La cerise sur le gâteau

Imprimer

La_Cerise_sur_le_Gateau.jpgA force de gamberger sur le sujet il m'est venu une idée pour financer le projet de traversée de la rade ainsi que les mesures d'accompagnement ambitieuses.

Mais avant de vous en faire part, je tiens à résumer mes interventions des cinq derniers billets à ce sujet.

 

- Les Genevois ont toujours demandé à pouvoir traverser. L'incurie de nos élus et des périodes de vaches maigres ont réduit à néant des travaux conséquents qui ont coûté bonbon.

- Le projet de traversée de la rade proposé par l'initiative 152 de l'UDC a été torpillé par la droite pour des raisons de politique politicienne et pour satisfaire le Conseil d'Etat du moment qui misait un peu naïvement sur un financement par la Confédération.

- Le TCS et les milieux économiques sont restés cohérents en défendant les deux variantes (urbaine et périurbaine) mais se sont résignés au pragmatisme en se rangeant avec les gagnants pour respecter la volonté populaire.

- Depuis 1996 avec le refus d'un pont ou d'un tunnel, soit près d'un quart de siècle, les autorités ont investit massivement dans le développement des transports en commun (TC) à l'exception de l'autoroute de contournement (325 mio à la charge du canton) et la route des Nations (150 mio), pénétrante importante qui arrivera nulle-part.

- Les prévisions de l'augmentation programmée des transports individuels motorisés (TIM) ont été largement dépassées malgré le développement des TC, si rien n'est fait la ville va se paralyser.

- Dans le meilleur des cas, le Léman Express devrait permettre une diminution de 15 % des TIM qui ne compense pas la progression mesurée.

- Les TIM seront encore là dans les prochaines décennies même si leur moyens de propulsion seront silencieux et non polluants. Les infrastructures restent indispensables mais l'accent doit être mis sur les tangentes plutôt que les pénétrantes.

- La dernière votation par le Grand-Conseil de n'accorder qu'une première tranche de six millions au budget d'étude, devisé à plus de cent millions, condamne le projet de traversée autoroutière du lac avant le milieu du siècle.

- La traversée autoroutière du lac est un luxe inaccessible destiné au trafic international de transit qui n'aura qu'une incidence mineure sur le blocage de la ville.

- La solution provisoire du U lacustre, espèce de semi-autoroute au coeur de la ville, est une aberration qui condamne la rade pour les décennies à venir.

- La réalisation du programme par la direction générale des transports (DGT) avant la réalisation d'une traversée provoquera inévitablement le blocage permanent de la ville.

- Idéalement, si nous en avions les moyens, nous réaliserions le bouclage des trois ceintures. La petite par un tunnel entre la rue de la Scie et la rue des Alpes (Trachsel), la moyenne que je préconise en urgence entre Malagnou et Nations, et la grande prévue par le Conseil d'Etat entre la Pallanterie et le Vengeron.

- Le projet de bouclage de la moyenne ceinture correspond aux impératifs liés à la mise en oeuvre du plan directeur "Mobilités 2030" et de la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) à l'horizon 2030. Sans lui le chaos est programmé.

- La traversée hybride permet le bouclage du Léman Express entre la gare des Eaux-Vives et la gare de Sécheron, doublant sa capacité et son efficacité.

- La réalisation du bouclage de la moyenne ceinture permet de rendre la rade aux Genevois, le pont du Mont-Blanc à la mobilité douce (plus besoin de passerelle piétonne) et la fermeture des Eaux-Vives et des Pâquis aux TIM. Ou du moins la mise en zone 20 avec priorité piétons afin de permettre l'accès aux livreurs et aux garages des particuliers.

- Ces mesures d'accompagnement sont presque aussi importantes que l'ouvrage en lui-même et proposent une révolution radicale qui répond efficacement aux orientations et à la redéfinition des zones, la priorisation des TC et la pacification des quartiers.

Tout cela a un coût que les finances du canton ne permet pas d'envisager. Pourtant il y a un moyen simple et efficace pour financer l'ensemble des projets : Le péage urbain.

Je suggère donc non pas de faire payer la traversée mais d'instaurer, sur le modèle de Londres, un péage automatique qui corresponde aux deux ceintures avec progression des tarifs. Ainsi, à chaque fois que l'on quitte le périphérique de la moyenne ceinture pour entrer dans la ville tous les TIM participent à l'effort et pas seulement ceux qui traversent. Le passage de la petite ceinture pour accéder à l'hyper-centre devrait être particulièrement dissuasif avec des tarifs conséquents et proportionnels à la taille et la puissance des véhicules (Scooter/4 x 4).

La notion de péage urbain fonctionne partout où ces dispositifs ont été introduits. Le Conseil fédéral voit cette option d'un bon oeil, notamment dans son souci d'assurer le fonds FORTA qui sera mis en péril lorsque les taxes sur les carburants fonderont avec le développement des véhicules électriques. Le Grand Conseil devrait prochainement rendre son rapport sur une étude approfondie pour Genève.

 

Commentaires

  • Intéressante idée, Pierre mais j`entends déja les Jneuvois groumer a propos de ces maudits politiciens qui voudraient rendre payant le droit de circuler.

  • Que de blablas depuis 20 qu’on test les TPG
    C’est la cata....
    Si nous voulons de l'air frais au centre ville
    Il faut de toute évidence dévier le trafic
    Et il faut anticiper et pas ignorer, nous devrions
    Avoir un deuxième tube actuellement on
    Aurait de l’air frais et plus de silence depuis longtemps
    Bonne chance

  • Oui Jean, ça va hurler. Mais...
    C'est incontournable. Pas seulement au niveau cantonal, ni fédéral d'ailleurs. Partout dans le monde il faudra trouver une alternative pour combler le vide des impôts sur les énergies fossiles qui vont aller en diminuant. Et la bagnole va véritablement devenir un luxe pour les citadins qui pourront encore se le permettre. Personnellement, il y a longtemps que j'y ai renoncé.

  • La RTS m'a fait la grâce de me communiquer ce document important qui ne manquera pas de vous interpeller.
    https://www.rts.ch/archives/tv/information/table-ouverte/10323981-traversee-de-la-rade-oui-ou-non-.html

  • J'observe que les opposants, MM Grobet, Schneider et Longet mettent en avant le besoin d'investir dans les transports publics pour régler le problèmes d'engorgement. On sait aujourd'hui, après plus de 20 ans de développement spectaculaire des transports publics, à quel point nous n'avons rien résolu.

  • Bon mais ce tunnel sous la rade suffira-t-il a liquider les bouchons? Ceux-la ont d`autres sources aussi-bien en amont qu`en aval, il me semble.

  • La réponse se trouve dans votre question Jean. Lorsque vous suggérez que ça pourrait ne pas suffire, vous avouez que c'est le minimum vital.
    Mais je prétends autre chose. Cet ouvrage est, à mon avis, la seule option valable pour entrer en matière sur le programme de transfert modal, de priorisation des TC et de pacification des quartiers. A défaut, nous allons vivre l'enfer.

  • Dans ce cas, autant dépenser moins pour le meme résultat en simplement élargissant le pont du Mt-Blanc, non?

  • Vous êtes désespérant Jean. Avec votre idée, nous sacrifions la rade, les quais et le pont. L'idée est de virer les bagnoles du centre.

  • Vous avez raison, mais alors un tunnel de plusieurs kilometres avant et apres la Rade? N`est-ce pas irréaliste en milieu urbain ultra-dense avec les fondations de pas mal d`immeubles agés de pres d`un siecle sur le trajet?

  • Je ne comprends pas votre question. Je suggère un tunnel entre Malagnou et Nations. Aucun immeuble âgé sur ce trajet.

  • Alors il ne reste qu`a calculer ce que ca couterait et ce que le péage urbain ferait rentrer. A la réflexion, il me plait assez votre projet s`il était posible de faire passer le péage urbain au-tracers de la gorge des Totos mobilistes...

  • Bien que je déplore la formulation, je suis ravi de vous voir venir à de meilleures dispositions pour ce projet.
    Car si nous pouvons déplorer la réticence de certains à envisager de renoncer à leur véhicule personnel en milieu urbain, il faut reconnaitre que certains ne peuvent s'en passer.
    Mon idée n'est pas d'alimenter les oppositions mais de faire la paix afin de garantir le maximum de libertés individuelles sans contraintes artificielles et dans une prise en compte du bien collectif. Car la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres.
    Cette maxime est valable tant pour l'automobiliste égoïste que pour l'écolo qui veut éradiquer la bagnole.

  • Selon l'article 82 de la Constitution fédérale: "L'utilisation des routes publiques est exempte de taxe. L'Assemblée fédérale peut autoriser des exceptions." Le péage périphérique que vous poposez n'entrerait pas en conflit avec l'article constitutionnel? Je ne sais pas, je crois me souvenir qu'un organisme comme Avenir Suisse a examiné la question.

    Fondamentalement, cet article constitutionnel, introduit en 1874, est lié très intimement à notre fédéralisme. L'interdiction du péage n'a pu se faire qu'au détriment de l'indépendance des cantons. C'est pourquoi je la pense très solide.

    Ce qui change peut-être la donne aujourd'hui, c'est la pression écologique. Le péage pourrait se rapprocher d'une taxe écologique (ces temps-ci, c'est l'aviaition qui est dans la ligne de mire): pour réduire les inconvénients collectifs du trafic, taxer le trafic pour que, plus cher, il diminue. Cet argument pourrait effectivement prendre de la consistance. Le problème de telles taxes, c'est qu'elles pénalisent surtout les gens disposant de moyens financiers limités.

    Ceci dit, je partage entièrement votre avis: Genève devrait tout faire pour que la traversée la plus en amont du lac ne soit plus le pont du Mont-Blanc, en plein centre de Genève.

  • Le parlement doit rendre prochainement sa copie sur la faisabilité d'un péage urbain, nous en saurons plus à ce moment mais je pense comme vous que cette piste est non seulement digne d'intérêt mais aussi prometteuse puisque les diverses expériences déjà réalisées sont positives.

  • Péage urbain centre-ville il y aura probablement mais ne vous faites pas d`illusions sur le tunnel. Beaucoup trop d`inconnues de toutes sortes (écologique, technique, financier et, last but not least, l`attractivité augmentée de Geneve comme ville de transit routier) dans l`équation. Par ailleurs, l`exemple du car-sharing rien qu`a Chicago (relisez Rifkin) montre que le nombre des voitures en centre-ville peut etre réduit de plus du tiers. Ajoutez a cela les transports publics gratuits (naturellemenet électriques) et la convivialité de la rue rendue aux piétons, cyclistes et autres bidules zéro carbone et le tour est joué.

  • J'observe une certaine contradiction dans votre propos Jean. Si vraiment les véhicules individuels motorisés vont disparaitre des villes, pourquoi envisager un péage ?
    Même si votre scénario se réalise, ce ne sera pas avant quelques décennies et, à la vitesse des changements sociaux que relève Rifkin, il est bien difficile d'imaginer de quoi demain sera fait.
    L'ouvrage que je propose est vraiment le strict minimum pour enfin réaliser l'objectif de pacifier la ville. Si nous ne le réalisons pas, il ne faut pas être grand devin pour comprendre ce qui se passera. Et la belle rade de Genève, vous pouvez l'oublier. C'est devenu une autoroute.
    Un gamin comprend ça tout de suite. Un vieux a l'esprit trop sclérosé par ses principes pour juste voir le bout de son nez. Et un jeune adulte est aveuglé par son idéologie à tel point qu'il creuse lui-même la tombe de ses aspirations.

  • Le péage centre-ville est une dissuasion de rouler en centre-ville, Pierre. Si vous y tenez tant que ca, a votre tunnel, voyez plutot du coté du privé: un tunnel payant privé (éventuellement meme présent en bourse) combiné a un péage centre-ville plus cher que celui du tunnel. Évidemment, le privé dira non car on sait compter dans le privé. Ergo, c`est bien de rever mais encore faut-il rever les bons reves sinon ca ne donne que des maux de tete.

  • Commentairepaspassé, je reprends donc.

    Pas de contradiction, Pierre: Le péage est justement pour dissuader les imbéciles de prendre trop souvent leur bagnole en centre-ville. Beaucoup d`imbéciles sont tellement idiots, voyez-vous, qu`ils prennent leur bagnole meme en sachant qu`ils vont passer des heures dans les bouchons.

    On pourrait imaginer une combinaison de tunnel payant et de péage centre-ville, ce dernier étant plus salé que le ticket tunnel et ainsi faire payer le tunnel par le privé qui l`exploiterait par la suite mais le privé n`en veut pas car trop cher pour etre rentable.

    Donc reste le péage centre-ville combiné a la gratuité des transports en commun, au car-sharing et aux axes de contournement de la ville.

  • "Beaucoup d`imbéciles sont tellement idiots, voyez-vous, qu`ils prennent leur bagnole meme en sachant qu`ils vont passer des heures dans les bouchons."

    Je ne suis pas certain qu'ils soient si cons que vous le suggérez Jean. Comme j'ai eu l'occasion de le relever dans un commentaire, j'ai un ami qui a passé son permis sur le tard pour s'acheter une voiture tellement il ne supportait plus les TC hyper-saturés, les odeurs, les incivilités et la lenteur.
    C'est un comble, mais à force de vouloir décourager les particuliers d'utiliser leur mode de prédilection, les bien-pensants ont réussit à bloquer toute la ville et donc les TC qui sont pris dans le trafic. La réponse dans notre canton consiste en une fuite en avant qui augmente les problèmes par la création de sites propres. Ces couloirs ne règlent rien lors du passage des carrefours qui sont inévitablement engorgés par le manque de place sur la voirie dédiée aux TIM, y compris sur les axes dits "structurants".
    Le résultat c'est que beaucoup de gens finissent par préférer se trouver dans leur petit espace privatif, quitte à poireauter dans les bouchons. Car ils peuvent dédier ce temps à toutes sortes d'activités dans leur petit confort personnel. Téléphoner, envoyer des messages, regarder un film, finir un exposé. Bien confort dans un fauteuil sans devoir subir l'autre.
    Voilà où nous mène la politique de brimades, cette dictature bien pensante qui veut faire le bien des gens malgré eux.

  • Traversée en-dehors de la ville, bien évidemment. Un nouveau pont par-dessus le Rhone (voire l`élargissement du pont Butin) coutera bien moins cher qu`un tunnel sous le lac et aura l`avantage d`éloigner le trafic de transit de la ville.

  • Cela dit, il faudrait profiter de la rénovation du pont du Mt-Blanc pour l`élargir un peu car tel quel, meme avec un trafic local diminué, ca resterait une source de bouchons.

  • Mon très cher Jean, je vais finir par me lasser.
    Je sais. Je ne devrais pas le dire ainsi mais c'est ma réalité. Je conduis des taxis depuis plus de quarante ans dans cette ville et je sais ce qu'il faut faire.
    Je suis vraiment désolé de devoir imposer ma vision, mais sur ce coup, aucune autre option ne me semble défendable.
    Vous en faites ce que vous voulez. Taxez moi de dictateur, d'intégriste, de borné, de tout ce que vous voulez, mais en ce qui concerne la circulation à Genève, je prétends être imprenable.
    Et je sens un besoin en vous de résister à cette énergie contagieuse. Histoire de ne pas renier tout ce que vous avez déballé jusqu'à aujourd'hui.
    Je vous demande l'impossible. Je vous demande de dire, ok, vous avez raison Jenni, je m'incline avec mes arguments et je valide vos propositions. Je vais dorénavant vous aider à réaliser ce projet.

  • Ne vous prenez pas trop pour don Quichotte, Pierre. Pas de Dulcinée au bout de ce tunnel imaginaire, croyez-moi.

  • La beauté de don Quichotte réside pour moi dans son innocence. Je ne prétendrai jamais en être doté en revanche je pense faire preuve d'une certaine naïveté sur ce coup qui ne fait que confirmer ma conviction que le geste est d'autant plus gratifiant qu'il est gratuit. Je ne cherche rien, je n'attends rien. Je propose et le peuple dispose. Mais je doute sincèrement que quiconque puisse me convaincre de l'invalidité de mon projet. Je vais donc gentiment mon chemin, avec les moyens du bord, pour promouvoir une idée qui me semble porteuse.
    Et je pense vous avoir déjà conquis malgré quelques résistances plutôt mignonnes. Car vous êtes à court d'arguments.

  • J`ai toujours été lent a comprendre, j`ai meme redoublé la maternelle, c`est vous dire...

  • "Je ne cherche rien, je n'attends rien."
    Bien sûr que si. Personnellement je ne veux pas de cette traversée, car je suis persuadé qu'elle attirerait davantage de voiture autour et au centre de Genève. Vous pouvez "argumenter" tout ce que vous voulez, 1) vous nêtes pas devin pour affirmer le contraire et 2) marre des voitures pour des trajets courts et d'un non-aménagement du territoire. Cf le projet Weibel par exemple qui montre que le souci premier n'est pas l'intelligence et le bien-être de la population, mais le fric. Pour que quelques uns s'en mettent plein les poches. Votre traversée, c'est du même ordre. Hugh!

  • Daniel, vous vivez où en fait? Car vous à chaque sujet vous réagissez et commentez de façon "idéologique ou politique" et répondez comme si vous n'étiez pas vous-même impacté. Nous & je sommes suisses, non bi et de vieille trempe, aux patrimoines impactés par les immigrations intempestives incontrôlées, ce qui, ne vous en déplaise, ne semble ni vous concerner, ni ressortir dans vos positions sur tous sujets concernant notre avenir, dans aucun de vos commentaires.

  • Weibel propose à peu près la même chose, un peu plus cher car son tunnel s'accroche au Vengeron.
    Libre à vous de vous accrocher à un dogme Daniel, mais ce genre d'idéologie pourrit la vie des Genevois qui devront supporter cette semi autoroute en plein centre durant des décennies. Vous en portez une part de responsabilité.

  • De toute maniere Pierre, je vois mal un gvt genevois aussi déstabilisé par "l`affaire Maudet" (surgonflée) et les révélations sur la maniere qu`avaient certains de nos chers dirigeants de confondre leur poche avec celle du con-tribuable, je vois mal donc ce gvt oser prendre de grandes décisions dans un avenir prévisible. Tout ce qu`on voit pour l`instant, c`est la négation de tous les grands problemes comme la sécurité publique (pas de nouvelle prison a l`horizon), la pollution de l`air ou la circulation urbaines. Sans meme parler de l`indépendance énergétique (énergie verte).

  • Là je ne peux malheureusement que confirmer. Il ne se passera rien durant cette législature. Mais les problèmes vont devenir si aigus que les Genevois vont mettre en place un magistrat déterminé qui sera élu sur la promesse de réaliser enfin cette traversée. On parie ?!
    L'idéal à mon avis, serait que ce soit un Vert qui aurait compris que c'est le seul moyen d'avancer vite vers la transition.
    Quant à Pierre Maudet, je ne suis ni devin, ni grand sage, mais s'il est blanchi en justice, il va rebondir et reconquérir le pouvoir.

  • Que Maudet revienne, c`est encore la meilleure chose qui puisse arriver a Geneve. Lui au-moins n`est pas comme ces glandeurs principalement préoccupés a éviter de prendre des décisions de peur des responsabilités qui vont avec.

  • Jarogh, de votre résidence en Hongrie, votre perpétuel soutien en négation de ses torts au binational Maudet, sature un max les suisses et tous les contribuables qui vivent à Genève.

    Sachez mettre un point final à votre nostalgie pour le bogosse Maudet, qui vue de loin, ne devrait pas tant vous plonger dans un tel spleen.

  • Le rejet de Maudet par la population n'est pas lié au volet judiciaire. C'est le personnage lui-même. Outre les mensonges, c'est l'existence du team Maudet, sa personnalité ambitieuse à perdre le sens moral. Le politicien doit séduire pour se faire élire, il n'en a plus les moyens. Il est fini pour longtemps.

    Quant à la traversée de la rade, le temps, la tendance n'est plus à ce que la ville s'adapte aux pendulaires, mais c'est aux pendulaires à s'adapter à la ville. En résumé, aux lieu de mettre des milliards pour faire entrer la voiture dans la ville, ce sera de mettre cet argent pour une infrastructure de transport publique, avec des voitures qui restent dehors. Avantage, la ville n'a plus à s'adapter continuellement à l'augmentation de véhicules de pendulaires pour le malheur des habitants.

    Mon pronostic, Maudet n'est plus en capacité de se faire élire, et la rade ne se fera jamais parce que les habitants des villes en ont assez des pendulaires, disons que le ras-le-bol grandit.

  • Oui, motus, votre pronostic est un scénario crédible. Mais...
    Il s'agit de comprendre que, quelle que soit la tendance, les chiffres sont têtus et l'augmentation des TIM est plus importante que projetée. Il est donc absurde de faire un diagnostic manichéen car la réalité est plus subtile.
    Ce que j'essaie de dire depuis plus de cinq billets d'affilée, c'est que cette traversée est une nécessité même si c'est la dernière en terme de développement des infrastructures routières dans notre canton. La polémique sur la voie Cottier nous apportera des éléments de réponse.
    J'observe que tous ceux qui s'opposent à cet ouvrage font preuve d'un aveuglement sidérant car ils condamnent notre rade puisque, lorsqu'on parle de périphérique on y inclut le U lacustre. Et je ne vois personne qui vient ici en parler !
    Les choix politiques valident le développement économique quels que soient les partis, même les Verts qui font un peu semblant de ménager la chèvre et le chou.
    Oui, le ras-le-bol grandit. Mais lorsque la population comprendra que l'acharnement contre Maudet est motivé par d'autres intentions que son voyage dans les Emirats qui, soit dit en passant, entre complètement dans son mandat de promotion de la place économique genevoise, ils auront tendance à relativiser leur indignation. Surtout que nous avons tous la mémoire courte et que l'actu efface très vite les affaires.
    Maintenant, je ne sais si Maudet aura encore l'intention de se présenter en 2023. Il aura fait son temps et ses preuves.
    Mais bref, Maudet est un sujet annexe qui m'intéresse peu et je ne tiens pas à y revenir avant que la justice n'ait rendu son verdict.

  • Mis a part Pierre Maudet, mon point de vue rejoint celui de motus. Plus vous rendrez la vie facile aux bagnoles en ville, Pierre, plus vous en attirerez, c`est aussi simple que cela. A propos de Maudet, son éviction définitive ferait place nette a une tripotée de politicards sans foi et sans couilles et c`est ca qui serait la fin des haricots pour geneve, Pierre.

  • Je prétends que cette posture est une forme d'intégrisme idéologique dont les conséquences ne se mesurent pas dans le cas présent.
    Vous imposez votre crédo aux Genevois et vous leur condamnez l'accès à la rade.
    Vous devrez en assumer la responsabilité.

  • Que de blablas alors que la démographie
    Est en constante augmentations il faut s’ada
    Même il faudrait anticipé....
    Ça fait 20 ans que l’on test les transports
    C’es la cata.
    Si on veut de l’air frais au centre ville il faut
    Évacuer le trafique...
    Nous devrions etre déjà prêt pour l à 2ème
    Tube avec le train pour G. V. A.

  • Bel effort Alain, mais faudra voir à s'appliquer un peu pour qu'on y comprenne quelque chose.

  • Vous pourriez plutot, mon cher Pierre, essayer de trouver un investisseur pour démarrer le car-sharing a Geneve. Une douzaine de petites voitures électriques, pour commencer, avec une bonne casco. Apres tout, tot ou tard quelqu`un va investir la-dedans et il aura alors besoin d`un vieux Genevois comme vous, qui est du batiment comme on dit et connait parfaitement Geneve par dessus le marché. Des boites comme Renault ou VW pourraient peut-etre etre intéressés.

  • J'ai perdu la motivation d'entreprendre. Mais je chérissais cette idée il y a une vingtaine d'années pour une flotte de taxis économiques.
    J'observe cependant que votre idée implique tout de même des routes. La traversée est vraiment le chainon manquant pour enfin libérer la ville.

  • Je réalise tout soudain que vous vous moquez Jean. Ne lisant plus les journaux, j'ai un peu perdu de vue l'actu et le suivi des scandales autour de ces grands groupes que sont VW et Renault.
    Mais peut-être pourriez-vous nous les résumer ici ?
    Je suis curieux de savoir combien a coûté à VW les affaires de manipulation des logiciels de contrôle CO2.

  • Loin de moi cette idée, Pierre. Je sais seulement que Renault mise beaucoup sur le car-sharing de voitures électriques et que VW veut etre le roi de la voiture électrique.

  • Je ne sais si ma réponse est passée alors je répete: non, je ne me moque pas, Pierre. Renault veut se faire des couilles en or avec le car-sharing électrique, VW veut régner sur le marché de la voiture électrique. Ergo...

  • Vous avez en tous cas choisi deux qui sont au centre de la polémique...
    Je pense que tous les constructeurs se profilent sur ces segments. Il est possible que VW et Renault éprouvent un plus grand besoin d'en parler pour faire oublier leurs affaires.
    Quoi qu'il en soit, ce n'est pas demain la veille que l'industrie auto changera son corps de métier et ils trouveront toutes les astuces pour continuer à vendre des véhicules.

  • Encore une ou deux affaires de corruption comme celle qui vient d`éclater a propos des ripoux des Paquis et l`UDC gagnera haut la main les prochaines élections genevoises, Pierre. Alors, vous aurez une chance de faire passer le projet de tunnel avec une augmentation des impots a la clé car l`UDC ne voudra jamais taxer ses chers totomobilistes.

  • Zinzin vient de se payer une Tesla avec l`argent qui devait servir a rénover la chapelle de l`asile. Faites passer.

  • Je mise sur une gauche pragmatique et des Verts pressés. La droite se paiera trop la honte avec sa traversée autoroutière et elle va vraisemblablement insister pour la forme. L'UDC est l'ennemi de tous et flirte avec le quorum.
    Quant à zinzin, il n'a rien compris. C'est un frimeur sur le retour qui espère encore soulever des gonzesses avec un tas de ferraille.

  • Un très bon article de Pierre Béguin sur le dumping salarial de la part des CFF eux-même. Avec en prime, le j'm en foutisme, au mieux, l'accord tacite au pire, de la part de nos autorités.

    http://blogres.blog.tdg.ch/archive/2019/04/06/gotham-city-298189.html

  • Cet article est juste hallucinant. Si l'Etat à son titre d'actionnaire des CFF viole les lois élémentaires sur le travail, il n'y a plus d'espoir. Le chaos est programmé.

  • Allez...on se la remet pour le plaisir...au coin du jardin, le verre à la main...

    www.absolom.ch/miouse/Optimisme.mp3

    L'humain se rend-t'il seulement compte que tout ce qu'il construit maintenant, il ne pourra l'entretenir ?

    Le parc à béton mondial...Le parc électrique/tronique mondial...Je m'arrête là...

  • La soluce à écouter dans ce Mp3 d'Absolum (à la minute' 39)

    "dans les OGM enfin dans les ôt produits, on peut mettre des petites suspenses qui divisent ta vie voyez comme ça au bout d'un certain temps
    au lieu de mourir à 70-75 ans z'allez mourir à 65 ans"

    à rire et à dire sans dents au travers de la langue.

  • Pas très joyce le pépé.
    Oui construire implique détruire. Et je souris devant toutes ces associations de préservation du patrimoine qui tentent un peu désespérément de conserver des immeubles très jolis à coups de millions pour tenter de niquer les ravages du temps. Tout est en transformation perpétuelle et il s'agit d'apprendre à vivre avec son temps.
    Oui, aujourd'hui, et demain encore plus, tout sera électronique, informatique, numérique, quantique et alors ?
    Qui voudrait revenir à n'importe quelle époque antérieure ?
    Nous vivons mieux aujourd'hui qu'hier et le pépé semble avoir oublié à quel point il a galéré. Tant mieux pour lui s'il a su ne garder que ses meilleurs souvenirs. Mais de là à entretenir une telle morosité, je le plains. Car son quotidien en est impacté. On vit le monde qu'on se construit dans sa tête. Chacun est libre de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein, mais ce choix a des conséquences immédiates qui nous accompagnent dans chaque petit geste, chaque contact, chaque relation.
    Je suis sidéré de voir que ceux qui ne veulent pas d'une traversée de la rade et qui imposent leur choix avec la complicité des autorités refusent de reconnaitre qu'ils sont responsables du U Lacustre, cette autoroute en ville qui condamne pour des décennies ce si bel écrin. Il ont beau renvoyer la responsabilité à ceux qui utilisent leurs véhicules personnels, le fait est que c'est le moyen choisi par la majorité de notre époque et pour encore pas mal de temps. Ils font comme si de rien n'était et qu'il suffirait d'un coup de baguette magique pour que les bagnoles disparaissent.
    Et comme ils n'arrivent pas à imposer leur vision assez rapidement, ils cumulent les brimades, les barrières artificielles, les tracasseries avec pour résultat d'engorger encore plus la ville et empêcher la progression des transports publics à une vitesse commerciale attractive et rentable. Un comble. Peut-être avec l'espoir de dégoûter. Sauf que, là aussi ils obtiennent le résultat inverse car leur attitude de bien-pensants ne fait qu'alimenter la guerre des transports et la résistance farouche de ceux qui n'acceptent pas cette dictature verte. Pathétique, bête, contre-productif et finalement risible.
    S'il existe quelques élus écolos intelligents, ce sont eux qui viendront avec un projet de traversée. Et ils feront d'une pierre deux coups car non seulement ils pourront enfin réaliser leur rêve de rendre la ville au gens, mais ils seront plébiscités dans les urnes et pourront enfin promouvoir leur vision qui sera partagée par le plus grand nombre.

  • Yope, comme quoi tout n'est qu'une question de flux.
    Dire que ces flux ont leurs propres lois...

    Reste que le flux de nos voix devient si faible, si ténu, si insignifiant, mais si comptabilisé dans les décomptes de ces flux qui nous obligent à aller là où il convient au bénéfice de leurs performances de flux,

    alors que nous sommes ici.

    Sont un peu cons, ces flux et leurs dirigismes de flux, non?

  • Le fond bleu de certains commentaires est fatigant. Dommage.

  • Mère-Grand, les commentaires en bleu sont ceux du Patron-Gérant.

    Et pourquoi en bleu, parce qu'en bleu de travail évidemment...Mais cela peut se changer, Hommelibre nous le démontre sur son blog :-)

    Pierre Jenni, pour le mp3 optimiste j'ai pensé aux canards, au chaos...

  • Je suis ravi de voir mes commentaires sous fond bleu. Cette distinction me permet une meilleure visibilité dans le développement du thème du billet.
    Pour le Mp3, je dirais que nous devrions être plus prudents non seulement dans les messages que nous véhiculons, mais dans nos pensées.
    Car à force de se focaliser sur tout ce qui déconne et qui mène au chaos, on l'appelle de nos voeux en le nourrissant.
    J'essaie pour ma part de rester optimiste même si ma démarche semble idéaliste, utopique, déconnectée. Tout est dans la tête.

  • A propos de votre remarque, Pierre, sur les fabriquants de voitures a continuer dans le futur a vouloir fourguer autant de bagnoles que possible, il se trouve que les fabriquants eux-meme semblent donner raison a Rifkin en préparant plutot le passage de la relation vendeur-acheteur au rapport fournisseur usager. Il est de leur intéret a gagner autant en fabriquant moins de voitures et c`est possible avec la voiture partagée puisque chaque véhicule sera utilisé par un foultitude d`usagers ayant chacun conclu un contrat de car sharing avec des compagnies liées aux fabriquants.

  • Là je pense que c'est vous qui planez Jean. Allez dire aux 100'000 frontaliers qui passent la douane chaque jour qu'il devront dorénavant prendre un abonnement de partage. Ou payer 20.- par jour un P+ R. Ils foutront le feu aux installations.
    Quant aux constructeurs de voitures, pneus, carburants et accessoires électroniques, ils ne lâcheront pas le morceau. Et comme c'est l'économie qui dirige le politique...

  • A propos de la couleur bleue, Pierre, ca semble etre la couleur préférée du grand seigneur de Tamédia que l`on voit en général arborer une cravate bleue. Vous le savez sans doute, nous sommes ici sur les terres de ce tres grand seigneur des média helvétiques. Si vous ne savez pas de qui il s`agit, demandez donc a Corto, il a surement un dossier sur le personnage qui est aujourd`hui un personnage des plus puissants de nos alpages. Mais que ca reste entre nous...

  • "Je suis ravi de voir mes commentaires sous fond bleu."
    Tant mieux, car c'est bien au bonheur que nous aspirons tous. De plus un homme heureux est souvent un homme généreux.

  • Jolie formule mère-grand et bel esprit d'abnégation face à une contrainte.

  • Perso d`ailleurs, je n`aime pas du tout la dérive de ce journal vers des rivages glauques depuis qu`il ne représente plus l`esprit a la fois frondeur et bon enfant genevois. Je pense que la chute de Maudet doit beaucoup a cette dérive et que l`on commence maintenant a préparer l`opinion publique genevoise a un nouvel homme fort qui convient sans doute mieux a "certains" (qui ne sont pas genevois du tout). En tout cas, j`ai de moins en moins envie de renouveler mon abonnement a ce canard que je lis depuis plus d`un demi-siecle mais qui me parait depuis peu de plus en plus "alien".

  • Pour le carsharing, Pierre, je suis pret a parier avec vous que ca va se généraliser a Geneve en max quinze ans.

  • Vous dites, Pierre: "Quant aux constructeurs de voitures, pneus, carburants et accessoires électroniques, ils ne lâcheront pas le morceau"

    Mais le carburant c`est fini quant aux pneumatiques et autres accessoires périodiquement remplacables, il s`en usera tout autant avec ou sans carsharing car c`est le kilométrage qui compte, pas le nombre de voitures.

  • En direct, la premiere photo d`un trou noir!!!
    https://youtu.be/lnJi0Jy692w
    (A quand la premiere photo de tamedia?)

  • Si le mp3 vous dérange M. Jenni, je le remplace volontiers par un truc drôle...

    Comme dit, il m'a été inspiré par la dernière phrase de l'un de vos commentaires du 9 ainsi que de la présence inopinée et furtive (mais régulière) d'une bande de canards gonflables sur vos différents billets...

    Pour le bleu, je trouve au contraire que les blogs se rapprochent du journal (architecture etc...) et que ce dernier fait ce qui est en son pouvoir pour les promouvoir. Enfin...c'est mon avis :-)

  • Non, rien, ou presque, ne me dérange. Je suis du genre curieux et j'aime la discussion. Pépé m'avait l'air plutôt sérieux alors que le Dr Zinzin et le moyne des sables ont un penchant marqué pour la dérision.
    Je pense que les blogs n'intéressent pas trop Tamedia et qu'ils seront progressivement abandonnés pour éviter les éventuelles procédures. Avant de laisser tomber la Tdg elle-même. L'audience est marginale et rassemble une équipe de fidèles présents depuis les débuts. On se parle entre-soi et nous sommes pour la plupart des vieux cons à la retraite qui venons nous distraire. Alors bleu ou pas, ça ne change pas grand chose.
    Je préfère en tous les cas le bleu au rouge, vert ou jaune.

  • Selon le CCGGGGC (Collectif des Canards Gonflables pour une Presse sur Papier Cul), la Julie ne sera pas supprimée mais progressivement transformée pour en faire le fast-food biodégradable des cervelles genevoises.

  • J'ai d'abord commencé par virer la TV il y a quelques années. Puis les newsletters de différents canards qui ne me distraient plus et qui ne m'ont jamais vraiment informé. J'ai gardé l'abonnement à "Wired" parce que je suis friand de technologie. Mais je ne me tiens plus informé de la conduite du monde. D'une part parce qu'il est de plus en plus difficile d'obtenir de l'information non biaisée et d'autre part parce que les nouvelles sont déprimantes.

  • Évidemment que les nouvelles ne sont pas jojo, Pierre. C`est parce`que la troisieme révolution industrielle, on y va a fond la caisse, non dans la direction Jeremy Rifkin (celle du partage, de la coopération et de la qualité de vie pour tout le monde) mais dans celle de Luc Ferry (celle des Uber, des Google, de la société élitaire néo-féodale). Autant dire que tout va vers une prise du pouvoir total par le mégapognon (celle derriere les multinationales et les marchands d`armes) et que la seule question est de savoir si c`est le mégapognon blanc qui va avaler le mégapognon jaune ou l`inverse.

  • C'est marrant que vous mentionniez Luc Ferry. Je suis allé voir sa conférence au centre Brocher à Hermance et il a évoqué Uber. Je l'ai contacté par mail pour qu'il m'explique comment il pouvait cautionner ce genre de pratiques. J'ai été surpris qu'il me réponde. Mais il a botté en touche...
    Depuis, je ne le lis plus. Comme beaucoup de personnalités brillantes, c'est "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

  • Ouaip, on appelle ca un faux-cul.

  • Un faux cul selon la définition que j'en ai comprise c'est un hypocrite et souvent un personnage qui manque de caractère, un bleu, un layon, un lèche cul.
    Ferry est d'une autre trempe. Il est sûr de son propos et lorsqu'on le met en face de ses contradictions, il balaie d'un revers de main comme si de rien n'était.
    Je considère ces individus comme des autistes. Ils n'ont plus d'ancrage dans le monde et vivent en autarcie mentale dans leur petite réalité que rien ne saurait bouleverser.

  • Si je me suis permis de déranger sa majesté, c'est parce qu'il avait dit en souriant qu'il espérait qu'il n'y avait pas de chauffeur de taxi dans le public...
    Ce qui en dit long, vous en conviendrez.
    Donnez-moi une adresse mail et je vous communique nos échanges.

  • Il fait partie de ces politicards qui font semblant de représenter l`intéret public et donc toute la population qui trime pour gagner sa croute mais qui se fout pas mal de ce que des masses de gens soient mis sur la paille par ce "merveilleux" monde nouveau des uber, google (le grand marchand de données personnelles), airbnb et autres fossoyeurs d`emplois du meme bois. Donc, pour moi, faux-derche de chez faux-derche, le genre qui ment meme quand il pose une question mais peu importe comment on l`appelle tant qu`il reste dans son trou.

  • Bizarre sans ce couillon de "Corto" le blog de Pierre n'amasse pas mousse !

    Il est même mort !

    Amen

  • @J.J.,

    "Il fait partie de ces politicards qui font semblant de représenter l`intéret public et donc toute la population"

    Vous en connaissez beaucoup qui sortent du lot ?

  • Pierre, si tu arrêtais de jouer au con et si tu laissais les commentaires sans cette modération insoutenable proche de la paranoia pathologique helvétique !

    C'est vrai dans le pays des milliards pillés aux populations et qui occasionne des millions de victimes chaque année, il ne faut surtout pas dire les choses et censurer, des fois que le monde ne soit pas déjà au courant des saloperies qui traînent dans cette Suisse si jolie de l'extérieur !!!

  • Y a ceux qui s'emmerdent sans le savoir et il y a ceux qui jettent leur dévolu sur autrui, en fait, ce sont les mêmes !

    Continue de soutenir ce pouvoir qui ne fait que se soutenir lui-même et tu finiras dans les oubliettes, disait l'autre !

  • Si je m'ennuie, c'est que c'est peut être généralisé !

  • Pour mon commentaire du 9 avril

    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/L-extraction-du-sable-est-un-defi-environnemental-18151655

  • Oui absolument absolom ! Je suis parfaitement conscient de ce problème important qu'est la surexploitation du sable qui n'est malheureusement pas celui du désert mais celui des côtes.
    La réalisation que je prône me semble répondre de manière constructive à cette question car en détournant le trafic du centre par cette dernière réalisation d'importance, nous évitons tout développement ultérieur des infrastructures routières en ville et nous pouvons même envisager de débétonner et utiliser le matériel recyclé.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel