre déclare maîtriser le sujet de la mobilité à Genève, pour le moment la seule personne qui maîtrise quoi que ce soi, c'est "divergente", point-barre et à la lumière des commentaires de "divergente" on aperçoit au loin une ombre qui se nomme Pierre et qui ne fait que reprendre les propos des autres à son propre compte !

    En plus que les commentaires de "divergente" sont 100% en contradiction des allégation de Pierre !!!

  • Oui Pierre, il y a encore des routes en 2039 mais dix fois moins de bagnoles dessus. Fini les bouchons...

  • "Et dix fois moins de monde, bien sûr..."

    ???

    Eloquent de la part de quelqu'un qui fait semblant de chercher des solutions, en fait, le rêve de tous les fachos d'extrême droite, ou de leurs toutous de service !

  • Dans 5 ans, tous les véhicules vendus seront équipés de système de conduite autonome et d'ici 10 ans, la norme sera obligatoire !!

  • Mais non Pierre, seulement la fin des bagnoles ventouses qui passent leur temps dans un parking entre deux courses avec en général toujours le meme seul petit bonhomme a bord qui est fier comme un bar taac d`etre l`heureux propriétaire exclusif de son tas de ferraille. Et aussi la fin de l`obligation d`aller faire ses emplettes au lieu de pouvoir tranquillement choisir a la maison et se faire livrer a domicile. Ainsi que la fin de l`obligation de se trimballer entre les administrations publiques pour y régler ses affaires au lieu de pouvoir tout régler a distance. Vous voyez le topo?

  • Non seulement je vois, mais c'est ce que je pratique depuis quelques années. Je possède encore une voiture mais je dois la mettre en charge lorsque je veux l'utiliser car la batterie se vide dans l'intervalle.
    La tendance est déjà mesurable dans les villes et nous sommes nombreux à avoir compris que ce mode n'est pas le plus adapté pour les déplacements urbains.
    Cependant, ce que vous oubliez un peu vite, c'est d'une part l'augmentation spectaculaire de la population et surtout le rassemblement dans les villes qui impliquent une infrastructure adéquate. Les routes bien pensées pour pacifier les quartiers sont nécessaires pour tous les professionnels, les livreurs, les taxis et autres transporteurs et il est souhaitable qu'ils dérangent le moins possible les quartiers devenus essentiellement résidentiels et dévolus à la mobilité douce.
    Vous semblez me considérer comme un défenseur de la bagnole alors que j'essaie justement d'accélérer la mutation et ramener la campagne en ville. La traversée de la rade est le maillon manquant pour atteindre cet objectif plus rapidement.
    Mais surtout, le monde que vous décrivez dans 20 ou 30 ans, si tout va bien, ne règle rien au chaos programmé durant cette période transitoire et l'augmentation projetée par tous les experts de 30% de TIM d'ici 2030.

  • Il se peut que l`on parle de la meme chose, Pierre mais alors pourquoi diable voulez-vous absolument adapter la ville a plus de bagnoles au lieu de laisser l`absurdité douloureuse du tout-bagnole inciter les décideurs politiques a accélérer la transformation vers le moins de bagnole? C`est un peu comme toujours céder a un mioche gaté pour qu`il arrete de couiner mais il couinera toujours car il sait que plus il couine et plus il aura ce qu`il veut.

  • J'ai pu observer à quel point la politique de brimades qui consiste à décourager par des barrières artificielles produit les effets contraires à ceux recherchés. Et le incidences se font sentir sur les TC qui sont bloqués dans le trafic.
    Je ne propose pas du tout plus de bagnoles, mais la canalisation des flux sur des axes structurants comme le prévoit d'ailleurs la loi.
    Lorsqu'un gamin couine, j'essaie d'abord de comprendre ses raisons, puis je lui expose ma manière de voir. S'il continue malgré tout, je le laisse jusqu'à qu'il se lasse mais je ne vais certainement pas lui donner la fessée, ni entrer en matière sur son caprice.

  • Pas de doute, Pierre est le pion de la secte moon !

    Concernant le trafic routier, dans 5 ans, tous les véhicules seront équipés de conduite autonome et dans 10 ans fini la mythique débilité pseudo chevaleresque de ces amputés du cortex aux instincts tueurs secondés par des tonnes de ferrailles et des centaines de chevaux castrés !

  • MobilEye a déjà équipé plus de 300 millions de véhicules, avec contrôle sur le freinage et la direction, rien que pour ces véhicules, il suffira d'uploader les versions, dans 5 ans, ce sera près de 2 milliards de véhicules qui circuleront avec le système et ses update !!

    Fini les chauffeurs au service de la secte moon !

  • Ben non Pierre Jenni, ce n’est pas Corto le troll, mais bien Jean, pétainiste, engagé dans la chasse aux sorcières. Une personne malfaisante qui passe son temps à calomnier et diffamer .,,, Pierre Jenni! Allez-vous cautionner ce genre de personne à vomir?

  • Patoucha, j'ignore si vous êtes consciente de la portée de vos mots, mais vous venez de me calomnier en me qualifiant de "pétainiste". Dans le doute je mettrais cela sur le compte de la sénilité plutôt que sur celui de la malveillance ou de la sottise. D'où vous vient toute cette rancoeur? cette aigreur? De vos frustrations?

  • "avec contrôle sur le freinage et la direction"
    J'imagine que vous pensez aux véhicules équipés d'origine, car le système à installer auquel vous avez fait référence plus haut ne me semble pas capable d'intervenir, mais seulement d'avertir. Est-ce que je me trompe?

  • "avec contrôle sur le freinage et la direction"
    J'imagine que vous pensez aux véhicules équipés d'origine, car le système à installer auquel vous avez fait référence plus haut ne me semble pas capable d'intervenir, mais seulement d'avertir. Est-ce que je me trompe?

  • La troll Lucette Hayoun-Bessis a encore frappé. C`est magique.

  • @Pierre Jenni :

    L'interview du "gamin de 29 ans" est vraiment passionnante :

    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

    J'en suspens provisoirement le déroulement après 40 minutes pour aller reposer mes méninges.

  • Loi sur les taxis adoptée
    Taxis traditionnels et chauffeurs de type Uber devront être au bénéfice d'une autorisation vaudoise.
    Keystone Taxis traditionnels et chauffeurs de type Uber devront être au bénéfice d'une autorisation vaudoise.

    A l'issue d'un troisième débat mardi, le Grand Conseil vaudois a adopté la future loi régissant les taxis. Elle vise à mettre sur pied d'égalité les chauffeurs traditionnels et les services du type Uber.

    Les les types de chauffeurs devront désormais être au bénéfice d'une autorisation cantonale et s'annoncer auprès de la police du commerce. Le texte était jugé insuffisant par la gauche et les taxis.

    Par ailleurs, les sociétés de transport devront avoir leur siège en Suisse et les VTC (voitures avec chauffeur) devront être identifiables par la police via un signe distinctif, comme les taxis le sont.

  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle

  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle

  • https://commercial-publishing.ch/autosalon-genf/fr/conduite-virtuelle

  • C'est bien, les trolls débarquent en nombre, juste pour dire que les 3 commentaires précédents ont été postés par un ou plutôt une nouvelle Célhia de Lavarène, bientôt nous seront des centaines, car Célhia de Lavarène est une véritable héroïne des temps "modernes" !

    @ Mère-Grand, en effet il est plus simple de concevoir les véhicules autonomes lors de leur fabrication, mais des kits existent et permettent également de transformer un véhicule non-équipé et ces kit composés principalement d'un module MobilEye et d'interface permettant de contrôler les mécaniques du véhicules seront fabriquées par des entreprises diverses (OEM), déjà sur des sites comme Alibaba on peut se fournir avec diverses accessoires d'interface à la conduite autonome ou assistée. Comme le freinage ou la direction.

  • Avec ces systèmes, très vite les comportements individuels deviendront obsoletes et ridicules, certes quelques débiles opteront pour des véhicules autonomes privés, mais ils feront la risée de tous !

    En fait, il n'y aura pratiquement plus de véhicules stationnés dans les villes, hormis pendant les périodes nocturnes et jours fériés, ils prendront en charge les passagers le long des trajets initiés par le premier occupant. Il suffira d'indiquer sur un téléphone sa destination et un système (Blue Field) calculera en quelques millisecondes votre prise en charge en fonction des véhicules déjà programmés pour cette destination.

  • Ainsi, le nombre de véhicules urbains sera divisé par 10 dans les 5 premières années.

    Sur une moyenne de 24 heures, actuellement 96% des véhicules sont collés au sol (parqués) et 30% de ceux qui roulent, roulent pour chercher une place de parking !

    Le problème est : que les industries ne voient pas cette évolution d'un très oeil, mais en même temps, seuls les pionniers de cette révolutions sortiront gagnants. des pays comme la Chine et l'Inde, qui sont en pleine crise avec les transport pourront atterrir dans un monde des transports en équation avec leurs moyens !

  • L'obscurantisme séculaire ne cédera jamais la place à la réalité !!

  • Viva! Viva! Viva la muerte y viva Villa!

  • Todavia una copa de esta excelente madeira?

  • C`est quoi ce foutoiiir nom d`un parcometre a queue mordorée?!!

  • @PJ
    L'ia a fait plus de 300 morts:
    http://lesakerfrancophone.fr/boeing-la-faa-et-les-raisons-pour-lesquelles-deux-avions-737-max-se-sont-ecrases

  • Posté chez PH:
    "Question: combien de ces jeunes manifestants sont-ils prêts à renoncer à certains conforts ou avantages pour mettre leur actes en conformité avec leurs idées?
    Tous? Ce serait magnifique!
    En attendant:
    https://youtu.be/qDFkV3BvWBI"

    La solution est pourtant simple: réduire la production de pétrole, réduire les importations de pétrole. Mais attention aux conséquences!
    Par exemple: logements chauffés à 18 degrés... ou même 17...

  • Conduite autonome, 10 fois de véhicules et 50% minimum d'économie d'énergie dans les transports de personnes d'ici 10 ans !

  • Pardon "10 fois MOINS de véhicules"

    Je vois que le débat refuse de prendre en considération les évolutions technologiques, étrange !!!

  • D'autre part, quelqu'un l'a suggéré sur ce blog, si il y avait un besoin aussi net de traverser la rade, rien n'empêche les besoins vitaux au niveau d'une société, nous aurions depuis longtemps vu apparaître des ferry qui traverse le lac, or ce n'est pas le cas !

    Comme je l'ai dit une bonne centaine de foi, les véhicules autonomes auront pour fonction de répondre premièrement au partage de ses véhicules, de proposer un service de co-voiturage automatique et gérer par des systèmes hyper-efficaces et rentables, ce qui rendra des services à toute la population, donc pourquoi ne pas en débattre ??????

  • Mais non Corto, ce n'est pas un refus de débattre mais tu es à côté du sujet.
    L'évolution que tu suggères me semble tout à fait plausible et souhaitable.
    Mais d'une part elle ne pourra se faire dans les délais que tu envisages et surtout cela n'a rien à voir avec les infrastructures.
    Si tu lisais un peu plus attentivement mes commentaires, sans les traduire immédiatement à ta sauce, tu comprendrais que je ne demande rien de moins que toi et Jean pour débarrasser le centre des véhicules parasitaires quels qu'ils soient et quels que soient les moyens de propulsion, par les axes structurants que préconise la LMCE. La traversée de la rade est le chaînon manquant que les Genevois réclament depuis toujours. Et comme la dernière variante retenue par le CE sous forme de traversée autoroutières du lac, indépendamment du fait qu'elle n'aura qu'une incidence marginale sur la circulation en ville, ne verra probablement jamais le jour alors que, pour le moment, le nombre de véhicules est en constante augmentation.
    Et la circulation sur la moyenne ceinture est déjà saturée aux heures de pointe avant même les travaux envisagés à Cornavin avec la fermeture de la rue de Lausanne !
    Faut-il te faire un dessin ?

  • "Et comme la dernière variante retenue par le CE sous forme de traversée autoroutières du lac, indépendamment du fait qu'elle n'aura qu'une incidence marginale sur la circulation en ville, ne verra probablement jamais le jour

    alors que, pour le moment, le nombre de véhicules est en constante augmentation.



    Et la circulation sur la moyenne ceinture est déjà saturée aux heures de pointe avant même les travaux envisagés à Cornavin avec la fermeture de la rue de Lausanne !"

    Là est le coeur du noeud du sujet.
    L'aggravation empire à vue d'oeil, en roue libre.
    Où il y a de quoi "s'esclaffer" du côté des travées de nos zélus en poste

    dès lors que (passivité totale depuis le rapport 2017 de LB) tout semble faire croire que seuls les pouvoirs français gégé seraient capables de décider - sous la pression: c'est l'ensemble de leurs réseaux qui sont bouchés à donf et pas que sur ces 3h25 "d'heures de pointe" selon GE.

    Or à ce jour, jamais le cadre juridique sur lequel ces agents français de ce Gégé se fondent pour exercer tous pouvoirs sur notre mobilité, pour exiger leurs financements par la CH et par nous,
    n'a démocratiquement été validé par les citoyens suisses.

    Combien de temps encore allons-nous accepter cette absence de validation de cette emprise française sur la Suisse?

    GE n'appartient pas à la France, mais la France fait comme si tel était le cas. Grâce à qui, déjà?

  • "J'en rajoute une couche pour Jean d'Hôtaux sur l'état de la démocratie dans nos contrées avec cet interview d'un gamin de 29 ans qui a sa tête bien sur ses épaules et entre ses deux oreilles"
    https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw

    Après avoir écouté ce magnifique jeune Juan Branco dans cette interview,

    à la recherche de cette vidéo U-tube sur ce que masquent les stratégies des Gafa's (contrôle sur nos démocraties occidentales, emprise via OTAN),

    https://www.mondialisation.ca/strategie-mediatique-et-guerre-masquee-ou-secrete-usa-otan-en-syrie-tant-trump-que-clinton-sont-un-danger-pour-la-paix-mondiale/5547261

    en passant par ce que nous sommes nombreux à considérer comme "l'instinct populaire en rébellion contre son statut d'esclave de ces système qui nous manipulent"
    du mouvement des Gilets Jaunes,


    je découvre ce nouveau terme "Ochlocratie"

    https://stopmensonges.com/dans-sa-partie-contre-la-democratie-le-nouvel-ordre-mondial-sort-le-joker-de-lochlocratie/

  • Pierre ne semble pas comprendre qu'avec un réseau de véhicule autonome pratiquant le co-voiturage, qu'il aura 3 fois moins de véhicule voir plus et qu'il y aura 20 fois moins de véhicules parqués dans les villes !!

    @divergente (sans"), ou les pays suivront l'évolution ou ils chuteront dans le moyen-âge !!

    Et ça va aller très vite !!!!

  • Au niveau des technologies, je ne parle pas des idéologies, des pays comme la Chine et l'Inde vont nous montrer l'exemple, c'est déjà le cas !!!

  • Mon pauvre Corto, ton cas semble désespéré. Retourne en Inde pour voir. J'y étais en décembre dernier. Tu es largué.

  • On ne fréquente pas les mêmes personnes, j'étais aussi Inde il y a peu, pendant que la Suisse se pose la question "Gripen ou pas Gripen", l'Inde fabrique le F-21 avec les industries américaines et israéliennes, Tata industrie construit des véhicules autonomes compatibles depuis 2 ans et des autobus fonctionnant au gaz naturel.

    Comme disait l'autre, les premiers seront les derniers, je ne vais même pas soulever les avancées en Chine, ils font pâlir les USA dans certaines applications, la roue tourne, ne jamais trop se reposer sur ses lauriers !

    L'avenir en Europe est foutu, y compris la Suisse !!!

    Et arrête avec tes "pauvre Corto", tu est inculte et tu n'impressionnes personne avec tes condescendances à la con !!!

  • Pour le moment Genève retourne 1 millénaire en arrière, dans 5 ans, 80% des femmes osant encore circuler dans les rues de Genève seront voilées !!

  • Tu as au moins le mérite d'être un excellent exercice de compassion. Grâce à toi je peux observer mon impatience et mon intolérance face à des couillons de ton genre.
    Je te laisse avec tes contacts privilégiés et je reste dans la rue. Je m'y sens bien. Surtout à Bénarès où personne ne sait ce qu'est un F-21 et s'en fout royalement.
    Si tu n'as toujours pas compris, après tout ce temps, que l'Inde était le coeur de la Terre, ton cas est désespéré.
    Et contrairement à toi, je ne cherche nullement à impressionner quiconque. Retourne sur le site Avia news pour faire valoir ta science et fous nous la paix ici. Tu pollues.

  • Et t'en a rien à foutre non plus de savoir avec quel type d'avion bouteflika vient à Genève ?

    L'avion qui vient plein de valises remplies de dollars !!!

  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=97&v=ksyiIqf3HMU

  • A la minute 6'40 tu découvriras qu'un des problèmes majeurs vient de la façon dont les rues sont planifiées en termes de sécurité. Et tu comprendrais du coup ce que tu t'obstines à évacuer, soit le fait qu'une traversée du lac va complètement dans le sens de l'évolution et sera un atout majeur pour les véhicules autonomes à venir. Mais bon, je ne vais plus insister, c'est lassant.

  • https://www.youtube.com/watch?time_continue=111&v=wo3_A1RHHXU

  • A la minute 7' on comprend d'une part que pour voir les rues pleines de véhicules cela prendra des dizaines d'années, si cela arrive un jour, et cela ne résoudra nullement les problème de congestion.
    Si tu regardais les liens que tu proposes avant de les poster ton propos serait plus crédible.

  • Sans parler des livraisons qui seront (qui sont déjà) effectuées par des drones volants :

    https://www.youtube.com/watch?v=vNySOrI2Ny8

    https://www.youtube.com/watch?v=TedKIlo0c04

    https://www.youtube.com/watch?v=ixP6zOLu3Gs

    Sans parler des transports d'organes, sang ou d'urgences médicales :

    http://fortune.com/2019/01/07/delivery-drones-rwanda/

  • Les livraisons par drones offrent de belles perspectives cependant de nombreux obstacles devront être levés.
    - Poids max 2,5 kg;
    - Seule expérience en milieu urbain à Rejkiavik qui est un bled;
    - Autorisations requises par les services du contrôle aérien;
    - Résistance de la population envers l'encombrement du ciel;
    - Efficace sur le dernier kilomètre mais pas sur le transit;
    - Pas de transport de personnes.

  • Voici où le pognon fout le camp : https://www.digitaltrends.com/business/google-sues-uber-over-self-driving-car-secrets/

  • "- Seule expérience en milieu urbain à Rejkiavik qui est un bled;"

    Faux, dans plusieurs états des US le système fonctionne, même en Suisse, ils utilisent des drones volant pour transporter des organes, du sang ainsi que d'autres contenus médicaux !

    En Israël plusieurs restaurants livrent avec des drones etc..

    En Chine, les services de livraisons par drones décuplent chaque mois !




    Concernant ton deuxième commentaire, en effet, beaucoup cherchent des solutions qui fonctionnent, pour le moment le seul système qui ne pose pas de problème est le système MobilEyes, sur des milliards d'utilisations, il n'a jamais commis d'erreur !

    C'est d'ailleurs le système MobilEyes qui est implanté dans toutes les marques équipées d'assistance à la conduite, mais ce système fonctionne également pour la conduite autonome, ce n'est qu'une question d'autorisations de mise en circulation, ce que BMW va obtenir pour l'Allemagne et les USA durant 2019 !

  • Mais maqueron va réussir à faire baisser la circulation, exemple ce samedi passé !


    Mars et ça repart !

  • Ce que Carol Scheller, Daher, ramadan ne vous montreront pas, vous savez les copains de Mabut, le hamas tire à balles réelles sur la population de Gaza !

    https://www.youtube.com/watch?v=DkkFMwd1YWQ

    https://twitter.com/i/web/status/1107008494488748032

  • L`intaligans artifisiel cé de la connri! Il fot traversé la radde et pi cé tou!

  • Un jeune de 30 ans s'est immolé par le feu à Gaza en raison de la corruption et des retombées économiques imposées par le hamas !

  • Pierre, l'udc genevoise en totale perte de vitesse fait de toi une sorte d'appât afin de trouver une éventuelle faille dans la dictatures écolo-socialiste qui commence sérieusement à sortir sa sale gueule de son terrier, soit, tu passes les messages en bon Cicéron de la défaite générale, comme si de vielles rengaines allaient raviver les troupes décontenancées et dispersées !

    Ce que certaines nations ont fait depuis que l'Europe obéit aux dictas de leurs concurrents, c'est d'avoir évolués drastiquement dans les technologies et dans le marketing, même si les deux sont étroitement liés et a laissé l'Europe s’empêtrer dans ses paternes moyenâgeuses, mécano-mystiques.

    Pendant que la CIA finançait des anciens architectes de l'Europe nazie et autres collabos, les américains avaient déjà compris que l'avenir allait se construire le plus loin possible de cette Europe défigurée, ne pas oublier que les américains sont tous des rescapés de cette Europe rongée par les miasmes les plus tenaces et que sans elle, le monde pourra sans aucun doute sortir de certaines destinées fatales, donc, traversée ou pas traversée de la rade, rien ne changera le destin de ce continent voué à disparaître, car trop entaché d'un passé absurde. Cette histoire de la traversée en est un exemple délicieux !

  • https://www.youtube.com/watch?v=Jf3F9AQ-JI8

  • Sans polluer :

    https://www.youtube.com/watch?v=wg2T7MUULZQ

    https://www.youtube.com/watch?v=w3iWLkBu0PA

  • Histoire que tu comprennes que le sujet n'est pas l'évolution technologique :
    http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2014/09/03/le-mieux-est-l-ennemi-du-bien-ou-de-l-art-de-vivre-avec-son-259427.html

  • Comment ca clos le dos-scié?!! Mais j`le veux moa mon tunnel sous la ratte, nom d`une taupiniere a manivelle!!!

  • Grande manif cet apres-midi devant mon garage pour rouvrir le dossier!!! venez nombreux, le sort du tunnel intergalactique sous la Rade en dépend!!! Et mon chiffre d`affaires aussi!!!

  • Sacré farceur !
    L'idée est justement de rendre la rade aux piétons. Et pas que le pont du Mont-Blanc mais les quais aussi.

  • Ah bon, mais alors il faut des tunnels sous les quais aussi... poil au nez.

  • Et ne pas oublier un tunnel sous la Rade pour les olibates, les collemboles et les orychetes pour qu`ils puissent enfin traverser en toute sécurité. Ca urge!

  • Moi je propose un tunnel en cul de sac. On laisse entrer toutes les bagnoles et puis on mure l`entrée avant qu`elles ressortent et hop! le tour est joué, plus de bouchons dans la ville!

  • Qui a dit: "Le tunnel c`est l`avenir de l`humanité!"?

  • Tunnels a vendre pas cher pour cause de remise de commerce.

  • Et pourquoi ne pas se payer un vrai serpent de mer? On le mettrait a batifoler dans la Rade et on lui apprendrait a bouffer de la bagnole chaque fois qu`il y a un bouchon sur le pont.

  • Bon ça va aller non Jean ?!
    On a compris.
    Je publie parce que c'est bon enfant.
    Mais depuis que Patoucha s'est plainte et que Mabut m'a banni, je me suis vu contraint de modérer les commentaires pour que sa sainteté daigne me réintroduire.
    Eh oui, c'est la vie.
    Mais comme je n'ai pas envie de me prendre le chou avec ça, je vais simplement bannir les IP de ceux qui polluent.

  • Ché ben que vous etes bonanfan, Pierre. C`est pour ca que je vous fais marcher mais amicalement hein. Bon, parce`que c`est vous, je ferme provisoirement le robinet a déconnage.

  • Vous avez lu l`article du jour dans la TdG sur la traversée du lac, Pierre? Je me marre, personne n`en veut vraiment, de cette traversée stupide mais ca n`empeche pas de claquer encore six millions a "étudier" la bete. Cela dit, la Gauche me parait avoir raison, voici ce qu`en dit l`article:

    "PS, Verts, Ensemble à gauche pilonnent tous les aspects du projet sans merci. Le financement? Une blague: la Confédération ne payera rien, prévient François Lefort (Verts). Un partenariat privé-public? «Personne n’en veut, comme l’a démontré une étude de la Banque Rothschild.» Un péage? «Une solution plus que lointaine, mais les croyants sont prêts à tout.» Olivier Baud (EàG) abonde et renchérit. Cruels, les orateurs rappellent avec sadisme que Berne ne mentionne aucun financement «ni en 2030, ni en 2040, ni en 2050», recense Thomas Wenger (PS). Il appelle à renoncer à un projet passéiste, inutile, cher.

    Mais alors que faire pour améliorer la situation? «Il faut réaliser ce qui a déjà été prévu pour la mobilité douce et les transports publics depuis longtemps et qui ne se fait pas», avance François Lefort."

    On ne saurait mieux résumer la situation, qu`en pensez-vous?

  • Ce vote était prévisible et ce seront encore 6 millions de gaspillés juste pour que les députés qui ont validé le projet de traversée autoroutière du lac ne perdent pas complètement la face.
    Je n'ai pas encore lu cet article, mais la première tranche du crédit d'étude devait se monter à 24 millions. On évite au moins ce gouffre par un saucissonnage qui signe la mort du projet.
    Je le dis et le redis depuis longtemps, le projet du Conseil d'Etat est un luxe que nous ne pouvons pas nous payer et que la Confédération n'entend pas inscrire à son budget avant des décennies. Il ne servirait en outre qu'au trafic international de transit et ne réglerait que de façon marginale les problème d'engorgement de la ville. Aucun automobiliste ne monterait à la Pallanterie ou au Vengeron pour traverser et certainement pas s'il doit en plus payer.
    Je soupçonne la gauche et les Verts d'avoir validé le compromis initié par Mme Künzler avec son rapport "Mobilités 2030" qui, bien qu'elle ait soigneusement évité de le mentionner lors de sa présentation, prévoyait cette traversée autoroutière à cet horizon, pour mieux le torpiller ensuite.
    Car ces milieux ne veulent rien entendre sur la bagnole qu'ils veulent éradiquer. Ils se tirent ainsi une balle dans le pied en pourrissant la vie à tous puisque le nombre de TIM continue régulièrement à augmenter jusqu'à saturation totale. C'est peut-être d'ailleurs le but. Pousser la logique à son extrême pour valider ensuite une politique autoritaire de brimades, voire de fermeture.
    Sauf que, sans traversée de la rade, ils sont bien obligés de laisser passer ces flux sur les quais qui sont devenus une véritable autoroute en plein centre. Un aberration incompréhensible qui s'installe pour des décennies et qui ne donne pas envie d'aller flâner au bord de l'eau dans un raffut permanent et une pollution encore importante tant que les véhicules ne seront pas électriques.
    C'est la raison de mon combat de ce jour. Je veux rendre la rade aux Genevois et libérer la ville des TIM. La traversée de la rade est le seul moyen d'y parvenir.
    Mais ce sera difficile, car les députés de la gauche et des verts ainsi que les responsables des milieux écologiques refusent tout simplement de me parler. Ce qui en dit long sur leur mentalité.

  • La politique genevoise sera plus saine lorsque l`armada des retraités qui maintiennent en vie le sénile populisme de droite se sera, par la force des choses, réduit en peau de chagrin. D`ici dix ou quinze ans.

  • Si nous sommes encore là à ce moment, nous contemplerons ce spectacle avec un détachement réservé à la sagesse du grand âge.
    Je pense cependant que la gauche n'a rien à envier à ceux que vous dénoncez et le peuple risque bien de sanctionner une politique autoritaire qui viole les dispositions constitutionnelles sans offrir la moindre amélioration de la qualité de vie en ville.
    Car si nous suivons la logique anti-bagnole des citadins, il serait certainement plus intelligent de les rediriger ailleurs. Car ce n'est pas demain la veille que les TIM disparaitront, quelles que soient les mesures envisagées.

  • La Gauche est obligée d`etre elle-meme un peu populiste pour éviter que le populisme de droite ne récolte encore plus de voix parmi les mous du bulbe. C`est ca qui, en fin de compte, paralyse l`action a Geneve. Enlevez les deux partis populistes de droite et tout se débloque mais elles continueront d`empoisonner l`atmosphere politique ant qu`une troupe importante d`aigris facilement manipulables leur tient le crachoir.

  • Je ne fais pas partie de ceux qui fustigent des courants de pensée au sens large. J'observe que sur certains sujets, comme l'immigration par exemple, les conservateurs ne manquent pas d'arguments.
    Gauche ou droite me semblent des qualificatifs extrêmement réducteurs qui ne correspondent plus aux réalités quotidiennes. Et s'afficher pour une école démontre une limitation d'esprit que je dénonce.
    Sur les questions de mobilité, je déplore l'incohérence d'une gauche coincée dans une idéologie et je suis surpris que vous sembliez la valider.

  • Vous avez toujours le mot pour rire, Pierre. Cela dit, meme Maudet -qu`il est difficile de soupconner de gauchisme- a reconnu par ses actes que sans l`immigration les prochaines générations auraient du mal a toucher leur retraite faute de suffisamment d`actifs et donc de contribuables. Ne prenez donc pas trop gout aux salades moisies des margoulins populistes.

  • Je ne suis pas compétent sur ces questions Jean. Mais je suis réticent face à cette fuite en avant par une croissance non maîtrisée et un développement de la région qui n'est pas suivi des infrastructures nécessaires et qui ne correspond pas à mon idée d'une qualité de vie que je chéris et qui est mise en péril.

  • Oui, on peut se gargariser de grands mots mais il n`en reste pas moins qu`avec une population de plus en plus vieillissante (qualité des soins et de la vie oblige), on a besoin d`importer de la main d`oeuvre pour faire marcher la machine et faire rentrer les impots. L`économie de marché finira par fermer boutique mais, en attendant, il faut vivre avec.

  • Grands mots ? Non, très modestement je souhaite entretenir cette merveilleuse et unique au monde qualité de vie que nous avons ici. Et je doute que nous ayons un besoin impératif de main d'oeuvre étrangère à l'ère de la numérisation et de la disruption qui promet rien moins que la fin du travail.

  • Si l`IA confisque les emplois, ce sera encore bien pire que la pénurie de main d`oeuvre. Nous vivons des temps dangereux, Pierre.

  • Là aussi je dois faire preuve d'un optimisme coupable car je ne vois nullement la fin du travail comme une confiscation mais comme une libération.

  • Quel reve, tomber dans la précarité avec toute la misere que ca suppose en milieu citadin mais attention! la précarité libre! Moi ca va, j`ai mon potager et mes poules mais je ne donne pas cher de votre qualité de vie de citadin si les robots remplacent les taxis.

  • Ne vous inquiétez pas pour les taxis. Ils sont déjà au fond du trou et ne peuvent que remonter à la surface.
    Notre job est devenu celui d'assistants sociaux pour les personnes à mobilité réduite, nous accompagnons les personnes âgées dans leurs courses, nous allons promener leur chien et nous livrons des marchandises commandées sur internet.
    Nous vivons une période de transition importante et je ne recommanderai jamais assez les travaux de Jeremy Rifkin qui expliquent tellement bien le phénomène qu'ils sont suivis par les grands de ce monde notamment Xi Jinping et Angela Merkel.

  • Rifkin: je vois que sur la petite planete perdue ou je vis je peux avoir "la nouvelle société du cout marginal zéro...". Qu`en pensez-vous, Pierre, ca vaut le coup de lire?

  • C'est un must absolu. Son dernier ouvrage qui explique à quel point tout devient accessible pour quasiment rien. Je me réjouis de cet élan Jean, car après cette lecture nous allons commencer à mieux nous comprendre.

  • ok, je télécharge et je m`intelligencifie. Merci du tuyau, Pierre.

  • Ne semblerait-il pas que notre chere vieille amie Patoucha ait réussi a faire la une du journal, Pierre?

  • "la nouvelle société du cout marginal zéro..."
    Quel enthousiasme!

    "D’ici cinquante ans, prédit-il, l’économie de marché sera supplantée par l’économie collaborative."
    Dans 50 ans l'auteur sera mort et il ne pourra pas vérifier qu'il s'est trompé. La fin du capitalisme... Tout sera-t-il donc gratuit? Internet fut libre, il ne l'est plus. Il n'y aurait donc plus besoin d'extraire des ressources? Chacun pourra produire son ordinateur, sa voiture, son logement, son énergie (panneaux solaires, batteries, cablages, etc.)... Magnifique!

    Rifkin est un as pour assurer sa promotion. Pour le côté scientifique, ce n'est que de l'esbrouffe.


    "Ne semblerait-il pas que notre chere vieille amie Patoucha ait réussi a faire la une du journal, Pierre?"
    LOL!!! Rubrique nécrologique?

  • Pour entrer un peu plus dans le détail, je dirais que l'idée d'une économie durable implique simplement que l'on ne consomme pas plus que ce que la Terre peut produire sans mettre en péril l'équilibre. Ainsi, en ce qui concerne par exemple les ordinateurs, nous avons déjà depuis des dizaines d'années mis en place des réseaux de récupération des terres rares et des métaux précieux qui sont recyclés. Une nouvelle tendance se fait aussi sentir par des consommateurs soucieux de pouvoir réparer leurs outils et dénoncer l'obsolescence programmée.
    Si la fuite en avant d'un Trump pour l'extraction des sables bitumineux par le fracking est inquiétante, je préfère me focaliser sur les contre-pouvoirs qui dénoncent et sensibilisent sur les conséquences dramatiques de ces politiques.
    La technologie permet aussi de développer des batteries toujours plus performantes et plus petites. Les foyers ont déjà la possibilité de devenir autonomes en énergie, c'est le cas chez nous où, avec mes soeurs, nous avons installé une pompe à chaleur et des panneaux photovoltaïques. Dans un avenir pas si lointain, il serait même possible de revendre du courant dans le réseau. L'Allemagne a dû mettre le turbo dans ce domaine depuis l'abandon du nucléaire.
    Certes il y a encore beaucoup à dire et à faire. Corto, oui, désolé de le mentionner mais sur ce coup il n'a pas tout tort, dénonce l'énorme pollution que provoque la fabrication de panneaux solaires en Chine à des prix si dérisoires qu'ils remettent en question les gains obtenus sur la durée de vie espérée.
    Je ne sais pas où en est Nick Hayek avec son projet d'unité de conversion en hydrogène qui pourrait être installée dans chaque ménage, mais j'observe que de plus en plus de magnats se consacrent dorénavant au développement d'alternatives durables, comme Elon Musk avec ses tuiles photovoltaïques. Un mouvement est engagé et prometteur.
    Mais je rejoins les préoccupation d'un Géo au sujet des questions démographiques, car l'espace contraint dans lequel nous vivons, la Terre, implique un équilibre subtil des populations et surtout du prédateur ultime que constitue l'homme. Notre responsabilité est immense.

  • Oui, les thèses de Jeremy Rifkin sont controversées mais elles sont aussi suivies de près par des grands de ce monde comme Angela Merkel et Xi Jinping pour ne mentionner qu'eux.
    La tendance générale peut déjà s'observer même s'il est difficile de prévoir le monde dans trois ans.
    Quant à la science, ben les plus pointus reconnaissent que plus ils en découvrent, moins ils en savent. A tel point que certains se convertissent à une religion.

  • "Quant à la science, ben les plus pointus reconnaissent que plus ils en découvrent, moins ils en savent."
    Cette affirmation est trompeuse. ils n'en savent pas moins, mais la proportion de ce qu'ils savent par rapport à ce qu'ils ne savent pas (encore, pour une certaine part du moins) est moindre que ce que l'on pensait avant que l'on parle de matière et d'énergie "noires" en cosmologie.
    "A tel point que certains se convertissent à une religion."
    S'ils le font, ils ne sont guère dignes du qualificatif de "scientifiques". Remplacer un savoir imparfait (c'est-à-dire limité) par des dogmes qui échappent, par définition, à tout critère de vérification c'est renoncer à l'entreprise intellectuelle, censée définir, avec l'activité artistique, ce qu'est l'homme même.

  • @Mère-Grand

    "A tel point que certains se convertissent à une religion." (citation de P. Jenni)

    C’est quand même assez rare, à moins qu’ils ne soient les propagateurs d’une idéologie politique ou religieuse, mais à ce moment-là leur démarche n’a plus rien de scientifique, ainsi que vous le relevez.
    La plupart des scientifiques du passé, citons les plus grands, Copernic, Kepler, Galilée, Newton étaient croyants. Mais à l’époque pratiquement tout le monde était culturellement obligé de l’être et de garder ses doutes pour soi, sous peine des sanctions les plus dures. Galilée en se rétractant avait sûrement songé au supplice de Giordano Bruno. Ce n’est qu’au XIXe siècle – du moins en Occident - que les pressions de la société et de la justice se sont relâchées sur la liberté de pensée des individus.
    De grands scientifiques qui professent leur foi sont de plus en plus difficiles à trouver au XXe siècle, y compris dans les pays qui paraissent plus religieux que d’autres, comme les Etats-Unis. Une étude publiée par la revue Nature en 1968 révélait que 7 % seulement des membres de la National Academy of Sciences croyaient en un Dieu qu'on peut qualifier de « personnel » (un Dieu qui s’intéresse aux individus, entend leurs prières et juge leurs péchés). Plus récemment une étude similaire a porté sur les 1074 membres de la Royal Society britannique (incluant le Commonwealth) : 3 % croient en un Dieu personnel et l’écrasante majorité (80 %) est carrément athée.

    Réf : JP Luminet, Elisa Brune : « Bonnes Nouvelles des étoiles », Odile Jacob 2011

  • Je n'aurais pas du utiliser ce terme de "religion" qui provoque passablement de malentendus. A la base, le mot suggère un lien entre une force encore indescriptible et l'homme. Gislebert ramène le concept aux trois religions monothéistes "personnelles". Mon idée était uniquement de parler de ce qui nous échappe encore pour le moment et que nombre de scientifiques honnêtes sont obligés de reconnaitre. Un type comme Alain Aspect est presque aussi réservé que ces tronches qu'évoque Gislebert du siècle dernier lorsqu'il suggère à voix très basse et demi-mot que la théorie dites des "cordes" pourrait être fondée et donc qu'il pourrait exister des univers parallèles. Si vous lui poser la question directement, je pense qu'il s'en dédira tant la communauté scientifique considère cela comme une autre forme de superstition.
    Ce que j'essaie de dire ici, c'est que ce que nous considérions jusqu'à aujourd'hui comme concret et intangible, les expériences scientifiques qui prouvent l'acquis, sont malmenées et relativisent considérablement la solidité de la base de toute théorie.
    Certes, l'intrication quantique ne se produit qu'à l'échelle de l'infiniment petit et n'est pas reproductible sur des objets d'une certaine taille. Ce n'est donc pas demain la veille qu'un humain pourra se transporter à l'autre bout de l'univers, si ce bout existe. Pourtant, un être humain est constitué de cellules et donc d'atomes qui eux, ont clairement cette faculté. Ce qui, au passage, ferait retourner Einstein dans sa tombe puisqu'il est mort sans avoir pu comprendre et expliquer ce qu'il appelait l'effet fantôme.
    Bref, un scientifique aujourd'hui est soit un bourrin, soit un être doué d'humilité qui reconnait que tout ce sur quoi il travail est branlant et provisoire.
    Ce qui n'enlève rien à son effort et qui ne milite nullement pour le retour vers le religieux qui n'est qu'une triste façon de baisser les bras en laissant libre cour aux pires horreurs qui ont, et continuent à, émailler notre histoire.

  • Je ne serais pas aussi tranchant Mère-Grand. Je pense que le scientifique qui découvre l'immensité au travers de ses recherches ne peut que faire preuve d'humilité et envisager la dimension sacrée.
    Mais je reconnais que la religion n'est évidemment pas la bonne réponse.
    La cosmologie est un des sujets qui donne une idée de notre ignorance, mais la physique quantique dans l'infiniment petit ouvre des dimensions vertigineuses qui permettent déjà des applications pratiques alors que nous n'avons pas la moindre idée du fonctionnement.
    Personnellement je trouve tout cela très rassurant et réjouissant. Car cela suggère que ce que certains considèrent comme des acquis, ne sont en fait que des réalisations temporaires qui seront remises en question en temps voulu. Et du coup cela justifie la continuation de l'aventure humaine.
    L'imperfection fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement.

  • "la dimension sacrée."
    J'avoue ne pas savoir ce que vous entendez par là. Je trouve aussi qu'il y a contradiction entre "la religion n'est évidemment pas la bonne réponse." et la référence au sacré, qui appartient, pour moi, au même domaine: quelque chose d'inexistant, que l'on devrait ranger parmi les choses indicibles mais dont certains ne peuvent s'empêcher de parler, et sur quoi ils veulent même régler leurs (et nos) vies.
    Vouloir savoir c'est accepter que notre savoir a des limites et lorsque vous parlez d'humilité, d'ignorance, de vertige et que vous utilisez les expressions "dimensions vertigineuses", "réalisations temporaires" et de "l'imperfection" qui "fait partie de la perfection de la création à laquelle elle donne le mouvement", vous glissez tout doucement d'une affirmation qui définit la démarche scientifique (limites du savoir dans le temps et l'espace) à un ensemble d'affirmations qui tiennent plus de la rhétorique artistique dans son désir d'exprimer ce que vous appelez la dimension sacrée.
    Merci d'avoir pris le temps de répondre avec courtoisie à mes remarques.

  • Nous nous heurtons inévitablement à la difficulté sémantique. Lorsque j'utilise le mot "sacré" par exemple, il évoque en moi un caractère indicible qui implique une forme de respect devant l'inconnu. Toute la science repose sur des axiomes provisoires et la définition même du mot est incorrecte en ce sens que les expériences n'ont permis de vérifier que temporairement une réalité. Et toute la construction est basée sur des fondations branlantes.
    Si durant mes jeunes années d'adulte je fus séduis par la quête mystique, je dois avouer avoir saturé et je ne lis pour ainsi dire plus que des revues scientifiques ou technologiques, ainsi que des romans, de la fiction. Je préfère fonctionner sur le modèle de Thomas et avancer à mon rythme en fonction de ce que j'ai l'impression d'avoir compris même si je sais que c'est partiel et donc faux. Mais je déteste rien moins que les affirmations péremptoires, qu'elles proviennent de scientifiques soucieux de démontrer leur logique, ou de rigolos sûrs de leur propos.
    Mon propos tient donc de la suggestion et non pas d'affirmations que je serais bien incapable d'étayer et je reconnais volontiers le caractère artistique de la démarche qui consiste à débattre sur des sujets hautement spéculatifs comme celui-ci. Je pense que cela fait partie du plaisir d'échanger et peut-être aussi participer à permettre un autre angle de vision, un autre point de vue, venir élargir le champ des possibles.

  • @Gislebert
    Voilà un rappel intéressant et nécessaire, semble-t-il.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel